Aller au contenu principal

Archives de

Porté disparu :«Joseph Kabila» aux abois !

Porté disparu :

«Joseph Kabila» aux abois !

Un conclave des hauts cadres des services spéciaux durant

deux jours pour tenter de sauver le Titanic qui coule!

Devant la dégradation pourtant irréversible de la situation politique en RDC, « Joseph Kabila », ce capitaine qui a déserté la  cabine de  commande avant même que le bateau ne coule, a résolument opté pour la clandestinité d’où il envoie au front ses lieutenants pour tenter d’empêcher le naufrage. C’est dans ce contexte que sur instruction  du «raïs», une grande réunion mixte de crise s’est tenue sous forme de conclave du dimanche 29 au lundi 30 janvier à 14H30’. Étaient présents à cette réunion, entre autres, l’Administrateur général de l’ANR et son adjoint,les 3 Administrateurs principaux chargés respectivement de l’Intérieur, de l’Extérieur et de l’Administration, les 3 Directeurs centraux  chargés de l’Investigation, des Opérations et du Contre-espionnage. Mais il y a eu également un invité spécial qui a pris une part très active à cette messe spéciale des barbouzes, il s’agit de Christophe MUZUNGU, Ambassadeur de la RDC à Brazzaville. Le Conseiller spécial du Chef de l’État, Pierre LUMBI, est venu prendre part à la réunion seulement à la dernière journée de lundi pour délivrer aux cadres des services le message et les directives du«raïs» leur destinés.

 

Quatre points ont constitués l’agenda de cette réunion : 1)la communication du Conseiller spécial Pierre LUMBI, 2)la gestion du dossier TSHISEKEDI et des Opposants, 3) la menace de  «Honoré NGBANDA et de ses hommes», 4) les préoccupations du «raïs» au sujet des « membres du Gouvernement qui se réunissent en faveur de l’opposition et de la 3evoie».

 

1.     La communication du Conseiller spécial Pierre LUMBI

 

La deuxième journée des travaux, d’entrée de jeu, le Conseiller spécial a délivré le « message fort et dur du raïs » :

 

-         «Il n’est pas normal que les Services d’un État soient à la solde de l’opposition »,à lancé l’émissaire de « Kabila » avant de préciser qu’à ce sujet,« l’ANR et la DEMIAP ont profondément déçu et perdu la confiance du raïs ». Il a à ce sujet appuyé ses propos en épinglant le cas des « inciviques dernièrement arrêtés et dont certains ont trouvé la mort dans des cachots». Le Conseiller spécial fait ici allusion aux révélations concernant des cadavres repêchés dans des sacs le long du fleuve, et particulièrement aux origines de ces victimes.

 

-         Le Conseiller spécial a de ce fait annoncé la décision de «Kabila» de ne pas transférer ni à la Justice militaire, ni à l’ANR les 18 agents de l’ANR et de la DEMIAP arrêtés dernièrement et incarcérés à la prison centrale de Makala pour «trahison et vente de renseignement à l’opposition ». Sur décision du Chef de l’État,« le dossier de ces traîtres devront être gérés exclusivement au niveau du Conseil National de Sécurité (CNS) jusqu’à nouvel ordre. »

      

2.     La gestion du «dossier Etienne THSISEKEDI»

Les participants à la réunion ont été informés du mécontentement du Chef de l’État au sujet de «la non-exécution rapide de ses instructions données au Général BISENGIMANA, chef de la Police, depuis le 10 janvier 2012,  de procéder à la neutralisation d’Etienne TSHISEKEDI et à sa relégation à l’intérieur du pays ». A ce sujet, il a été fait mention des reproches de  «Joseph KABILA»qui a exprimé une fois de plus sa «déception»et son «trouble» face à l’inefficacité des services spéciaux quant à la gestion du dossier THSISEKEDI. Des mesures spéciales doivent être rapidement et très discrètement envisagées pour « la neutralisation effectives de TSHISEKEDI  sans fuite ». 

 

3.     «La menace d’Honoré NGBANDA et de ses hommes»

C’est l’Ambassadeur de la RDC au Congo/Brazzaville, Christophe MUZUNGU, qui a présenté le dossier aux participants à la réunion. Il a signalé aux cadres des services que selon les renseignements en sa possession, « Honoré NGBANDA a profité de la crise politique et électorale pour mobiliser ses hommes  basés actuellement à Brazzaville, en Angola et au Cabinda pour déstabiliser les institutions de la RDC ». Toujours selon le rapport de MUZUNGU, « Plus de 75% des autorités politiques et militaires de la République du Congo (Brazzaville) sont très favorables à Honoré NGBANDA ». «C’est seulement quelques personnalités originaires du Sud du Congo qui sont favorables au raïs Joseph KABILA », conclut-il. Le diplomate flic, apparemment plus au fait que les responsables des services, donne une autre précision : « le 27 décembre 2012, suite à l’imminence des attaques et à la recrudescence de l’insécurité à Kinshasa pour sa personne, le Chef de l’État a décidé de s’éloigner momentanément de Kinshasa et de toute activité publique. Il a pour cela confié la gestion de son téléphone à Didier KAZADI NYEMBWE jusqu’à nouvelle ordre». Christophe MUZUNGU qui répondait aux questions des cadres des services a reconnu que malgré ses efforts et des moyens consentis, il n’avait pas encore réussi à pénétrer l’état-major de l’organisation d’Honoré NGBANDA à Brazzaville.

 

Mais, il a pu établir avec certitude qu’il existe actuellement une forte connexion entre NGBANDA et TSHISEKEDI. « Ce qui augmente le danger pour la stabilité des institutions de la République », conclut-il. Répondant à une autre question concernant sa mission de « solliciter l’intermédiation des autorités de Brazzaville pour convaincre Honoré NGBANDA d’accepter éventuellement un poste de Premier Ministre »,l’ambassadeur MUZUNGU a répondu « qu’il s’agit là d’une démarche diplomatique très secrète dont il n’a pas encore les résultats à cause de l’attitude favorable des autorités congolaise à la lutte que mène NGBANDA pour le changement de pouvoir en RDC ».

 

Enfin, suite aux dernières révélations de l’APARECO concernant le trafic d’or par « Joseph KABILA »,  la réunion a chargé le Directeur des Investigations de l’ANR de procéder dès ce lundi 30 janvier  2012 à une enquête au sein de la Banque Commerciale du Congo (BCC) pour y dénicher le réseau de toutes les personnes qui sont à la base des fuites des « secrets d’État » au profit de l’APARECO. Allusion faite aux dernières opérations frauduleuses du stock d’or de la République.        

 

4.   Les préoccupations de « Kabila » au sujet des membres du Gouvernement favorables à l’opposition et à la 3e voie

Les participants à la réunion se sont penchés sur le cas de « la bande à Kamitatu, Mende et certains anciens députés de la majorité présidentielles qui se réunissent clandestinement et qui sont favorables à l’opposition et à la 3e voie ». Le Directeur du Contre-espionnage de l’ANR a été chargé d’ouvrir dès ce lundi 30 janvier une enquête de loyauté sur tous les membres du gouvernement actuel. De son côté, l’Administrateur principal de l’ANR chargé de l’Intérieur s’est vu confier la tâche d’instruire le Redoc de l’ANR/Équateur à Mbandaka de surveiller très étroitement les mouvements, faits et gestes du gouverneur PPRD BAENDE « qui a discrédité exprès le raïs en organisant des fraudes stupidement ostensibles qui ont fourni des preuves aux observateurs internationaux ».

 

Selon notre correspondant, le climat était plus que lourd et maussade durant toute la réunion. La suspicion et la méfiance planaient sur toutes les têtes. Un climat de fin de règne. Le Conseiller spécial Pierre LUMBI doit s’envoler bientôt pour aller rencontrer KOFFI ANAN pour tenter de le convaincre d’accepter la médiation pour …un dialogue politique. C’est dire !

L’œil du Patriote, toujours à l’avant-garde de la vigilance pour le combat de la libération, suit de très près toutes ces agitations d’un pouvoir vacillant et finissant. L’étau ne se desserrera pas jusqu’à la victoire finale.

 

Paris, le 31 janvier 2012

Candide OKEKE

L’ŒIL DU PATRIOTE

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 900 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :