Aller au contenu principal

Archives de

RTNC: LA DERIVE PERNICIEUSE DU SERVICE PUBLIQUE: DE LA PENSEE UNIQUE A LA DIFFUSION DE LA HAINE PAR LA CALOMNIE GRATUITE

La RTNC est-elle devenue un média de la haine ?

Les autorités congolaises doivent sévir contre le journaliste de la RTNC qui appelle continuellement à la haine, à la violence et qui entretient une vive intolérance politique au travers d’un média public
Le Centre d’Echanges pour des Reformes Juridiques et Institutionnelles (CERJI) est grandement préoccupé par l’indifférence avec laquelle les autorités congolaise laissent un journaliste s’attaquer à des autorités politiques et religieuses du fait que ces dernières se montrent critiques sur le déroulement du processus électoral en cours en République démocratique du Congo (RDC).


Une série d’émissions animées à la Radiotélévision Nationale (RTNC) par Monsieur LUSHIMA NDJATE,  durant parfois plus de huit heures consécutives chacune, corroient lentement mais sûrement les acquis de la démocratie congolaise parce qu’elles portent des accusations non prouvées contre des personnes et parce qu’elles appellent à la haine, à la violence et à l’intolérance contre celles-ci.
Le CERJI note, par exemple qu’au cours d’une émission qui a duré plus de huit heures le 27 décembre 2011 à la RTNC, Monsieur LUSHIMA s’est systématiquement attaqué au candidat malheureux Etienne TSHISEKEDI, au Cardinal Laurent MONSENGWO, Archevêque de Kinshasa, à l’ancien gouverneur de la province du Sud Kivu, Monsieur Boniface KANINGINI ainsi qu’à plusieurs autres acteurs sociopolitiques non membres de la Majorité Présidentielle (MP), les présentant parfois comme des « traitres » et des « fils indignes du pays », du fait d’avoir été critiques sur les résultats des élections présidentielles proclamés par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) le 09 décembre 2011 et confirmés quelques jours plus tard par la Cour Suprême de Justice.
Le CERJI considère que dans un contexte déjà empreint de beaucoup de violences liées aux élections et d’une grande méfiance quant aux résultats électoraux, rien, mais absolument, rien ne justifie le silence et l’inaction des autorités congolaises face aux excès et dérapages de Monsieur LUSHIMA.
Le CERJI appelle le Ministre de la Communication et des Médias, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication (CSAC) ainsi que les autorités de la RTNC à mettre fin à cet état de choses afin de protéger les personnes injustement mises en cause par Monsieur LUSHIMA et de faire ainsi triompher le respect de la Loi et des droits de l’homme.


Le CERJI rappelle que la liberté de critique est une composante de la liberté d’expression, consacrée par la Constitution de la RDC.
Le CERJI en appelle aussi à plus de professionnalisme pour Monsieur LUSHIMA et l’enjoint au respect des Lois congolaises, des règles de déontologie et d’éthique journalistiques ainsi qu’au respect des droits humains au titre desquels la liberté de critique échue à chacun des citoyens congolais.
De ce qui précède, le CERJI recommande


–        Au Ministre de la Communication et des Médias de faire initier une action disciplinaire contre Monsieur LUSHIMA dont les initiatives répétitives sont de nature à mettre en péril la paix, la sécurité des congolais et à décrédibiliser de manière continuelle la RTNC.

-        Au Bureau du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication de prendre des mesures conséquentes afin de garantir le respect des règles de déontologie et d’éthique de la profession des journalistes et la dignité des personnes gratuitement accusés par Monsieur LUSHIMA.

-        A l’Administrateur Délégué Général de la RTNC de tirer toutes les conséquences de droit face à un de ses agents qui viole consciemment la Constitution au motif faussement patriotique, qui dénie toute liberté de critique à une frange des congolais et qui appelle continuellement à la haine, à la violence e à l’intolérance contre eux.

-        A toutes les organisations de la Société Civile Congolaise, de prendre conscience des conséquences graves auxquelles peuvent donner lieu ces dérapages de Monsieur LUSHIMA et de se liguer contre afin d’obtenir des sanctions exemplaires contre lui.

-        A la communauté internationale présente en RDC, d’apporter tout leur appui à l’amélioration significative du contexte, de peser de tout leur poids pour que la RTNC cesse d’être un média qui appelle à la haire en l’aidant à devenir un véritable média au service de l’ensemble des congolais et de toutes personnes ayant choisi la RDC comme leur seconde patrie.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 733 autres abonnés

%d bloggers like this: