Aller au contenu principal

Archives de

Alarmantes nouvelles de Bukavu : les éclaireurs de Mutebuisi affluent en masse

04.04.12 Le Potentiel – Alarmantes nouvelles de Bukavu : les éclaireurs de Mutebuisi affluent en masse

Jules Mutebutsi

Non contents de régner en maîtres à Goma, et après avoir investi le Masisi au Nord-Kivu, les Rwandais atterrissent maintenant dans la ville de Bukavu. Comme pour dire que la balkanisation du Congo est en marche.

A en croire certaines personnes en provenance de l’Est de la République démocratique du Congo, l’avenir s’annonce sombre pour le Sud-Kivu. Cela, du fait que la situation est actuellement confuse avec ces Rwandais qui continuent de retourner en masse à Bukavu. Le plus alarmant est qu’actuellement, leurs chefs se comportent toujours en seigneurs de guerre. Il est regrettable qu’on y retrouve même ceux qui ont travaillé en intelligence avec le colonel Jules Mutebusi, artisan de la guerre de 2004. La population ne comprend donc pas comment fonctionne la machine politique en République démocratique du Congo.

Toujours selon nos sources, ces nouveaux conquérants se sont regroupés dans le quartier Nguba, situé à la frontière avec le Rwanda. Ils ont créé un parti politique dénommé «PDF» pour s’intégrer par la force dans la vie politique du pays, bien que leurs ambitions visent autre chose.

A titre illustratif, leur chef Abas est un civil, mais qui se promène dans la ville escorté par des dizaines de militaires armés jusqu’aux dents.

Tout cela est obscur, quand on sait par expérience qu’à chaque fois qu’une telle situation se présente dans la ville de Bukavu, c’est le prélude des bruits de bottes, comme cela a été le cas en 2004.

En effet, c’est un secret de polichinelle si on ose affirmer que leur objectif est de s’installer définitivement à Bukavu, comme ils l’ont fait à Goma dans le Nord-Kivu. Là, plus précisément dans le Masisi, de nouvelles villes ont été créées, préparées exclusivement pour accueillir les Rwandais. Ici, on sait ce qui est advenu au député Bakungu de la tribu Hunde, pour avoir dénoncé cette situation à l’Assemblée nationale. En bref, il a failli être liquidé par le colonel tutsi Padiri. Mais ironie du sort, c’est lui la victime qui a été condamné à 12 mois de servitude pénale principale pour haine tribale.

Entre-temps, Bukavu-la-coquette est devenue l’ombre d’elle-même, et la population est découragée par la manière dont la province du Sud-Kivu est gérée en ce moment. Les choses ont tellement changé que le peu d’infrastructures restées se sont encore abîmées davantage. Selon les natifs de cette contrée, le bilan de la législature de 2006 est amplement négatif, et n’a rien apporté à leur province ; de telle sorte que les gens sont décidés cette fois de se prendre en charge.

Pour preuve, l’eau est devenue une denrée rare à Bukavu. Le plus grave est que les jeunes filles sont violées chaque nuit, du fait qu’elles sont obligées de se réveiller à 1h00’ du matin pour aller chercher de l’eau à plusieurs kilomètres de la ville. En outre, les élèves doivent d’abord aller puiser de l’eau. Conséquence : ils sont déjà fatigués lorsqu’ils se présentent à l’école. Quant à l’électricité, il y a longtemps qu’elle n’existe plus. Comme on le voit, le grand Congo meurt chaque jour à petit feu, à cause de l’inconscience de ses enfants qui ont eu à détenir une certaine parcelle de pouvoir au cours de la longue marche vers l’abîme. Marche entamée le 30 juin 1960, et qui continue jusqu’à ce jour…

Par Donatien Ngandu Mupompa

© Le Potentiel

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 743 autres abonnés

%d bloggers like this: