Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘congo, rdc, diomi ndongala, opposition politique rdc, congo kinshasa, republique democratique du congo, drc, democratie chretienne,’

LE COLLECTIF DES ONGDH DEMANDE LA LIBERATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES ET LA REOVERTURE DES MEDIA SCELLES /ONGDH

COLLECTIF ONGDH 280116LE COLLECTIF DES ONGDH
BP : 11893Kin I
Tél. : +243 999957283
+243 998174784
KINSHASA/RDC

LE POINT DE PRESSE DE LE COLLECTIF DES ONGDH
 
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs
Bonjour !
 
D’un Cœur sincère, nous vous adressons nos remerciements pour avoir répondu favorablement à notre invitation.
 
Notre collectif (des ONGDH) s’est fixé comme objectif de suivre de près le respect des points suivants en RDC :
 
·        La loi sur l’Amnistie ;
·        L’État de Droit ;
·        La Démocratie réelle.
 
Dans le cadre de notre travail, nous ne cessons de dénoncer, depuis (un) bon nombre d’années, les violations des droits de l’homme commises par les groupes rebelles ainsi que par les éléments du gouvernement de la RDC.
 
Excepté ce qui est dit dans les lignes précédentes, il a aussi été constaté des arrestations arbitraires, des enlèvements, des emprisonnements illégaux, la non-application de l’article 18 de la constitution en rapport avec la garde-à-vue de 48h.
 
Face à tous ces maux énumérés dans le paragraphe précédent, nous déplorons l’impuissance et la manipulation de notre appareil judiciaire qui, s’est avéré incapable de faire observer l’article 149 de la constitution, qui prévoit l’indépendance du pouvoir judiciaire par rapport au pouvoir exécutif.

 

Il n’est point étonnant d’assister à des scènes macabres où nombreux des activistes des droits de l’homme, des opposants se font prendre par les services de sécurité. Tél est le cas d’Honorable Diomi NDONGALA, Honorable Jean Claude MUYAMBO, Firmin YANGAMBI, Christopher NGOY MUTAMBA, Fred BAUMA, Yves MAKWAMBALA, Godefroy MWANA BWATO, Honorable Jean Luc KIAVIRO,EricKAKUNDA, etc.

 
Il va donc être question de vous présenter le cas le plus flagrant de Monsieur, VANO KIBOKO qui fut transféré Manu militari de la Prison Centrale de Makala à cellule militaire de Ndolo le 26 janvier 2016 à 17h00’ tout en signalant que ce dernier est un civil et qui ne dépend pas de la juridiction militaire.
 
Arrêté le 29 décembre 2014 et condamné à 3 ans de prison pour motif : de haine raciale et tribalisme, le peine pour ce type d’infraction s’avère être de 2 ans maximum et pas plus.
 
Il est regrettable de voir nos autorités judiciaires procéder au transfert de Monsieur VANOau moment où la procédure d’appel est en cours.
 
Tel agissement ne fait que traduire une violation de son statut de civile d’autant plus que l’infraction commise n’est  point de droit pénal militaire, mais de droit Commun.
 
Les raisons évoquées pour son transfert, à savoir la subversion, à notre avis, ne cadre guère avec la réalité.
 
Il nous revient de vous informer que Monsieur VANO est responsable de la fondation VANO Ministries, laquelle ne cesse d’exceller dans de bonnes œuvres notamment la visite des personnes incarcérées, la dotation en T.V dans tous les pavillons de la prison centrale de Makala,sans oublier que la dite fondation proposa aux autorités de la prison d’asphalter le tronçon 24 novembre et la prison centrale de Makala, avec ses propres moyens.
Nous tenons à signaler que Mr. VANO KIBOKO n’est pas la seule personne à avoir créé une fondation à caractère humanitaire et spirituel en Prison.
Pour illustrer nos propos, nous pouvons citer l’Église la Montée, l’Église Catholique, l’Église Protestant, et Kimbanguiste pour ne citer que celles – là.
 
Triste est de constater les conditions dans lesquelles, est incarcéré l’honorable KIBOKO alors qu’il est sérieusement malade.
 
En regardant  ce qui a été dit ci-haut, nous demandons au pouvoir en place ce qui suit : le respect de la constitution du 18 février 2006, en laissant la justice faire son travail sans interférence ;
 
      L’application à la lettre la loi sur l’Amnistie du 11 février 2014 ;
      L’amnistie pour tous les prisonniers politiques et activistes de droit de l’homme avant le dialogue national inclusif ; et faire bénéficier, aussi d’autres personnes à cette loi d’amnistie ;
 
      La réouverture de toutes les télévisions et radios privées fermées ;
 
      Le rapatriement de l’honorable VANO vers son ancien lieu de détention ou mieux de lui accorder une grâce présidentielle ou liberté conditionnelle, de le laisser poursuivre ses actions humanitaires ou spirituelles en faveur des prisonniers et autres personnes en besoin ou nécessiteuse.
 
LES ONGDH SIGNATAIRES
 
·        Anges du ciel (AC)
·        Fondation Bill Clinton pour la Paix (FBCP)
·        Dieu Défenseur Universelle (DDU)
·        Avocats sans Frontières/RDC
·        Fondation Paix sur Terre
·        Fille, Femme en Action pour la Promotion et la Défense de Droits Humains (FIFADH).

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 15 221 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :