Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Uncategorized’

LES JASMINES FONT PEUR AU REGIME A KINSHASA

Après les terroristes de GLM, SMS et mails suspects

Mercredi, 02 Mars 2011 09:32 Administrateur

Ç

Ca pourrit de partout. Kinshasa ne s’était pas encore remis de la panique consécutive à l’attaque simultanée, dimanche 27 février, de GLM, un des bureaux du Président Kabila, et de l’armurerie de Camp Kokolo, que des SMS infects, dangereux et séditieux circulent sur les portables. Le tout dernier a été mis en branle lundi 28 février dans la soirée.

Son contenu: «Ngonga na biso pe ekoki pona kobengana kabila, a l’ex.de tunis, egypte. tozali na posa ya mutu nioso. Faites passé le message le 10/3/11 a 08h00 place de matonge victoire manif de gand ampleur. kabila dégage. Tobengi soldat, journalistes, étudiants, élèves, fonctionnaires, les vraies opposition, boya ebele». Traduction: «L’heure a sonné où nous devons nous débarrasser de Kabila en imitant la Tunisie et l’Egypte. Faites circuler ce message le 10/3/11 à 8 heures à la Place Matonge Victoire, manif de grande ampleur ‘Kabila dégage’. Nous invitons soldats, journalistes, étudiants, élèves, fonctionnaires, la vraie opposition à venir nombreux».

 

Panique dans la capitale. Les auteurs de ce message attribué aux acteurs de l’opposition n’ont pas été identifiés. Mais celui d’un mail d’un certain révérend professeur Ciakudia, président de l’Union des patriotes résistants -UPR-, RD-Congolais de la diaspora qui recommande des manifs à partir du 25 mars au pays comme dans la colonie RD-congolaise de la diaspora non pour les élections mais pour la chute du Régime. Des réunions pour évincer le pouvoir alors que le pays prépare les élections? On a perdu la tête. Plus les échéances électorales de novembre 2011 se rapprochent, plus la scène politique s’affole. On dirait que tous les coups sont désormais permis sur la scène, toutes les cartes peuvent désormais être sorties et jouées.
C’est l’impression qui se dégage depuis quelques semaines. Depuis dimanche 27 février quand Kinshasa a appris la nouvelle de l’attaque de GLM et du camp Kokolo. Côté officiel, on parait avoir pris la menace au sérieux. Mardi 1er mars, deux éminents membres du gouvernement ont fait une sortie sur deux fronts.
Le ministre des Affaires étrangères Alexis Thambwe Mwamba a fait une communication à l’intention des diplomates accrédités à Kinshasa alors que pour sa part, le ministre de la Communication et des Médias Lambert Mende s’est entretenu avec la presse.
Thambwe a sonné le tocsin, arguments à l’appui, en faisant part des plans dont l’objectif est de créer un climat d’insécurité généralisée qui replongerait le pays dans le chaos. Il en a déduit que pareille situation favoriserait la mise sous quarantaine de la RD-Congo, la non tenue des élections avec comme conséquence le regain des tensions sociales et politiques, la résurgence des conflits armés… et l’accélération du pillage des ressources naturelles. Thambwe a fustigé deux folles rumeurs aux effets dévastateurs prévisibles pour le pays, notamment celle sur la révision de la loi électorale avec la limitation d’âge de certains candidats ou de certains partis politiques avant de leur tordre le cou.

Mais qui veut donc embraser la RD-Congo avant le rendez-vous de novembre 2011?

La réponse semble venir du point de presse de Lambert Mende. Même si, évoquant l’affaire GLM-Camp Kokolo, il a écarté la thèse d’un coup d’Etat faute de revendication des attaques, Mende a dénoncé des attaques terroristes. «Rien n’était encore clair», a affirmé Mende préférant laisser la justice faire son travail et avancer dans ses investigations.
Mais ce qui est clair, c’est que des compatriotes sont déterminés de perturber la paix. La preuve: ces SMS et mails qui invitent les RD-Congolais à descendre dans la rue en vue d’obtenir le départ de Kabila. Libre à eux de revendiquer ou de faire prévaloir leurs libertés citoyennes mais gare au copiage aveugle. Encore une fois, Thambwe a rappelé que la RD-Congo n’est ni la Tunisie, ni l’Egypte, encore moins la Libye ou la Côte d’Ivoire.
La RD-Congo, qui sort à peine d’une longue crise et se réveille de son profond coma, n’a nullement besoin de replonger dans un cycle des violences et dans l’insécurité. «Que ceux qui convoitent le fauteuil présidentiel attendent de se battre à la régulière plutôt que de chercher à embraser le pays, entraver le processus démocratique et retarder le développement tant souhaité par tous», a plaidé un député AMP peu après une réunion de crise tenue le 1er mars 2011 au siège de ce regroupement politique et à l’issue de laquelle les participants ont condamné les attaques du 27 février et mis en garde contre toute tentative d’assassinat de la démocratie. On peut le dire et le redire: l’année électorale va être pénible, il faut se préparer.

Tino MABADA

africanews.cd

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 8  388 followers

%d bloggers like this: