Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Uncategorized’

Démocratie Chrétienne, DC, ses cadres traqués / R.D.CONGO NEWS

 

Démocratie Chrétienne, DC, ses cadres traqués

LIBEREZ LE PRISONNIER POLITIQUE EUGENE DIOMI NDONGALA, LE DEPUTE DU PEUPLE
Les services spéciaux cherchent à tout prix à rentabiliser leurs missions officielles. Jean Paul Itoupa est la dernière victime, mieux la partie visible de l’iceberg de ces pratiques qui dévalorisent le système de sécurité.

Itoupa est le secrétaire général adjoint de la démocratie chrétienne, un parti politique de l’opposition dont Eugene Diomi Ndongala est le président national.

Ce feuilleton d’espionnage a débouché par son arrestation sur la route des poids lourds aux encablures de la 12èmerue dans la commune de Limete par deux agents des services spéciaux. A en croire des sources bien informées, l’un des agents était de l’agence nationaledes renseignements-ANR et l’autre de la détection militaire des activités anti-patrie-DEMIAP qui, poliment, se sont présentés devant Itoupa en brandissant leurs cartes de service assorties d’un ordre de mission collectif pour identifier et retracer toutes personnes suspectes depuis les expulsions en cascade de Brazzaville. Le secrétaire général adjoint de la démocratie chrétienne-DC a vite compris qu’il avait à faire aux professionnels de la sécurité et à son tour a décliné son identité. Malheureusement, cela ne suffisait pas, l’équipe mixte exige de procéder à la fouille de son sac. Il est midi, cela risque d’attirer la curiosité des passants d’où il faut le faire à l’ abri, constate-t-on. Le sous-commissariat de la 12èmerue, près de la station Total, est le cadre idéal pour cette opération.

Arrivé à ce poste de police, un capitaine de la police a participé à la fouille. Parmi les effets trouvés dans le sac, trois documents confirment les caractères dangereux de la personne à savoir : sa carte de la démocratie chrétienne, une copie de la lettre ouverte de Diomi adressée à Obama la veille de la rencontre USA et Afrique.

Une lettre largement exploitée par les médias écrits et audiovisuels, dont la lecture a été faite dans la salle de Notre Dame de Fatima devant les membres du parti et des invités. Et enfin une autre déclaration de la plate forme de la majorité populaire présidentielle dans laquelle des vives critiques contre le régime de Kabila dont la traque de service de sécurité contre Patrizia Diomi, l’épouse du porte parole de la  MPP.

Tout compte fait, ces trois documents jugés suspects lui valent une amande de 500 dollars américains. Sur place, Itoupa fauché, il a fallu appeler et attendre jusqu’à 17 heures pour que ses frères viennent payer 50 dollars américains pour relâcher le secrétaire de Diomi. Curieusement, sans établir le moindre procès verbal de la personne qui était minutieusement filée et retracée depuis des semaines. C’est clair que certains agents des services spéciaux rentabilisent les missions confiées par la hiérarchie.

Samuel Mbuta

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 11 768 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :