Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘congo kinshasa’

La MPP et la DC s’opposent au maintien du pouvoir par la force en RDC / TEMPETE DES TROPIQUES

TEMPETE050814

La MPP et la DC s’opposent au maintien du pouvoir par la force en RDC

Dans une déclaration politique conjointe 

Au cours d’une déclaration commune faite jeudi 31 juillet à la paroisse Notre Dame de Fatima, la Majorité présidentielle populaire (MPP), et la Démocratie chrétienne (DC) comptent utiliser tous les moyens légaux prévus par la Constitution en vigueur en RDC, dont son article 64, afin de contrer toute démarche funeste visant le maintien du pouvoir par la force de l’actuelle majorité.

Les deux structures politiques exigent la tenue un dialogue inclusif, franc et sincère, prévu par la Résolution 2098/13 du Conseil de Sécurité de l’Onu, et insistent sur le respect des toutes les dispositions de l’actuelle Constitution, dont la révision serait illégale, illégitime et inopportune à la veille d’un nouveau cycle électoral.

Aussi, elles recommandent la libération des prisonniers politiques arbitrairement incarcérés en RDC afin de relancer le processus de démocratisation manifestement en panne et en régression.

Cette déclaration a été lue et signée par Pascaline Kudura, porte parole ajointe de la MPP, contresignée par Jean-Paul Itoupa pour le compte de la Démocratie chrétienne.

De la situation politique actuelle

 A partir des analyses et observations faites sur la situation politique en République démocratique du Congo, la MPP et la DC condamnent l’obsession de la Majorité présidentielle (MP) de vouloir à tout prix gouverner par défi, contre la volonté du souverain primaire. Ce régime, estiment-elles, a essayé de déjouer l’attention de la communauté internationale par rapport à l’Accord cadre d’Addis-Abeba, en organisant des concertations nationales « complètement contrôlées par la majorité au pouvoir, dont les résolutions demeurent lettre morte à ce jour, laminant ainsi la cohésion nationale et affaiblissant le leadership national », peut-on lire dans cette déclaration.

 La MPP et la DC réaffirment, dans la situation politique actuelle, l’intangibilité de l’actuelle Constitution, adoptée par referendum populaire à suffrage universel direct et promulguée le 18 février 2006, et surtout le respect du nombre et de la durée du mandat présidentiel qu’elle garantit.De plus, La MPP et la DC considèrent qu’il serait impossible de lancer un processus électoral crédible et démocratique en RDC sans avoir traité le précédent contentieux électoral.

Elles dénoncent également le harcèlement politico-judiciaire dont est victime le porte-parole de la MPP, Eugène Diomi Ndongala, actuellement prisonnier politique, à cause de sa détermination dans son combat pour la vérité des urnes.  De même, poursuit la déclaration, les membres de sa famille politique et biologique dont son épouse Patrizia Diomi, malgré son arrestation, font actuellement l’objet de menaces, tortures morales  et intimidations.  Il faut signaler que la MPP a réaménagé son staff dirigeant pour beaucoup plus de dynamisme et d’efficacité, par rapport aux enjeux politiques de l’heure.

 Par Lefils Matady

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 818 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :