Aller au contenu principal

Articles Tagués ‘CONGO’

Malu Malu a toujours travaillé pour alias Joseph Kabila. Voici la lettre de mission de la présidence de la République signée par le défunt professeur Samba Kaputo /reveil.fm

EXTRAIT/

Après avoir tripatouillé les chiffres et lettres lors de la fameuse élection "Louis Michel 2006", en tant que président de la Commission Électorale Indépendante (CEI), de s’être permis d’enfiler un gilet pare-balles de monter dans un char de la Monuc pour aller annoncer des faux résultats à la RTNC, voilà de nouveau le défroqué Malu Malu à la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI). Malu Malu n’a jamais donné son bilan de la CEI. Sur les 60 millions de Congolais , seul Malu Malu est expert en élection ?

Certains compatriotes de l’intérieur comme ceux de la diaspora se posent même la question de savoir si Malu-Malu était toujours prêtre de Butembo et s’il continuait de célébrer quotidiennement sa messe et de lire son bréviaire. pour la majorité des Congolais, Apollinaire Malu-Malu, l’abbé donne l’impression d’être un prêtre "sui generis" qui se serait déconnecté de sa hiérarchie catholique. L’on se rappelle encore de cette brouille intervenue entre l’abbé de Butembo et le Cardinal Frédéric Etsou, archevêque de Kinshasa, lequel, malade à Rome, le pressait de dire la vérité qu’il connaissait sur les résultats électoraux de 2006. La réplique fut cinglante de l’Abbé Malu Malu, président de la CEI, qui accusa plus ou moins le cardinal de délirer sous l’effet de la maladie. Et en son temps, Mgr Laurent Monsengwo, alors archevêque de Kisangani, avait bien invité l’abbé de Butembo de prendre garde à ne pas porter préjudice à l’Eglise catholique dont il était prêtre. D’aucuns avaient mis la sortie de Mgr Monsengwo sur la jalousie, le suspectant de regrette de n’avoir pas pris la place de Malu-Malu.

Malu Malu a toujours travaillé pour alias Joseph Kabila. Voici la lettre de mission de la présidence de la République signée par le défunt professeur Samba Kaputo. Photo Réveil FM International, archives

Malu-Malu n’a jamais fait partie de la société civile congolaise, les lobbyistes Belges et Canadiens ont tout fait pour cacher la vérité aux Congolais. Avant sa nomination comme président de la Commission électorale indépendante, Malu-Malu, travaillait déjà pour Joseph Kabila à la présidence de la République. Il y était comme expert au Service Présidentiel d’études stratégiques (SPES) au Cabinet du Président.

Le M17 aura été à l’époque victime de sa vérité sur le parcours de l’Abbé Malu-Malu. "Nous avions déposé régulièrement les candidatures de nos membres. Nous avons été surpris que la CEI puisse interdire à ce que nous puissions déposer nos candidatures au motif que le parti avait un contentieux devant la Cour suprême de justice alors que cette dernière avait déjà réglé ce problème. Ces gens qui refusent les décisions de cette institution, comment pouvait-on croire en leur bonne foi d’organiser des élections transparentes, libres et démocratiques. Lors d’un point de presse tenu à Kinshasa, nous avions présenté un document d’Ordre de mission établi le 19 juin 2003 par la Présidence de la République, sous la signature de Samba Kaputo, alors directeur de cabinet adjoint et secrétaire général du gouvernement. Ce document signale que c’est en qualité d’Expert au Service Présidentiel d’Etudes Stratégiques (SPES) au Cabinet du Président (sic) qu’Apollinaire Malu-Malu devait effectuer à partir du 21 juin 2003 une mission de dix jours.

Destination indiquée : Kinshasa-Bruxelles-Paris-Londres-USA-New-York et Washington-Bruxelles-Kinshasa (sic). Moyen de transport : Avion et Train.

Frais : A charge du Trésor Public (authentique).

L’objet de la mission est ainsi formulé : Campagne de sensibilisation de la Communauté Internationale sur la Requalification du Mandat de la MONUC (sic).

Font aussi partie de la délégation :

1. Maître Flavien MISONI MBAYAHE : Chargé de Mission au Service Présidentiel d’Etudes Stratégiques (SPES),

2. Monsieur Jean-Marie BWINE : Chargé de Mission au Service Présidentiel d’Etudes Stratégiques (SPES).

L’ordre de mission porte les références n°088 CAB/PR/DCA/SM/2003. Il a été réceptionné par le cabinet du ministre des Finances et Budget le 20 juin 2003.

En 2003, lorsqu’il a présenté sa biographie devant le parlement godillot d’alias Joseph Kabila, Malu-Malu n’avait pas mentionné ce fait. Nous avions compris qu’au moment où Malu-Malu a été nommé président de la CEI, qu’il n’appartenait pas à la Société civile mais plutôt à la famille politique d’alias Joseph Kabila. Donc, Malu-Malu ne pouvait pas diriger la Commission Électorale Indépendante (CEI) étant donné qu’il fait allégeance à alias JO Ka. Mais, malheureusement, au Congo, les textes législatifs ne sont jamais respectés…".

Comme en 2006 et en 2011, les élections en République démocratique du Congo sont déjà grugées et boutiquées par des diplômés universitaires qui courbent l’échine devant un kadogo sans papier. La honte pour toute une nation. A cause de leur ventre, des caïds mafieux, des Al Capone politicailleurs ont pris en otage, un pays au cœur de l’Afrique. Ils comptent se maintenir par la violence, tricherie et fraude ! L’ignorance du peuple souverain fait la force du dictateur-tyran. Aux Congolais de ne plus se laisser faire face au énième hold-up électoral qui se prépare encore une fois sous leurs yeux par des ventripotents-godillots aux tubes digestives insatiables.
eXTRA
http://reveil-fm.com/index.php/2014/08/02/5013-tripatouillage-constitutionnelle-kabila-boshab-malu-malu-minaku-lutundula-kamitatu-mutinga-l-union-fait-la-farce

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 724 autres abonnés

%d bloggers like this: