Aller au contenu principal

LA CENI SAISIT LA COUR CONSTITUTIONNELLE POUR CHANGER SON CALENDRIER ELECTORAL IRREALISTE ET CADUC

elections rdc 2011

29-08-15 / REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE SAMEDI (CongoForum)

L’actualité est dominée par le réaménagement du calendrier électoral, raison pour laquelle la Ceni vient de saisir la Cour constitutionnelle. Dans l’affaire de l’Airbus bloqué à Dublin, l’affaire se complique à présent d’un volet social, les travailleurs impayés de Miminco réclamant à présent leur dû.

Elections

Le Potentiel titre en manchette sur le réaménagement du calendrier électoral : « La Ceni saisit la Cour constitutionnelle »
En effet, le réajustement du calendrier électoral global préoccupe la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Dans sa démarche, la Centrale électorale a saisi d’ores et déjà la Cour constitutionnelle pour obtenir sa lecture, voire son aval.
Dos au mur à l’approche du 25 octobre 2015, date prévue pour les provinciales, les municipales et locales combinées, la Ceni envisage sérieusement une profonde réadaptation du calendrier du 12 février 2015. Elle compte sur l’accompagnement de la Cour constitutionnelle.

((Il faut rappeler que les élections de novembre-décembre 2011 ont donné des résultats qu’une personne avisée, réfléchie, d’esprit libre et critique devrait considérer comme nuls, donc sans gagnant. La suite aurait dû être l’annulation pure et simple, des enquêtes sérieuses pour déterminer les causes et origines des irrégularités, qu’on punisse les responsables, qu’on les écarte définitivement de toute responsabilité électorale et qu’on en tire les conséquences quant aux futures élections. Il aurait dû y avoir  une protestation générale des démocrates de tous les partis, car un démocrate ne saurait accepter que son candidat gagne par la fraude, la corruption et le mensonge. Au lieu de quoi on n’a assisté qu’à des élucubrations pour défendre la victoire « officielle » de JKK, et à d’autres élucubrations pour défendre celle, tout aussi hypothétique, de Tshisekedi.
Les élections de 2011 avaient été organisées, tout comme celles de 2006, en faisant voter un « corps électoral inconnu », faute de recensement préalable de la population. Ce fait à lui seul suffirait à en « plomber » gravement la crédibilité. Elles ont, par-dessus le marché, été entachées de fraudes et de manipulations à un point tel qu’elles ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus[1]. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli. Malumalu, principal responsable de cette absurdité d’élections sans recensement préalable de la population, a été remis à la Présidence de la CENI, ce qui promet encore de beaux jours à l’avenir pour les fraudeurs ! NdlR)

Guy de Boeck

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :