Aller au contenu principal

Eugène Diomi averti sur une éventuelle «somalisation» du Grand-Kivu

Eugène Diomi averti sur une éventuelle «somalisation» du Grand-Kivu

Vendredi, 08 Mars 2013 14:25

meeting_dc_stade_des_martyrs_facer_50000_personnes1L’opposant Eugène Diomi Ndongale a effectué sa rentrée politique le mardi 05 mars, à l’occasion d’un point de presse réuni à son Hôtel Cana à la Gombe.

Il a abordé plusieurs questions politiques de l’heure notamment la guerre de l’Est avec ses conséquences visant la balkanisation de la RD-Congo. En ce qui concerne cette guerre de l’Est, le président de la Démocratie chrétienne va jusqu’à dénoncer un complot dont l’objectif est la «somalisation» du Kivu. S’agissant de l’Accord-cadre, Diomi a affirmé qu’il y a des points positifs, qu’il faut cependant capitaliser.

Donnant sa position sur le dialogue national, Eugène Diomi a renseigné que ce rendez-vous doit être inclusif et coordonné par un facilitateur neutre à l’exemple du Cardinal Laurent Monsengwo. Et ce dialogue ne peut se tenir sans Etienne Tshisekedi. (Ci-dessous l’intégralité du texte de la conférence de presse du porte-parole de la MPP).

Les dernières nouvelles sur la situation au Masisi, plus précisément dans la ville de Kitchanga dans la province du Nord Kivu, nous donnent l’opportunité de réfléchir sur ce phénomène désastreux de prolifération des groupes armés qui frappe particulièrement l’Est de la RDC. La population de Kitchanga a été victime il y a 2 jours de violents affrontements qui ont lourdement touché les civiles de cette partie de la R.D. Congo : 55 morts, 135 blessés graves et plus de 500.000 déplacés constituent le bilan macabre rendu publique par l’ONG Internationale «Médecins sans frontières» et la Croix Rouge Internationale. Alors que dans le territoire de Rutshuru les congolais sont victimes de la guerre «interne» des chefs entre deux factions du mouvement M23, l’une dirigée par Bosco Ntaganda et l’autre par Sultani Makenga, à Kitchanga, en parallèle, une autre «guerre» a lieu entre les anciens «alliés», les Hundes de l’APCLS et les troupes régulières des FARDC. Quelques heures après les graves affrontements qui ont conduit à la destruction de toutes les maisons de cette ville ainsi que de son seul hôpital, occasionnant la mort d’une grande partie des malades qui était hébergés dans le centre de santé, une brève accalmie a été vite interrompue, exactement au même moment où démarrait la danse de chaises musicales entre les troupes régulières de la RDC et les rebelles du M23 dans le territoire de Rutshuru, où le M23 a abandonné certaines de ses positions qui ont été occupées par les FARDC. Après 24 heures, à leur tour, les FARDC se sont retirées des mêmes territoires pour les remettre au … mouvement rebelle M23, malgré les protestations de la société civile locale criant au scandale. Ce jeu de passe-passe – politiquement injustifiable– marque le commencement des combats à Kitchanga entre Fardc et les Mai-Mai de l’APCLS, que RFI vient de définir dans un article de son site web comme le groupe le mieux armé de la nébuleuse mai-mai (Qui est le fournisseur des armes lourdes dont APCLS dispose?). Quand l’on sait qu’il y a peu les FARDC et les Hundes de l’APCLS étaient des alliés de circonstance contre le M 23, cela donne matière à réfléchir sur les tenants et les aboutissants du «Poker Menteur» qui est en train de se jouer en ce moment au Kivu.
LA DIPLOMATIE ET LA MONUSCO SONT IMPUISSANTES FACE A LA PROLIFERATION ET EMIETTEMENT DES BANDES ARMEES DANS L’EST DE LA RDC. NEANMOINS, LE LIEN ENTRE CE PHENOMENE DE PROLIFERATION DES GROUPES ARMES ET LE JONGLAGE DES ALLIANCES SI CHER A LA POLIQUE DITE «SECURITAIRE» DE JOSEPH KABILA EST PLUS QU’EVIDENT.
ASSISTONS-NOUS, ENCORE UNE FOIS, A UN REVIREMENT DES ALLIANCES COMME A L’EPOQUE DE NKUNDA BATUARE ET BOSCO NTAGANDA EN FIN 2008 / 2009, AVEC LES MORTIFERES CAMPAGNES AMANI LEO 1 ET 2 QUI ONT PROVOQUE LE DEPLACEMENT DE PLUS DE 2.000.000 DES CONGOLAIS SANS ATTEINDRE NULLEMENT L’OBJECTIF STRATEGIQUE DE DESARMEMENT DES GROUPES ARMES QUI ONT CONTINUE A SE MULTIPLIER? SI CE CHANGEMENT D’ALLIANCES EST DEJA EN COURS, CELA VEUT DIRE QU’UN ACCORD ENTRE KABILA ET LE M23 DIRIGE PAR SULTANI MAKENGA A ETE VRAI SEMBLABLEMENT NEGOCIE (COMME LAISSE ENTENDRE LA RESTITUTION DES TERRITOIRES OCCUPES PAR LES FARDC AU M23 / MAKENGA. D’AILLEURS LA PRESSE INTERNATIONALE A FAIT ECHO D’UNE VISITE, PRETENDUMENT «PRIVEE» DE JOSEPH KABILA A KAMPALA, OU IL A PU AISEMENT NEGOCIER AVEC SULTANI MAKENGA LE RETRAIT DES FARDC DES POSITIONS RECEMMENT ACQUISES EN ECHANGE D’UNE PROCHAINE REINTEGRATION, SOUS L’EGIDE ET LA MEDIATION OUGANDAISE ET SOUS COUVERTURE DU PROCESSUS DE DIALOGUE EN COURS A KAMPALA). La perspective d’un énième mixage FARDC/M23 aura comme conséquence encore un revirement des alliances au détriment des Hutus et les groupes Mai-Mai qui ont été armés et formés…par les troupes régulières pour combattre avec eux le M23 avant la prise de pouvoir de Sultani Makenga et son deal avec Kabila). LES HUTU, LES HUNDES ET LES MAI-MAI ET …LES BASHI, LES NANDES DEVIENDRONT PROBABLEMENT LES NOUVEAUX «ENNEMIS A ABATTRE» DE LA PROCHAINE CAMPAGNE DE RATISSAGE SELON LE MODELE AMANI LEO OU KIMYA 1 ET 2 A CONNOTATION, ENCORE UNE FOIS, ETHNIQUE: LES TUTSI INTEGRES ET PROMUS; LES HUTU ET AUTRES MAI-MAI DECHUS DU ROLE D’ALLIES A CELUI DES FORCES NEGATIVES A POURCHASSER. DANS CE TURBILLON GENERATEUR DES CONFLITS SANS FIN, LES CIVILS CONGOLAIS PAYERONT LE PRIX LE PLUS LOURD.
LE SCHEMA DE LA DESTABILISATION DE L’EST DE LA RDC EST TOUJOURS LE MEME DEPUIS 16 ANS.
Tout observateur averti du drame congolais distinguera aisément les étapes suivantes dans le processus de déstabilisation de la RDC et dans la genèse des groupes armés à la base du processus de «SOMALISATION» de l’Est de la RDC: VOICI LES ETAPES DU PLAN DE SOMALISATION DU KIVU ICI REPRESENTEES :
1. LA CREATION D’UNE REBELLION DE «PROXY», A PREDOMINANCE MONO-ETHNIQUE TUTSI (cela a été le cas pour l’AFDL, le RCD, le RCD/Goma, le CNDP et le M23) ; 2. LE DECLANCHEMENT DES HOSTILITES ET L’OCCUPATION DU TERRITOIRE CONGOLAIS A LA SUITE DES MASSACRES ET DEPLACEMENTS MASSIFS DE LA POPULATION. L’ARMEE, INFILTREE JUSQU’AU COMMANDEMENT A LA SUITE DES PRECEDENTS BRASSAGES AVEC DES REBELLIONS, EST INCAPABLE DE FAIRE FACE A L’AGGRESSION/ INSURRECTION ; 3. SOUS COUVERTURE DE LA RENTREE DESORDONNEE ET ANARCHIQUE DES REFUGIES «CONGOLAIS» DU RWANDA, LES TERRES DES DEPLACEES SONT OCCUPEES PAR DES IMMIGRES NON PROPRIETAIRES QUI SONT PROTEGES PAR LES MUTINS BRASSES DANS L’ARMEE (LES EX-REBELLES AVOUENT SANS GENE VOULOIR RESTER AU KIVU POUR PROTEGER LES POPULATIONS TUTSI). 4. DES MAI-MAI ET AUTRES GROUPES SONT INITIALEMENT CREES ET ARMES EN TANT QUE GROUPES ALLIES DES TROUPES REGULIERES CONTRE LES REBELLES TUTSI, MALHEUREUSEMENT SELON UNE LOGIQUE D’AFFRONTEMENT ETHNIQUE. 5. UNE FOIS L’ACCORD «POLITIQUE» SIGNE ENTRE GOUVERNEMENT ET LES REBELLES PRO-TUTSI, CEUX-CI SONT RE-INTEGRES CONGOLAISE DANS LES TROUPES REGULIERES TOUT EN DEMEURANT UNE ARMEE DANS L’ARMEE, AVEC PRIVILEGE DE GRADE, SANS CONTROLE D’IDENTITE ET NATIONALITE ET SURTOUT AVEC LE PRIVILEGE DE DEMEURER AU KIVU, D’OU IL DECLENCHERONT, LE MOMENT OPPORTUN, UNE NOUVELLE MUTINERIE QUI CONSTITUERA LE NOYAU DE LA PROCHAINE REBELLION DE PROXY FILO RWANDAISE ( AFDL-RCD-RCD/GOMA-CNDP-M/23). IL SIED DE SOULIGNER QUE L’INFILTRATION NE SE LIMITE PAS AUX RANGS DE L’ARMEE MAIS TOUCHE LARGEMENT LA SPHERE POLITIQUE DU PAYS, COMME CONSEQUENCE D’UN ACCORD POLITIQUE. 6. LE DERNIER JONGLAGE DES ALLIANCES QUE SEMBLENT ANNONCER LES ENVENEMENTS EN COURS A KITCHANGA, CONDUIRONT VRAISEMBLABLEMENT A UNE ENIEME CAMPAGNE CONTRE LES GROUPES REBELLES RESIDUELS, A L’INSTAR DES CAMPAGNES NOMMEES AMANI LEO 1 ET 2 , KIMYA 1 ET 2, ETC. LANCEES DANS LE PASSE CONTRE LES HUTUS DES FDLR ET LA NEBULEUSE MAI-MAI. CES CAMPAGNES MILITAIRES AUX DENOMINATIONS T R O M P E U S E M E N T PAISIBLES ONT ETE TOUJOURS UN ECHEC TOTAL EN CE QUI CONCERNE LEURS OBJECTIFS MILITAIRES DECLARES, MAIS ELLES ONT PROVOQUE UNE AUGMENTATION EXPONENTIELLE DES DEPLACES DE GUERRE (PLUS DE 2.500.000), UN NOMBRE INDETERMINES DES MORTS ET DES COMBATS SANS FINS QUI ONT ACCRU LES TENSIONS ETHNIQUES AU KIVU ET LA PAUPERISATION DE SA POPULATION. AU DELA DE LA DESTABILISATION GENERALE DU PAYS, UN PROCESSUS LENT MAIS A CROISSANCE EXPONENTIELLE DEPUIS 16 ANS DE DEPEUPLEMENT DE L’EST DE LA RDC S’ACCOMPAGNE D’UN FLUX INCONTROLE ET ANARCHIQUE DE REFUGIES «TUTSI» QUI VIENNENT DU RWANDA ET OCCUPENT LES TERRES DES POPULATIONS DEPLACEES, TOUT EN PROFITANT DELA PROTECTION DES ANCIENS- MUTINS INTEGRES POUR VEILLER A LA CONSERVATION DES TERRES ACQUISES PAR LES NOUVEAUX «IMMIGRES».
Ce processus mortifère se poursuit depuis 16 ans, AVEC LES MËMES CAUSES PRODUISANTS LES MEMES EFFETS DEVASTATEURS. Une diplomatie onusienne complaisante et une communauté internationale indifférente ne font que cautionner la poursuite de ce cycle infernal : Mutinerie, rébellion de proxy, agression, soutien et armement des groupuscules mai-mai et Hutus, réintégration de la rébellion, campagne contre les anciens alliés «taxés de forces négatives», déplacement massif des populations congolaises, immigration incontrôlée rwandaise, conflits fonciers et ethniques. Comment croire un seul instant que la répétition des mêmes phases de ce cycle mortifère pourrait, cette fois-ci, pacifier la RDC?
L’on dit que la folie consiste à s’attendre à des résultats différents tout en reproduisant chaque fois exactement les mêmes gestes : des lors, soit les forces au pouvoir –héritières du régime Afdl– ont perdu la raison, soit elles participent activement au processus de «somalisation» de la RDC, créant et soutenant des groupes armés qu’ils vont combattre par la suite, entrainant cyniquement les populations civils congolaises en tant que «dégâts collatéraux» des conflits. Situer le problème exclusivement au sein des FARDC déstructurées ne serait pas suffisant pour expliquer la répétition en chaine d’un politique sécuritaire mortifère depuis des années :
La responsabilité de Joseph Kabila dans le processus d’entropie avancée de la RDC est incontestable.
Quel est l’objectif final de la somalisation du Kivu?
Dans le bref délai, la création d’une «terra nullius» dans des provinces richissimes en matières premières, en hydrocarbures et avec des grandes potentialités agricoles; au long terme, la constitution d’un Etat autonome dont la configuration ethnique aura été modifiée dans l’optique de permettre la tenue d’un referendum d’auto-détermination dans un Kivu démographiquement restructuré.
Fait à Kinshasa, le 04/03/2013
Eugène DIOMI NDONGALA, Porte-Parole de la MPP

Publicités
un commentaire Poster un commentaire
  1. Mana #

    kabila payera par contre le prix le plus lourd à cause de sa trahison aux peuples Congolais.

    J'aime

    9 mars 2013

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :