Aller au contenu principal

UN COMMANDO MILITAIRE VIENT D’ARRACHER DE SON LIT D’HOPITAL LE DISSIDENT POLITIQUE CONGOLAIS EUGENE DIOMI NDONGALA.

1002035_263396123813975_344225494_nFLASH DU 28/12/2013 A 22H30

DES MILITAIRES DE LA GARDE REPUBLICAINE VIENNENT D’ARRACHER DE SON LIT D’HOPITAL AUX SOINS INTENSIFS DE LA CLINIQUE NGALIEMA LE DISSIDENT POLITIQUE CONGOLAIS EUGENE DIOMI NDONGALA. ILS ONT ARRACHE SA PERFUSION ET ILS L’ ONT PLACE DE FORCE SUR UNE CIVIERE. LES MILITAIRES EN QUESTION ETAIENT LOURDEMENT ARMES ET ILS ONT BRUTALEMENT ELOIGNE TOUS LES PRESENTS DONT DES DEPUTES ET DES DEFENSEURS DES DROITS DE L’ HOMME.

diomi aux urgences

IL SIED DE RAPPELER QUE LE PRESIDENT NATIONALE DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE AVAIT ETE HOSPITALISE LE 27/12/2013 A 13H00 A LA CLINIQUE NGALIEMA A LA SUITE D’UN AVC.

LE MATIN DU 28/12/2013 A 9H00 LES MEDECINS DE LA CLINIQUE NGALIEMA  LUI PRESCRIVENT UNE BATTERIE D EXAMENS DONT UN SCANNER CERABRALE, UN SCANNER CERVICALE, UNE RADIO DE L’ EPAULE DROITE ET DES EXAMES BIO-MEDICAUX.

LES MEDECINS DONT LE DR. MAKENGO CONFIRMENT AUSSI L’HOSPITALISATION DE DIOMI NDONGALA AU PAVILLON 2 POUR LUI ADMINISTRER LES SOINS URGENTS NECESSAIRES ET POUR QU’IL PUISSE SUBIR TOUS LES EXMENS PRESCRITS AINSI QUE DES SEANCES DE  KINESITHERAPIE.

VERS 10H00 LES MEMBRES DE LA FAMILLE DIOMI SONT SURPRIS D’APPRENDRE DES MEMES MEDECINS DONT LE DR. MAKENGO QUE TOUT A  CHANGE:

DIOMI NDONGALA NE SERA PLUS PRIS EN CHARGE PAR LA CLINIQUE NGALIEMA ET IL EST PREVU QU’IL RENTRE AU CPRK SANS AUCUNE PRISE EN CHARGE MEDICALE. LES MEDECINS DEMANDENT MEME DE REMETTRE LES ORDONNANCES MEDICALE PRESCRITES AINSI QUE CELLE PRESCRIVANT  LES SCANNER ET LES RADIOS QUE LE PRESIDENT DIOMI NDONGALA DEVAIT SUBIR, RESTITUTION QUE LA FAMILLE DIOMI REFUSERA DE FAIRE.

VOILA POURQUOI DES MEMBRES DE LA FAMILLE DIOMI,  ACCOMPAGNES DE LEUR AVOCAT DEMANDENT DE VOIR L’ADMINISTRATEUR INTERIMAIRE DE L’HOPITAL – LE TITULAIRE ETANT ABSENT – ET CELUI-CI CONFIRME SANS DETOUR A SES INTERLOCUTEURS QUE DES PRESSIONS SONT EXERCEES SUR LES MEDECINS POUR NE PAS SOIGNER LE DISSIDENT POLITIQUE EUGENE DIOMI NDONGALA ET LE RENVOYER AU CPRK DANS L’ETAT OU IL SE TROUVE LE MATIN DU 28/12/2013, CONTRAIREMENT A L’AVIS DES MEDECINS TRAITANTS.

DANS LE MOMENT OU CE COMMUNIQUE EST REDIGE NOUS NE SAVONS PAS OU LE PRESIDENT DIOMI NDONGALA A ETE CONDUIT « MANU MILITAIRI » ET EN ETAT D’INCONSCIENCE.

LA DEMOCRATIE CHRETIENNE CONDAMNE AVEC LA DERNIERE ENERGIE L’ATTITUDE INHUMAINE DU REGIME KABILA QUI VEUT TUER DIOMI NDONGALA LUI REFUSANT UNE PRISE EN CHARGE MEDICALE APRES UN AVC, ACCIDENT VASCULAIRE CEREBRALE. NOUS CONDAMNONS AUSSI LA DIRECTION DE LA CLINIQUE NGALIEMA POUR SE PLIER PASSIVEMENT AUX INJONCTIONS POLITIQUES ACCEPTANT AINSI DE SACRIFIER LA VIE D’UN PATIENT EN VIOLATION FLAGRANTE DE LA DEONTOLOGIE MEDICALE.

LA DEMOCRATIE CHRETIENNE CONSIDERERA COMME RESPONSABLES TANT LE REGIME KABILA QUE LA DIRECTION DE LA CLINIQUE NGALIEMA POUR TOUT CE QUI ARRIVERA A DIOMI NDONGALA, MANIFESTEMENT CONDAMNE A MORT PAR LE POUVOIR INHUMAIN EN PLACE A KINSHASA.

VERITE ET JUSTICE POUR LE CONGO

MARC MAWETE,

PORTE PAROLE

 

http://t.co/1eyHhG3UpA

12 Commentaires Poster un commentaire
  1. pierre omatuku #

    merçi chèr frere pour l’info Dieu seul est témoin de comportement de nos dirrigeants et un jour ils serons jugés courrage pour la famille ainsi que les amis de la D.C

    J'aime

    29 décembre 2013
  2. akumakongo #

    Les soldats de la garde républicaine lourdement armés font irruption dans un centre hospitalier pour proférer des menaces de mort au personnel de la santé qui font leur boulot pour sauver la vie d’un malade parceque ce malade s’appelle DIOMI NDONGALA,député et président d’un parti politique de son ETAT mis en détention illégalement de plus ils n’ont pas un mandat judiciaire de poser leurs pieds dans un milieu hospitalier.C’est une aberration de plus nous sommes dans république démocratique du Congo et c’est ça la démocratie ?

    J'aime

    29 décembre 2013
  3. akumakongo #

    Des militaires de la garde républicaine font honte à la nation congolaise en essayant d’exécuter des ordres mal donnés et je pense que le Congo a besoin de cette garde républicaine dans les frontières ou les armées rwando-ougandaises groupées sous les noms de M23 ou ADF/Nalu tuent les populations civiles congolaises et violent les femmes et les filles congolaises en toute impunité que de passer leur temps dans le centre ville ou ils n’ont aucun boulot à faire,le pays est dirigé par des génocidaires rwandais tutsi de la race de Ntangada et compagnie et NDONGALA n’a pas commis la faute de le mentionner.Soldat coller la paix à DIOMI et va au RWANDA et ramène nous NKUNDA Batwaré ou Makenga Sultani et nous allons vous dire que vous avez rendu service à votre nation ,ne vous trempez pas de cible et le cible ce n’est pas du tout un DIOMI du CONGO.

    J'aime

    29 décembre 2013
  4. akumakongo #

    L’objectif avoué ,c’est l’élimination ,physique du député national,DIOMI NDONGALA.Dans le monde entier meme les grands criminels méritent d’etre soigné dans le milieu carceral.DIOMI n’a tué personne ,les congolais doivent se réveiller pour casser cette prison pour sauver l’enfant du pays qui se bat seul contre un régime d’occupation à connotation rwandaise qui multiplie des plans pour essayer de balkaniser le Congo.Il peut tuer DIOMI mais qu’il sache que un autre DIOMI renaitra pour bouter l’occupant hors du territoire.Ce procès est une parodie de justice.

    J'aime

    29 décembre 2013
  5. Matondo #

    Les dirigeants politiques congolais doivent tirer les lessons du passe. « L’histoire se repete », point de l’ignorer ! Retrouver nous notre rare leader Kongo en qui nous reconnaissons une autorite morale etablie. Le Mukongo sait maudir sur la tete de son fils Ne Kongo.

    J'aime

    29 décembre 2013
  6. Michel Pauly Beloy #

    Si ces information sont vraies, que le chef de l,État de la Nation prenne ses Responsabilité . Il est le chef de l,État de tous les Congolais. Dr tous ceux qui l,aime et de tous ceux qui ne ne partagent ne partagent ses opinions…..

    J'aime

    29 décembre 2013

Rétroliens & Pings

  1. L’Opposant Diomi Ngongala enlevé à Ngaliema par des personnes lourdement armées
  2. UN COMMANDO MILITAIRE VIENT D’ARRACHER DE SON LIT D’HOPITAL LE DISSIDENT POLITIQUE CON GOLAIS EUGENE DIOMI NDONGALA. | OPPOSITION POLITIQUE CONGOLAISE
  3. DES MILITAIRES DE LA GARDE REPUBLICAINE VIENNENT D’ARRACHER DE SON LIT D’HOPITAL AUX S OINS INTENSIFS DE LA CLINIQUE NGALIEMA LE DISSIDENT POLITIQUE CONGOLAIS EUGENE DIOMI NDONG ALA. | MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, "M.P.P"
  4. DES MILITAIRES DE LA GARDE REPUBLICAINE VIENNENT D’ARRACHER DE SON LIT D’HOPITAL AUX S OINS INTENSIFS DE LA CLINIQUE NGALIEMA LE DISSIDENT POLITIQUE CONGOLAIS EUGENE DIOMI NDONG ALA. | OPPOSITION POLITIQUE CONGOLAISE
  5. DES MILITAIRES DE LA GARDE REPUBLICAINE VIENNENT D’ARRACHER DE SON LIT D’HOPITAL AUX S OINS INTENSIFS DE LA CLINIQUE NGALIEMA LE DISSIDENT POLITIQUE CONGOLAIS EUGENE DIOMI NDONG ALA. | EUGENE DIOMI NDONGALA
  6. Voicedafrique | BreakingNews – L’Opposant Diomi Ngongala enlevé à Ngaliema par des personnes lourdement armées.

Répondre à akumakongo Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :