Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘Diomi Ndongala Eugène’

LE PRESIDENT EUGENE DIOMI NDONGALA DENONCE LA CORRUPTION EXTREME, SCANDALEUSE ET AFFICHEE AU VU ET AU SU DES MATADIENS, AYANT EMAILLE LE PREMIER TOUR DE L’ ELECTION DU GOUVERNEUR DE PROVINCE DU KONGO CENTRAL/COMMUNIQUE DC 08/05/22

COMMUNIQUE DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE 08/05/22

LE PRESIDENT EUGENE DIOMI NDONGALA DENONCE LA CORRUPTION EXTREME, SCANDALEUSE ET AFFICHEE AU VU ET AU SU DES MATADIENS, AYANT EMAILLE  LE PREMIER TOUT DE L’ ELECTION DU GOUVERNEUR DE PROVINCE DU KONGO CENTRAL

 

Le Président National de la Démocratie Chrétienne, SE Eugène Diomi Ndongala, vient de tenir une Conférence de presse  devant un parterre de journalistes et de matadiens, afin de dénoncer la corruption des élections du gouverneur au Kongo Central.

Il sied de souligner que le niveau d’ achat de consciences dans sa chère province natale a atteint des sommets sans précédents et cela est désormais connu par toute la population de la ville de Matadi, siège de l’Assemblée provinciale.

Le président Diomi Ndongala s’est demandé si cette campagne massive d’achats de consciences, au niveau de millions de dollars dépensés à cet effet, ne constituerait une énième tentative de lancer une « OPA », offerte publique d’achat, des institutions provinciales, afin de empêcher, comme dans le passé, l’émergence d’un vrai leadership ne-kongo, tant au niveau local que national.

Il apparait que, depuis des décennies, le Kongo Central est sous-représenté à tous les niveaux de la vie nationale. Et maintenant, par une corruption systémique qui vise à humilier les élites ne-kongo, cette situation devrait perdurer ad vitam aeternam : non, cela ne se fera pas, car  l’ ingouvernabilité de la province s’annonce déjà par le  rejet en masse de ces antivaleurs.

Le président Diomi Ndongala a souligné la clameur publique qui entoure les accusations de corruption : des députés qui fuient leurs maisons, en défalquant les murs, par crainte de répondre de leur corruption multiple ; des masses d’argent saisies par la police et après, sous injonctions de certains autorités de Kinshasa, remises aux corrupteurs; les noms de certains candidats ont été effacés des serveurs, au moment du calcul des votes exprimés et j’en passe…

 

La seule manière pour sauver aussi bien l’honneur de la République, en général, que celui des ne-kongo, en particulier, consiste à invalider le premier tour de l’élection frauduleuse du gouverneur et vice – gouverneur du Kongo Central et relancer le premier tour, afin que la gangrène de la corruption ne rode la crédibilités ab origine des institutions qui seront mise en place au pays de Simon Kimbangu.

Et cela est encore plus vrai que le développement de la province, appauvrie par des décennies de mauvaise gestion, ne pourra jamais se concrétiser sur base de manœuvres de corruption massive et humiliante, car ceux qui bénéficieraient de ce pratiques avilissantes, seraient toujours débiteurs des sponsors d’autres provinces, envers lesquels ils seront tenus à rembourser la dette des achats de consciences ; dette  qui sera payée, encore une fois, par tous les contribuables  ne-kongo…

 

Cette mascarade d’élection de la honte, compradore et avilissante, doit être annulée.

 

Vérité et Justice pour le Kongo Central,

 

Marc Mawete,

Porte-parole de la Démocratie Chrétienne, DC

Matadi, 08/05/22

%d blogueurs aiment cette page :