Aller au contenu principal

Tshisekedi prend de vitesse Kengo et Kamerhe

 

Tshisekedi prend de vitesse Kengo et Kamerhe

Article précédant | Suivant

Forum des As – 31 août 2011

 

Etienne Tshisekedi, président national de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), a été officiellement investi hier comme  » candidat commun et unique  » de l’Opposition.  

A travers cette cérémonie tenue dans sa résidence à la 10ème Limete, en présence des personnalités politiques et des représentants de plus de 60 partis politiques alterpouvoir, le leader de l’UDPS prend ainsi de vitesse le Mouvement de libération du Congo (MLC) cher à Jean-Pierre Bemba, l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe et l’Union des forces du changement (UFC) de Léon Kengo wa Dondo.

En fait, là où Kengo, Kamerhe et Thomas Luhaka attendent des concertations sur le programme de Gouvernement avant d’en arriver à la désignation du candidat commun de l’Opposition, la charrue est désormais placée devant les bœufs. Tshisekedi étant investi, il ne leur resterait donc qu’à faire acte d’allégeance. Car, la messe a été dite hier à Limete.

En vue de mener à bout son combat visant l’alternance au pouvoir après les élections de novembre prochain, l’Union sacrée pour l’alternance, conduite par son modérateur Eugène Diomi Ndongala, ainsi que les autres cadres de l’Opposition, ont remis symboliquement au leader de l’UDPS, la carte géographique de la République démocratique du Congo et une farde contenant toute la documentation sur les dix préalables formulés à la Commission électorale nationale indépendante (Céni) et au président de la République, en vue des élections  » transparentes, démocratiques, apaisées et rassurantes « . Co-modérateur de l’USA, Lisanga Bonganga a souligné que la carte du Congo voudrait tout simplement dire qu’Etienne Tshisekedi, en tant que représentant du Congo, va garantir son intégrité territoriale.

Dans son mot de remerciement, le sphinx de Limete a considéré cette démarche comme celle de « vrais opposants « .  Sans y aller par quatre chemins, Etienne Tshisekedi a simplement répondu : « J’accepte avec plaisir votre proposition de ma candidature comme candidat commun de l’Opposition.  Pour cela, je tiens à vous remercier très sincèrement, mon épouse et moi-même, pour toute la confiance faite en moi pour que je puisse diriger ce pays.  Je souhaite que cette union se précise dans l’avenir et soit le symbole de toute la nation congolaise « .

La MP à Kingakati, l’Opposition à Limete

 Trois jours seulement après la réaction du cadre de concertation de l’Opposition (CCO) formulée le vendredi 26 août dernier à l’hotel Sultani, visant d’abord à réfléchir sur un programme commun, avant de penser au candidat commun, aux 25 partis politiques ayant désigné Tshisekedi comme candidat  » commun et unique » de l’Opposition, se sont joint plus d’une cinquantaine des partis encore pour investir et reconfirmer la candidature du candidat de l’UDPS.  Dans le camp de Tshisekedi, c’est la dernière ligne droite et donc pas question de faire marche arrière.

La journée d’hier, eu égard à l’investiture de Tshisekedi par une bonne fourchette de l’opposition, est considérée comme un grand jour pour les opposants réunis à Limete.  « Un grand jour parce que l’Opposition politique congolaise est venue rendre compte à leur candidat commun, considéré bien-sûr comme le candidat du peuple congolais.  Raison pour laquelle, l’Opposition politique congolaise doit savoir, à ce jour précis, qu’il y a un endroit qui s’appelle Limete.  Il y a désormais une autorité morale à qui nous devons rendre compte  quand nous avons des préoccupations.  Quand nos adversaires se retrouvent à Kingakati, nous, nous nous retrouvons à Limete.  Car, depuis au moins quatre ans,  l’Opposition politique congolaise a navigué à vue parce qu’elle n’avait pas de porte-parole.  Aujourd’hui, nous avons notre porte-parole », a souligné le modérateur Lisanga Bonganga.

Parmi les critères ayant concouru à la désignation du  » lider maximo  » de l’UDPS, rappelle Me Lumeya, il y a entre autres  » la popularité avérée du candidat, sa preuve d’intégrité morale, de patriotisme et d’un leadership incontesté « .  Le candidat doit aussi être rassembleur et fédérateur, avoir l’ancrage dans la population ; être capable de restaurer l’autorité de l’Etat, mais aussi bénéficier d’une audience internationale.

Par ailleurs, l’UDPS organise, le jeudi 1er septembre prochain, une marche pour la transparence des élections.  Tous les partis de l’Opposition se retrouveront dans la matinée devant le siège de ce parti pour s’associer à la manifestation.  Parmi les revendications, indique Lisanga Bonganga,  » nous exigeons d’abord l’audit du fichier électoral, comme condition sine qua non pour les élections transparentes.  Nous avons adressé une deuxième correspondance à la Monusco pour dénoncer son attitude tendant à soutenir le candidat sortant.  Une correspondance a été également adressée à l’Ambassade des Etats-Unis pour voir clair quant à leur déclaration de soutien à la Ceni.  Nous avons en plus adressé une lettre ouverte au président sortant pour lui faire comprendre qu’il y a des attitudes qu’il doit observer en vue des élections apaisées.  Nous avons travaillé avec la sérénité et la tendance générale et essentielle s’est dégagée.  »

Eugène Diomi, Joseph Olenghankoy et Fabrice Puela se confient à  » Forum des As « 

Eugène Diomi Ndongala (président de la DC):

 » Je me charge de chercher les partis qui continuent à traîner le pied  pour les faires revenir à la raison. Car, c’est par la volonté du peuple que Tshisekedi est le candidat de l’opposition à la présidentielle 2011. Je félicite tous les leaders de l’opposition tant parlementaire qu’extraparlementaire qui sont ici pour leur courage et je salue leur détermination pour l’unité. L’opinion tant nationale qu’internationale ne croyait pas qu’il était possible pour l’opposition de s’accorder sur un seul candidat. Comme vous le constatez, il n’y a pas deux, mais un candidat de l’opposition à la présidentielle 2011 « .

Joseph Olengankoy  (président des FONUS) :

 » La porte reste ouverte pour tous les retardataires qui continuent à traîner le pied pour rejoindre la véritable opposition qui travaille selon la volonté du peuple congolais, dans sa plus grande majorité, en vue de chasser le président actuel. Car, nous avons besoin de l’unité pour la réussite du peuple qui nous a confié de travailler pour lui « .

Fabrice  Puela (député national) :

 » Nous et ceux qui ne sont pas venus, nous devons nous mettre ensemble pour créer la rupture. J’ai aussi eu des ambitions d’être candidat,  mais nous avons pour le moment besoin d’un leader qui peut réunir tout le monde et ce candidat pouvant créer la rupture est unique, c’est Etienne Tshisekedi. En ce qui concerne Vital Kamerhe,  je le vois comme un bon Premier ministre. Qu’il fasse un effort pour avoir la majorité afin d’avoir ce poste tant envié. Ce pays a besoin d’un Premier ministre fort et non d’un président fort. Au sujet du MLC, il est déjà connu aujourd’hui que le président Bemba ne sortira pas pour cette présidentielle. Qu’ils arrêtent d’être prisonniers d’un individu. On a fauché toute l’opposition sur l’histoire de porte-parole de l’opposition, qu’ils reviennent à la raison. Il n’ya plus de temps à perdre, nous avons besoin d’être ensemble pour réussir. Car, divisés, nous tomberons. Ils sont nos frères, nous avons besoin d’eux « .

 

http://www.congoplanete.com/news/3298/etienne-tshisekedi-election-presidentielle-republique-democratique-du-congo-rdc.jsp

Publicités
4 Commentaires Poster un commentaire
  1. zorino #

    Un grand bravo pr l’opposition qui eu le courage et l’intelligence de se rassembler pr bouter dehors ces étrangers qui dirigent et pillent notre pays en collaborationavec leur parents au rwanda car kamhere et joseh c une et une seule personne ils sont fréres qu’ils retournnet chez eux au rwanda .Aussi qu’ils resteront ds notre pays il ny’aura pas d »évolution. parole d’un vrai congolais.

    J'aime

    11 septembre 2011
  2. Un cri de coeur et qui doit interpeler chaque congolais ayant l’amour pour son pays et sa nation.
    Etant donné les vérités graves que relatent Mbadi Mbunda dans cet écrit, comment rester indifférent!!!
    L’heure est grave peuple congolais, comme un seul homme, mettez vous debout pour votre avenir avec la vraie opposition politique.

    J'aime

    5 septembre 2011
  3. Un cri de coeur et qui doit interpeler chaque congolais ayant l’amour pour son pays et sa nation.
    Etant donné les vérités graves que relatent Mbadi Mbunda dans cet écrit, comment rester indifférent!!!
    L’heure est grave peuple congolais, comme un seul homme, mettez vous debout pour votre avenir avec la vraie opposition politique.

    J'aime

    5 septembre 2011
  4. Mbadi Mbuda #

    Tous les Congolais doivent se rendre compte que Kamerhe, Kengo et compagnie sont des imposteurs, il n’ y a rien à attendre de ces deux monsieurs, tous les électeurs congolais, témoins de la misère de notre peuple à Kinshasa et ailleurs, souffrant de la honte la plus totale: sans eau potable, électricité et surtout un peuple incertain de manger ne fût-ce qu’un repas par jour, ce peuple congolais ne doit pas se laisser obnubiler par les slogans et chantage du PPRD, Kabila doit essuyer un échec cuisant à travers toute l’étendue de la RDC.
    Kengo, l’homme de la 3è voie en 1990, coopérateur de Mobutu, n’est qu’un voleur et détourneur, dans son semblant de silence, il travaille pour asseoir le pouvoir de Kabila, il se tape de l’argent et prépare cool sa vieillesse, haro peuple Congolais.
    Aux Congolais de la diaspora, je demande d’user de votre influence pour dire aux membres de vos familles de ne pas voter pour Mr Kabila, vous qui connaissez la réalité de la vie en occident, demandez à nos frères et soeurs vivant en Afrique, eux qui se contentent du boulevard du 30 juin et Lumumba, dites-leur de ne pas se laisser avoir par des cadeaux des soi-disant opposants qui font volte-face pour s’allier au PPRD à cause des billets de banque.
    Je suis de l’église catholique, aucun chrétien ne peut voter pour un imposteur rwandais comme Kabila en novembre 2011: Le Cardinal Monsengwo avait dénoncé dès le premier jour la falsification du code électoral avec des élections à un seul tour; alors, qu’attendeza-vous chers compatriotes, pour vous joindre à cet homme d’église pour bouter Kabila dehors à travers ces urnes du 28 novermbre 2011?
    Un Congolais vivant à Kinshasa

    J'aime

    2 septembre 2011

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :