Aller au contenu principal

Archives de

L’Union interparlementaire exige une commission d’enquête indépendante pour le cas Diomi Ndongala / TEMPETE DES TROPIQUES

A l’occasion de sa 127ème  assemblée tenue à Québec
Écrit par Lefils Matady
Lundi, 29 Octobre 2012 08:12

L’Union interparlementaire exige une commission d’enquête indépendante pour le cas Diomi Ndongala

Cette structure dit non à la précipitation concernant la levée de l’immunité de ce député proche d’Etienne Tshisekedi et exige des garanties pour sa sécurité et celle de ses proches

Dans un communiqué de presse publié le 24 octobre dernier à Québec, l’Union interparlementaire, à l’occasion de sa 127ème assemblée tenue à Québec, se dit vivement préoccupée par le cas du député national Eugène Diomi Ndongala et demande la mise en place d’une commission d’enquête indépendante concernant son enlèvement.

Elle demande aux autorités congolaises de veiller à sa sécurité et celle de ses proches, car ces derniers sont quotidiennement victimes de menaces et d’actes d’intimidation. En effet, après s’être imprégnée du dossier de ce député de la Funa depuis son enlèvement jusqu’à sa libération en passant par les accusations de viol portées contre lui et l’enclenchement de la procédure pour lever son immunité, l’UIP souhaite ardemment que ce dossier soit ponctué d’un maximum de transparence.

Elle se dit profondément troublée d’apprendre que les autorités congolaises auraient fait obstacle à une opération médicale d’urgence de l’élu de la Funa le 19 octobre 2012 dans un centre hospitalier chinois dans la commune de N’Djili, à Kinshasa. L’Union interparlementaire prie donc à ces autorités congolaises de fournir des explications à cet égard et d’indiquer les mesures prises pour garantir sa sécurité.
Afrique : 64 parlementaires victimes de             violations de Droits de l’homme

Parlant d’autres pays africains, 11 cas de violations des Droits de l’homme concernant 64 parlementaires au Congo, au Tchad, en République démocratique du Congo, en Egypte, à Madagascar et au Zimbabwe ont été examinés.

L’Union interparlementaire a adopté des résolutions sur quatre de ces cas qui portaient sur des arrestations et détentions arbitraires, l’invalidation arbitraire des résultats d’un scrutin et sur des procès irréguliers.
Au Tchad, renseigne le communiqué, les cas concernaient Ngarleji Yorongar et Gali Ngote Gata, ce dernier cas ayant été résolu et le dossier clos. En République démocratique du Congo, il était question de se       pencher sur les dossiers Jacques Chalupa, Eugène Diomi Ndongala et un       groupe de 29 autres          parlementaires.

Il faut rappeler par ailleurs que le député Eugène Diomi Ndongala est jusqu’à ce jour hospitalisé à Kinshasa,     suite à l’intervention         chirurgicale subie,             consécutive au mauvais traitement auquel il a été soumis durant les 100 jours de sa détention.

Mise à jour le Lundi, 29 Octobre 2012 08:23http://www.latempete.cd/component/content/article/1-nation/778-a-loccasion-de-sa-127eme-assemblee-tenue-a-quebec-.html
%d blogueurs aiment cette page :