Aller au contenu principal

DECLARATION DES ONG ISSUE DE L’ANALYSE DU DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU 28 NOVEMBRE 2015 PORTANT CONVOCATION DU DIALOGUE POLITIQUE NATIONAL

 

DECLARATION DES ONG ISSUE DE L’ANALYSE DU DISCOURS DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU 28 NOVEMBRE 2015 PORTANT CONVOCATION DU DIALOGUE POLITIQUE NATIONAL

Lubumbashi, le 1er décembre 2015,

Société civile_antennemonde-sortie-cheikfitanews-2015

Les ONG membres de la société civile de la RDC, réunies au siège de l’Institut de Recherche en Droits Humains (IRDH), les 30 novembre et 1er décembre 2015, ont analysé le message du Président de la République et Chef de l’Etat, Joseph Kabila :

Constatent que le discours s’articule en cinq points portant, exclusivement, sur le processus électoral en cours en RDC. Il fait allusion à : (i) le fichier, (ii) le calendrier, (iii) la sécurisation, (iv) le financement, (v) ainsi que le rôle des partenaires extérieurs.

Notent avec satisfaction l’annonce des mesures de grâce en faveur des prisonniers. Les ONG estiment que cette mesure de libération  s’étendra aux détenus d’opinion à travers la République, notamment, à messieurs Paul KIKUKAMA (détenus à la prison de Kasapa), Christopher NGOYI MUTAMBA, Fred MUKWAMBALA, Yves BAUMA, le Batonnier Jean-Claude MUYAMBO KYASA, l’honorable Vano KIBOKO, l’honorable Ernest KYAVIRO et l’honorable Eugène Diomi NDONGALA.

Encouragent le Président Kabila de se conformer aux standards internationaux de démocratie qui n’écoute que la voix du peuple et à considérer sérieusement de continuer avec l’accompagnement international dans la consolidation de l’Etat de droit.

Déplorent, cependant, que le président Kabila n’ait fait, aucunement, allusion ni à la Constitution en vigueur dans le pays et n’ait pas fixé l’opinion sur son intention réelle de briguer ou non un autre mandat.

Dénoncent la proposition d’un nouveau système électoral et rappellent, par ailleurs, que le mode de désignation du Chef de l’Etat est le suffrage universel direct, le nombre de deux et la durée de cinq ans de ses mandats sont des droits garantis par la Constitution adopté au referendum qu’il est formellement interdit d’envisager de changer.

Par ailleurs, le fait pour le Président Kabila d’appeler solennellement un groupe informel quelconque pour envisager un autre système électoral que celui sécurisé par la Constitution, enlève tout espoir de voir le gouvernement mener à bon port la consolidation de la démocratie et l’Etat de droit. Et cela fait penser aux articles 164 et 165 de la Constitution sur la haute trahison.

Aussi, les ONG sont vivement préoccupées par :

–          la menace brandie dans le discours et maintes fois répétées par le Porte-Parole de la Majorité, « le risque de voir le sang coulé », si la population n’adhère pas à la proposition du changement du système électoral ;

–          le choix qu’il propose de faire entre la démocratie et le développement ;

–          et, la considération faite de l’aide au développement comme donnant droit à l’ingérence extérieure, alors que le budget national est soutenu fondamentalement par les partenaires internationaux.

En conclusion, les ONG invitent le Chef de l’Etat à prendre en considération les attentes de la majorité de la population congolaise au respect de la Constitution et prévenir, dans le cas contraire, le devoir de désobéissance civile auquel l’article 64 fait allusion.

ONGs signataires.

  1. ACBG, Action citoyenne pour la bonne gouvernance
  1. ACIDH, Action contre l’impunité pour les droits humains
  1. ASADHO, Association africaine de défense des droits de l’Homme
  1. CDH, Centre des Droits de l’Homme et du Droit Humanitaire
  1. CFPG, Centre de formation pour la promotion de la bonne gouvernance
  1. CJR, Centre pour la Justice et la Réconciliation
  1. HDH, Humanisme et droits humains
  1. IRDH, Institut de recherche en droits humains
  1. Mama Ni Mama
  1. NDS, Nouvelle Dynamique Syndicale

 

Contacts:

 

Maître Been Masudi 00243854449700, cdhrdc@yahoo.fr

Maître King Mushilanama 00243997013407, humanismehdh@yahoo.fr, @KingMushilanama

Maître Hubert Tshiswaka 00243851103409, info@tcct.co.za, @tshiswaka5

Grégoire Mulamba  T.
Secrétaire General
tel: 00243 9999 40 324
00243 818684 577

– See more at: http://desc-wondo.org/fr/rdc-la-societe-civile-fustige-le-discours-menacant-de-kabila-et-brandit-le-recours-a-la-desobeissance-civile/#sthash.U5Nwg13H.dpuf

 

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :