Aller au contenu principal

CINQ QUESTIONS A Me MAGLOIRE KASONGO, SECRETAIRE GENERAL DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE, DC / LE POTENTIEL, 13/05/17

LE POTENTIEL 130517 MAGLOIRE

CINQ QUESTIONS A MAITRE MAGLOIRE KASONGO, SECRETAIRE GENERAL DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE/ LE POTENTIEL DU 13/05/2017

Q1 : Quelle est la position de la Démocratie Chrétienne par rapport à l’accord de la Saint Sylvestre ?

Merci, M. le journaliste pour vos questions et pour l’intérêt que vous portez à notre parti, la Démocratie Chrétienne, chère au Président Eugène Diomi Ndongala.
La Démocratie Chrétienne est membre de la plateforme politique « Majorité Présidentielle Populaire » , MPP en sigle, fondatrice avec huit autres plateformes politiques du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement. En cette qualité, notre parti est bel et bien engagé dans le processus ayant abouti à la signature de l’Accord de la Saint Sylvestre. Le problème se situe au niveau de la mise en application de cet Accord: il a été manifestement violé et détourné.
De plus, l’Arrangement très « particulier » signé curieusement au Palais du Peuple, en absence du Rassemblement, de la Cenco ainsi que de la société civile, en toute sa partialité et manque d‘inclusivité, vient d’être déjà violé en ce qui concerne aussi bien les mesures de décrispation politiques ( pag.23) que la formation du gouvernement. En ce qui concerne les mesures de confiance, il est prévu par ce document, que les prisonniers politiques emblématiques soient libérés au plus tard après 5 jours de la signature de l’arrangement « particulier » qui a eu lieu le 27/04/2017.

Néanmoins, les personnalités emblématiques, dont l’Hon. Eugène Diomi Ndongala, n’ont pas été libérées: c’est pour vous dire qu’il se pose, en RDC, un sérieux problème de respect des textes, aussi bien de la Constitution que des Accords Politiques, sans considérer que sans la mise en application des mesures de décrispation politique, l’Accord de la Saint Sylvestre perd une grande partie de sa signification et de sa valeur politique. Sans oublier que le Président Domi a gagné un procès contre la RDC au tribunal International des Droits de l’Homme de l’ONU (Codho) qui l’a blanchi et exigé sa libération immédiate. La RDC traîne les pieds mais elle est obligée de s’exécuter.

Q2  : La Démocratie Chrétienne participe-elle au Gouvernement Bruno TSHIBALA  ?

Non, la Démocratie Chrétienne n’est pas partie prenante à ce gouvernement et elle n’y a délégué personne.

Q3  : Quelle est la position du Président Eugène DIOMI NDONGALA sur la situation politique de la R.D. Congo, et ce, après cinq ans d’emprisonnement  ?

Le Président National de la Démocratie Chrétienne, l’Honorable Eugène Diomi Ndongala ne peut que déplorer la situation d’instabilité institutionnelle actuelle, consécutive à des élections chaotiques de 2011 qui ont donné lieu à une majorité factice. Son combat pour la légitimation du pouvoir et la vérité des urnes reste plus que jamais d’actualité. Ce n’est pas par hasard que son emprisonnement corresponde exactement à la durée de cette législature… Le Président National de la DC se réjouit aussi, que certains députés de l’opposition aient pris la décision de boycotter l’Assemblée Nationale comme il avait décidé de faire en 2012.

La cohérence de son combat reste exemplaire, surtout en ce moment de la vie politique nationale où des individus, sans idéal politique, poursuivent des intérêts égoïstes et nombrilistes, au détriment du bien être des congolais. Ce n’est pas pour cela que nous faisons la politique.
Eugène Diomi Ndongala reste un modèle de résistance et d’engagement politique sans faille.

Q4  : Quelle est la santé de la Démocratie Chrétienne aujourd’hui, et où en êtes-vous avec la suspension de l’ancien Secrétaire Général  ?

La Démocratie Chrétienne, sous l’impulsion du PN, de ma modeste personne ainsi que des autres cadres du nouveau bureau politique récemment nommés, a lancé, depuis plusieurs semaines, un chantier de redynamisation qui touche aussi bien nos représentants locaux que nationaux. L’adhésion de la population à notre projet politique est toujours importante. Les hommes, surtout ceux qui pêchent de versatilité et insubordination, passent mais le parti et sa philosophie politique restent, car notre parti est connu, par la population congolaise, pour son rejet de toute forme de compromission ainsi que par la cohérence absolue de notre combat.

Le cadres de la Démocratie Chrétienne sont des hommes et des femmes qui placent les intérêts de la RDC au dessus de leurs intérêts personnels: ceux qui ne sont pas moralement outillés pour suivre la ligne politique tracée par notre Président National doivent partir.

Q5  : Que pensez-vous de l’avenir de la R.D. Congo au regard du processus électoral qui prévoit l’élection présidentielle au plus tard fin décembre 2017  ?

Les mois qui nous séparent de la fin de l’année 2017 seront marqués par l’instabilité politique, économique et sécuritaire.
Nous ne croyons pas en la volonté de la majorité sortante de vouloir organiser les élections, relancer l’économie et soutenir le pouvoir d’achat d’une population chaque jour plus démunie, à cause de l’érosion quotidienne de la valeur de la monnaie nationale face aux autres devises. La gravité de la situation humanitaire et sécuritaire au Centre de la RDC est inacceptable. Les scandales économiques se multiplient, le pays est gouverné sans budget et sans crédits provisoires: on est en pleine anarchie budgétaire. La RDC est plongée dans l’instabilité généralisée . D’ailleurs, l’histoire  nous apprend que quand le compromis politique échoue, les démons bellicistes se réveillent. Tout en étant hors mandat, les détenteurs du pourvoir « de facto » rejettent tout Accord politique sérieux pour une transition électoral effective. La RDC a besoin d’alternance politique, du respect de l’état de droit, de la libération de tous les prisonniers politiques, d’un processus électoral crédible ainsi que d’une véritable politique économique capable de relancer les investissements et la production locale, afin d’assurer, au moins, l’autonomie alimentaire. Tout exécutif responsable devrait centrer son programme sur ces objectifs prioritaires.

Au nom de la Démocratie Chrétienne, je vous en remercie.

Me Magloir Kasongo,
SG de la Démocratie Chrétienne, DC

Propos recueillis par Olivier Dioso,

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :