Aller au contenu principal

Tshisekedi réitère son message d’espoir aux Congolais / TEMPETE DES TROPIQUES 29.11.13

*TEMPETE1

Commémoration de la date du 28 novembre 2011 PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Stone
Vendredi, 29 Novembre 2013 08:48

Tshisekedi réitère son message d’espoir aux Congolais

Dans une communication lue pour la circonstance, la  » Jeunesse congolaise acquise au changement  » ne veut plus entendre parler d’une démocratie de pacotille, bradée et vidée de toute sa substance, et exige la libération immédiate du dissident politique Eugène Diomi Ndongala.

 

28 novembre 2011 – 28 novembre 2013, voici aujourd’hui deux ans, jour pour jour, que les Congolais se sont rendus en masse devant les bureaux de vote pour une alternance en élisant les nouveaux dirigeants de la République démocratique du Congo aussi bien du côté de la représentation nationale (législatives) que de la magistrature suprême (présidentielle). Les Kinois avaient bravé la pluie pour remplir ce devoir civique lors de cette journée inoubliable.

C’est dans cette optique que la ligue des Jeunes de l’Udps, la ligue des Femmes de l’Udps, les délégués des représentations de la jeunesse de la MPP ainsi que des partis alliés, tous unis en mémoire des martyrs du 26 novembre 2011 et des victimes de la répression et de l’intolérance  politique de décembre 2011 jusqu’à ce jour, ont commémoré cette douloureuse date qui aurait dû marquer la victoire de la démocratie. La surprise de cet évènement, c’est Etienne Tshisekedi qui a personnellement effectué le déplacement de

l’esplanade du siège de son parti à Limete pour donner une autre dimension à cette manifestation.  » Comme il a plu le 28 novembre 2011, il pleut encore aujourd’hui, deux ans après ; ce n’est pas un hasard car beaucoup de changement vont s’opérer « , a-t-il dit à la foule venue nombreuse pour cette circonstance. Une bonne façon pour l’inusable leader politique de réitérer le sens de sa lutte centrée sur l’espoir et la détermination de mettre en pratique quelque soit la longueur de la nuit son plan de bonne gouvernance de la RDC.

Prenant la parole, la  » Jeunesse congolaise acquise au changement ne veut plus entendre parler d’une démocratie de pacotille,  bradée  et vidée de toute sa substance car les dérives qui se constatent  risquent d’hypothéquer le  futur de toute une génération, notre génération… « .

Cette Jeunesse congolaise  » ne veut pas seulement voter : elle veut aussi élire ses leaders et les voir exercer librement leur mandat, selon les règles de l’alternance politique « .

Pour les combattants de l’Udps et alliés, les élections présidentielle et législatives de novembre 2011 ont eu l’avantage de démontrer le degré de mobilisation et de détermination du peuple congolais soucieux de l’alternance.

La situation actuelle du Congo, ont-ils poursuivi, se résume aujourd’hui en des dirigeants illégitimes, une Assemblée nationale composée dans sa majorité de  » députés  » nommés en lieu et place de vrais élus, d’un Sénat et des représentations provinciales hors mandat, d’une justice  » instrumentalisée pour arrêter les dissidents politiques comme le camarade Eugène Diomi Ndongala, président national de la Démocratie Chrétienne (DC) et porte-parole de la MPP, victime d’un harcèlement politique violent de longue date à cause de  son combat noble et pacifique pour la vérité des urnes « .

Voilà pourquoi les Jeunes acquis au changement demandent sa libération immédiate et sans conditions !

 

Dans un autre registre,  » les violations massives des droits civils et politiques ainsi que des droits de l’Homme font de la RDC le règne des antivaleurs « , allusion faite à la récente dénonciation de l’Unicef sur les enfants défavorisés congolais dont les comptes sont réglés en plein jour à Kinshasa, sous couvert de la lutte contre les bandes  d’inciviques.

Or, rappellent-ils, ces mêmes bandes d’inciviques ont été créées, soudoyées et armées par ceux-là même qui se retournent aujourd’hui contre eux, pour s’attaquer à certains partis et personnalités politiques de l’opposition lors des élections de novembre 2011.

On se rappellera, par exemple, la mise à sac du siège de l’Udps par des kuluna bien identifiés et connus des autorités, dans l’impunité la plus totale. C’est tard dans la soirée que cette manifestation a pris fin, dans la satisfaction la plus totale de la population ravie de revoir Etienne Tshisekedi en parfaite santé, avec un message d’espoir et de détermination de mener la lutte jusqu’au bout.

Mise à jour le Vendredi, 29 Novembre 2013 08:49TEMP1 001

 

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :