Aller au contenu principal

Est : A quoi joue le très énigmatique « Joseph Kabila »? / CONGOINDEPENDANT

Nord-Kivu, Sud-Kivu, Province Orientale :

Est :

A quoi joue le très énigmatique « Joseph Kabila »?


« Joseph Kabila », le « commandant suprême » d’une armée congolaise impuissante face aux milices nationales et étrangères

Suite aux violents combats qui ont opposé l’armée congolaise aux combattants maï maï Yakutumba, trois mille citoyens ont fui leur foyer mercredi 9 avril dans la localité de Misisi (Fizi) dans la province du Sud-Kivu. Les gouvernants congolais actuels démontrent, une fois de plus, leur impuissance – à moins qu’il ne s’agisse de complicité – à garantir à la population des conditions minimales de sécurité. Comble d’ironie, on apprenait que le parti présidentiel (PPRD) se serait enrichi de plus de 400 nouveaux membres. La partie orientale du Congo-Kinshasa est plus jamais malade de la duplicité de « Joseph Kabila ».

A quel jeu se livrent « Joseph Kabila » et ses nombreux acolytes dans la partie orientale du Congo-Kinshasa mais aussi au Katanga? Comment expliquer l’inefficacité tant des pouvoirs publics à venir à bout des milices qui imposent leur « loi », depuis plus d’une décennie, dans ces régions du pays? A quoi sert l’arsenal exhibé lors des parades militaires?

Selon des organisations non gouvernementales locales, plusieurs milliers de personnes – il est question de 3.000 – ont fui leurs habitations mercredi 9 avril. En cause, des violents affrontements ayant opposé l’armée congolaise aux éléments d’une des nébuleuses maï maï dite « Yakutumba », du nom de son « leader », un certain William Amuli Yakutumba. Les combats ont eu lieu aux environs de la localité de Misisi, situé dans le territoire de Fizi à 250 kilomètres. Des victimes se compteraient par dizaines dans les deux camps. Un colonel et un major des FARDC seraient parmi les blessés.

Ces combattants maï maï tentaient, semble-t-il, de s’emparer des localités de Katshemba, Misisi et Lulimba. Ils escomptaient, par ces prises, contraindre le gouvernement à s’asseoir à la table de négociation. Pour négocier quoi?

La duplicité de « Joseph Kabila »

Les maï maï Yakutumba entendaient manifestement réclamer le même « traitement privilégié » réservé à leurs « congénères » des Ba Kata Katanga. Le 31 janvier dernier, 220 membres de ce dernier groupe armé, natifs de Manono, au Nord Katanga, ont été acheminés à la Base de Kitona. But : suivre une formation militaire. Sur ordre de «Joseph Kabila».

Selon divers témoignages, des soupçons de crimes de guerre et crimes contre l’humanité pèsent pourtant sur ces hors-la-loi qui bénéficient ainsi d’une prime à l’impunité de la part du premier magistrat du pays. Un premier magistrat censé garantir à tous les citoyens une égale protection devant la loi. Inutile de souligner que le Katanga est le fief des puissants du jour.

Les actes de « Joseph Kabila » n’étant soumis à aucun contrôle judiciaire ou parlementaire, le « raïs » gère le pays au gré de ses intérêts. C’est un secret de Polichinelle de dire que « Joseph » entretient des contacts avec les rebelles hutus des FDLR. D’autre part, trois mois après l’assassinat du colonel Mamadou Ndala, nul ne sait les conclusions de l’enquête (?) qui a été ouverte. Il en est de même des attaques du 30 décembre 2013 à Kinshasa, Lubumbashi et Kindu. Attaques revendiquées Joseph Mukungubila.

Mi-mars dernier, le « général de Brigade » Delphin Kahimbi, un des fidèles parmi les fidèles du « commandant suprême » des FARDC au Sud Kivu, invitait les combattants maï maï Raïa Mutomboki à quitter leur maquis à Shabunda et Walungu. Un délai de dix jours leur était donné en vue de leur intégration dans l’armée nationale. La question n’a jamais fait l’objet d’une délibération au Conseil des ministres.

En incluant tous ces bandits dans les FARDC, « Joseph Kabila » ne serait-il pas en train d’exécuter un plan destiné à entretenir l’instabilité permanente dans la partie orientale du pays et au Katanga?

« Les peuples n’ont que les dirigeants qu’ils méritent »

Comble d’ironie, pendant que des milliers de Sud Kivutiens errent sous les intempéries, on apprenait, via une dépêche datée du 7 avril de la très officielle Agence congolaise de presse, que le parti présidentiel (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie) se serait enrichi de quatre cent soixante quatre nouveaux membres ayant adhéré, la veille, à Bukavu et à Nyangezi (territoire de Walungu).

A Bukavu, l’accueil des nouveaux membres a eu lieu dans la commune de Bagira. La cérémonie a été présidée par le gouverneur Marcellin Cishambo, en sa qualité de président l’Interfédéral de cette formation politique passe de s’ériger en parti-Etat. « Marcellin » a appelé les nouveaux militants « à soutenir le président Joseph Kabila Kabange en sa qualité d’initiateur de ce parti pour son action de pacification et de développement de la RDC ». Si le chef de l’Etat et les gouverneurs des provinces se considèrent au service du « clan kabiliste », qui s’occupera, dès lors, de l’intérêt général? Les peuples n’ont décidément que les dirigeants qu’ils méritent…

Issa Djema/B.A.W
© Congoindépendant 2003-2014

http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8827

 
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :