Aller au contenu principal

Affaire Chebeya & Bazana : Tentative d’enlèvement de l’épouse Mwilambwe

*

Communiqué de presse N°031/RDC/VSV/CE/2014

Affaire Chebeya & Bazana : Tentative d’enlèvement de l’épouse Mwilambwe


Photomontage. A gauche, le « général » John Numbi Banza Tambo, le suspect n°1 à l’assassinat du défenseur des droits humains Flobert Chebeya Bahizire (à droite).

Quatre années après l’assassinat du défenseur des droits humains Floribert Chebeya et de son bras droit Fidèle Bazana, « Joseph Kabila » et ses sicaires restent résolus à étouffer la vérité sur les circonstances exactes de ce double crime d’Etat survenu le 1er juin 2010 au « QG » de la police nationale. Dans un communiqué daté du 9 juillet 2014, l’association de défense des droits humains « La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme » (VSV), livre de plus amples détails sur la tentative d’enlèvement, à Lubumbashi, dont a été victime la dame Dadi Bumba Mayalale, épouse du major Paul Mwilambwe, responsable du protocole et de sécurité au QG de la police au moment des faits. On le sait, Mwilambwe est un des témoin-clés de la mise à mort, par étouffement, de Chebeya et Bazana. Selon la « VSV », le 18 juin dernier, Dadi Bumba Mayalale recevait l’appel téléphonique d’un certain Thierry Mande. L’homme serait le secrétaire particulier du « général » John Numbi Banza Tambo. Le message transmis se résume comme suit : « il faut convaincre votre mari à rentrer au pays. Il n’a rien à craindre pour sa sécurité ». Le samedi 5 juillet, Madame Mwilambwe reçoit la « visite insolite » de la femme du fameux major Christian Ngoy Kenga Kenga. Commandant du très redouté « bataillon Simba », ce dernier serait le véritable « bourreau » des deux militants des droits humains. Le message est le même : « Il peut rentrer. Rien ne lui arrivera ». A preuve, « son époux et son collaborateur Jacques Mugabo se trouvent déjà à Lubumbashi ». Le même samedi 5, de retour du marché, l’épouse Mwilambwe est ceinturé par un homme armé non autrement identifié descendu d’une voiture taxi à bord de laquelle se trouvait comme par hasard Thierry Mande. « La victime n’a eu la vie sauve que grâce à sa résistance et à l’intervention des gens du quartier alertés par les cris de détresse », note le communiqué de la VSV. Cet acte digne du « terrorisme d’Etat » montre clairement que le « clan kabiliste » a peur. Il a peur de la vérité qui pourrait sortir du procès de Paul Mwilambwe devant la justice sénégalaise. Cet acte n’est pas unique en son genre. Dans la nuit du 29 au 30 mai 2013, les sbires du régime kabiliste avaient cambriolé le cabinet de maître Jean-Marie Kabengela Ilunga, conseil des parties civiles. Ces «visiteurs» avaient emporté un sac contenant le dossier relatif à l’affaire Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Aucune information judiciaire n’a été ouverte. Preuve si besoin en était de l’inféodation de l’appareil judiciaire au pouvoir politique. La vérité sur ce double assassinat ne sera connu qu’après le changement à la tête du pays. Il ne fait plus l’ombre d’un doute que « Joseph Kabila » protège le suspect n°1 qu’est John Numbi. Sans oublier Christian Kenga Kenga. Interviewé par le cinéaste belge Thierry Michel en 2013, le policier Paul Mwilabwe assurait avoir vu – à partir de son écran de surveillance -, le policier Christian Ngoy couvrir la tête de Chebeya avec un sac en plastique. «L’ordre vient de la haute hiérarchie», lui dira Christian Ngoy en soulignant qu’il s’agissait d’«un ordre militaire» qui requiert de la discrétion absolue. Le sang de « Floribert » et de « Fidèle » continue à crier justice au ciel. « Joseph Kabila » sera tenu responsable de tout ce qui pourrait arriver à l’épouse Mwilambwe née Dadi Bumba mayalale. B.A.W

Ci-après le texte intégral du communiqué de la « VSV » :

Assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana : L’épouse du major Paul Mwilambwe en danger de mort

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) est vivement choquée et exprime son indignation consécutive à la tentative d’enlèvement, samedi 05 juillet 2014, à Lubumbashi, chef-lieu de la province du Katanga, de madame Dadi Bumba Mayalale, épouse du major Paul Mwilambwe, ancien directeur du protocole et de sécurité à l’ex Inspection générale de la police nationale Congolaise (IG/PNC), condamné par contumace dans le procès sur l’assassinat de deux défenseurs des droits humains Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi, respectivement ancien directeur exécutif et chauffeur, chargé de dispatching de la VSV.

Il sied de noter que bien avant cette tentative d’enlèvement, madame Dadi Bumba Mayalale avait reçu une visite insolite de l’épouse du major Christian Ngoy Kenga Kenga. L’échange a tourné autour des souhaits du retour du major Paul Mwilambwe en RDCongo tout en rassurant qu’il n’y aura rien de mal contre lui car Christian Ngoy Kenga Kenga et son ami Jacques Mugabo étaient déjà sur place à Lubumbashi. Aussi, convient-il de signaler que ces deux derniers tous policiers fugitifs, étaient cités, impliqués et condamnés dans l’assassinat de deux défenseurs des droits humains.

Le 18 juin 2014, madame Dadi Bumba Mayalale a également reçu un coup de téléphone de la part de monsieur Thierry Mande qui serait le secrétaire particulier du général John Numbi Banza Tambo. M. Thierry Mande a exprimé auprès de madame Paul Mwilambwe les mêmes vœux de convaincre son mari à rentrer en RDCongo «sans crainte pour sa sécurité».

Samedi 05 juillet 2014, de retour d’une course au marché, madame Dadi Bumba Mayalale est interceptée au passage et happée par un homme armé non autrement identifié descendu d’une voiture taxi à bord de laquelle se trouvait M. Thierry Mande.

La victime n’a eu la vie sauve que grâce à sa résistance et à l’intervention des gens du quartier alertés par les cris de détresse.

Pour la VSV, la présence de Christian Ngoy Kenga Kenga et Jacques Mugabo à Lubumbashi où séjourne souvent le général John Numbi fait une fois de plus tomber le masque et corrobore la thèse selon laquelle l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana est bel et bien un crime d’Etat dont les auteurs dits intouchables ne peuvent être inquiétés par personne moins encore par la justice congolaise assujettie, privée de son indépendance et par conséquent incapable de mettre en prison les deux condamnés.

De même, la VSV invite l’opinion publique à ne pas banaliser la tentative d’enlèvement de madame Dadi Bumba Mayalale dès lors qu’elle relève des stratégies savamment mises en place par des personnes impliquées dans l’assassinat de deux défenseurs des droits humains en vue d’exercer de fortes pressions visant à dissuader son mari Paul Mwilambwe déterminé à dire la vérité sur les circonstances réelles du crime.

En rappel, major Paul Mwilambwe, témoin oculaire actuellement en exil à l’extérieur du pays pour raisons de sécurité se révèle gênant et dangereux en raison de ses révélations accablantes sur la torture, l’exécution sommaire et extrajudiciaire de Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi à l’ex IG/PNC.

Tout en rappelant aux autorités rdcongolaises de mettre fin au régime des intouchables, la VSV exige aux autorités gouvernementales et judiciaires rdcongolaises de :

– garantir effectivement la sécurité de madame Dadi Bumba Mayalale et toute sa famille ;

– diligenter une enquête et interpeller M. Thierry Mande pour faire la lumière sur la tentative d’enlèvement de madame Dadi Bumba Mayalale, en établir les responsabilités et sanctionner les coupables et commanditaires ;

– Procéder à l’arrestation immédiate de Christian Ngoy Kenga Kenga et Jacques Mugabo actuellement à Lubumbashi, province du Katanga.

Fait à Kinshasa, le 09 juillet 2014.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)
© Congoindépendant

2003-2014

http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9076

 


Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :