Aller au contenu principal

Kasangulu, Kamina, Kitona, Kibomangu, Likasi… : des policiers anti-émeutes en « formation accélérée »

Kasangulu, Kamina, Kitona, Kibomangu, Likasi… : des policiers anti-émeutes en « formation accélérée »

Le vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary a présidé, mardi 31 octobre, à Kasangulu (Kongo Central), la cérémonie de clôture de « formation de base accélérée » des policiers anti-émeutes. C’était à l’Ecole de police de la place. La formation a duré 90 jours. Y a-t-il péril en la demeure? A quelques deux mois de l’expiration de l’Accord de la Saint Sylvestre, « Joseph Kabila » semble faire de la « musculation ». Est-ce pour croiser le fer avec ses adversaires décidés à restaurer l’ordre constitutionnel et imposer l’alternance?

Grâce à un financement de la coopération japonaise (Jica), des policiers venus de Kinshasa et de Lubumbashi viennent d’achever une « formation accélérée » d’une durée de 90 jours en matière de « maintien de l’ordre public ».

Au « Congo libéré » de « Kabila », le maintien de l’ordre se limite à initier aux nouveaux « poulets » l’art de manier la matraque et de lancer des grenades lacrymogènes – à tort et à travers – sur des manifestants pacifiques proches de l’opposition. Tirer à balles réelles sur la foule fait également partie de la « formation ».

Ministre de l’Intérieur, le PPRD Ramazani Shadary a remis des brevets et divers prix aux « lauréats » dont certains sont en attente d’une affectation.

Comme à l’accoutumée, plusieurs discours convenus ont été prononcés à cette occasion. Commissaire général de la police, Dieudonné Amuli Bahingwa, a invité ces nouveaux agents « à la discipline, à l’apolitisme, à la protection des personnes et de leurs biens sans se rendre coupables de viols et d’extorsion des biens des personnes qu’ils sont censées protéger ». Directeur des Ecoles de formation de la police, Célestin Kanyama, alias « Esprit de mort », a insisté sur… le « respect des droits de l’Homme ».

QU’EST CE QUI FAIT COURIR « JOSEPH KABILA »?

Voilà un chef de l’Etat dont le dernier mandat a expiré depuis dix mois. Au lieu d’expédier les affaires courantes en s’abstenant de toute initiative nouvelle, l’homme se comporte comme s’il inaugurait un nouveau terme. Il multiple des démonstrations de force.

Depuis le mois d’août dernier, on assiste à plusieurs cérémonies de clôture de formation des « forces de réactions rapides » par-ci et des « bataillons spéciaux » par-là. C’était le cas à Kitona, Kamina et au camp Mura à Likasi. Sans oublier, le camp militaire de Kibomango où viennent d’être formés des « unités anti-terroristes ».

L’activisme de ce Président hors mandat tranche avec l’insécurité qui fait rage dans plusieurs provinces du pays. Des bandes armées – souvent d’obédience du pouvoir – continuent à semer la terreur. C’est le cas notamment des maï maï Mazembe et autre Nyatura, notoirement instrumentalisés par le chef barbouze Kalev Mutondo. Que dire des insaisissables rebelles ougandais des ADF qui sévissent dans le territoire de Beni?

L’activisme de « Joseph Kabila » n’est pas sans rappeler les propos provocateurs tenus en août 2016 par Zoé « Kabila ». C’était au cours d’un entretien paru dans l’édition datée du 14 août 2016 de l’hebdomadaire « Jeune Afrique ». D’après « Zoé », leur fratrie n’est pas prête « à abandonner le pouvoir à n’importe qui ».

Se fondant sur l’arrêt controversé de la Cour constitutionnelle du 11 mai 2016 qui autorise le Président sortant à rester en fonction jusqu’à l’élection du nouveau président élu, le frère cadet du « raïs » d’ajouter : « Le Président restera en fonction, comme l’a rappelé la Cour Constitutionnelle ».

Des voyageurs en provenance des principales villes congolaises font état d’une atmosphère volatile. « Une déflagration pourrait intervenir à tout moment », entend-on dire.

Tous les yeux sont désormais rivés sur la date du 31 décembre prochain. Qui va dégainer le premier? « Kabila », lui, est occupé à mettre ses « bérets rouges » et policiers anti-émeutes en ordre de bataille. Une chose paraît sûre : les incantations et autres « jeûnes et prières » ne suffiront pas aux forces politiques et sociales acquises au changement à imposer une « transition sans Kabila »…

 

B.A.W 
© Congoindépendant 2003-2017

http://www.congoindependant.com/kasangulu-des-policiers-anti-emeutes-en-formation-acceleree/

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :