Aller au contenu principal

Le souhait de «Joseph KABILA» exaucé : Diomi NDONGALA risque de devenir paralysé

Le souhait de «Joseph KABILA» exaucé : Diomi NDONGALA risque de devenir paralysé

01/08/2013 15:33:00 kongoTimes!
Font size: Decrease font Enlarge font
image Eugène Diomi Ndongala

 

Selon Me Sylvain Lumu Mbaya, secrétaire exécutif de la Ligue des Electeurs, le député Eugène Diomi Ndongala est victime d’un harcèlement judicaire de la part du régime en place.  » Contrairement à la déclaration faite dernièrement par le ministre des Médias, Communication, relations avec le Parlement, Lambert Mende, l’état de Santé de Diomi Ndongala mérite une attention particulière de la part du gouvernement Kabila « , a affirmé Sylvain Lumu Mbaya. A en croire ce cadre, tout doit être fait afin d’obtenir la libération provisoire de Diomi dont l’état de santé pose un sérieux problème. Son bras droit pose problème à cause des inflammatoires qui lui ont été  administrés à la prison centrale de Makala. Cette situation a causé des problèmes au niveau de ses reins et sa colonne vertébrale. Le bras droit de ce proche d’Etienne Tshisekedi tremble comme s’il souffrait de la maladie de parkinson et il ne parvient pas à se tenir débout durant cinq minutes. C’est pourquoi, le médecin du Camp Kokolo a exigé que le cas de ce leader de l’Opposition politique congolaise soit examiné dans une clinique la plus spécialisée de la place, comme le centre Nganda ou l’hôpital Biamba Mutombo, pour faire un bon diagnostic. Mais, le pouvoir en place fait la sourde oreille.

Les représentants des organisations de la société civile de défense et de promotion des droits humains se sont rendus, hier dimanche 28 juillet, à la prison centrale de Makala, dans la commune de Selembao, afin de rendre visite au député Eugène Diomi Ndongala, séquestré et détenu il y a plusieurs mois dans cet établissement pénitentiaire.

Cette délégation a été conduite par Me Sylvain Lumu Mbaya, secrétaire exécutif de la Ligue des Electeurs.

Au terme de leur descente à Makala, la délégation s’est entretenue avec le député Eugène Diomi Ndongala qui, selon elle, est victime d’un harcèlement judicaire de la part du régime en place.

 » Contrairement à la déclaration faite dernièrement par le ministre des Médias, Communication, relations avec le Parlement, Lambert Mende, l’état de Santé de Diomi Ndongala mérite une attention particulière de la part du gouvernement Kabila « , a affirmé Sylvain Lumu Mbaya.

A en croire ce cadre, tout doit être fait afin d’obtenir la libération provisoire de Diomi dont l’état de santé pose un sérieux problème.

D’après les informations dont la Tempête des Tropiques s’est procuré la primeur, Diomi serait malade, son bras droit pose problème à cause des inflammatoires qui lui ont été  administrés à la prison centrale de Makala.

Cette situation a causé des problèmes au niveau de ses reins et sa colonne vertébrale. Le bras droit de ce proche d’Etienne Tshisekedi tremble comme s’il souffrait de la maladie de parkinson et il ne parvient pas à se tenir débout durant cinq minutes.

C’est pourquoi, le médecin du Camp Kokolo a exigé que le cas de ce leader de l’Opposition politique congolaise soit examiné dans une clinique la plus spécialisée de la place, comme le centre Nganda ou l’hôpital Biamba Mutombo, pour faire un bon diagnostic. Mais, le pouvoir en place fait la sourde oreille.

Après l’interview qu’il a accordée à nos confrères de Rfi, Eugène Diomi Ndongala est surveillé comme un malfrat dans sa cellule située au pavillon I de la prison centrale de Makala.

Pourtant, ce député victime d’un harcèlement judiciaire de la part du gouvernement en place plaide pour la vérité des urnes et l’amélioration des conditions de vie de la population congolaise chosifiée.

Même dans sa cellule de la prison centrale de Makala, Eugène Diomi est toujours sollicité par le régime en place qui veut qu’il abandonne son combat légitime. Mais, l’homme refuse de céder à ces sollicitations.

La délégation des défenseurs des droits humains a été composée de Godé Kalonji de l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice(ACAJ), Emmanuel Cole de la Fondation Bill Clinton pour la Paix(FBCP), Philomène Mukekendi de l’Anges du Ciel, Me Jacob Baluishi de l’Ocdh, Me Sylvain Lumu et Marie Lukusa de la Ligue des électeurs, ainsi que des représentants de l’Asadho, CDH et comité Droit de l’homme et Maintenant.

[GKM]

http://afrique.kongotimes.info/rdc/politique/6247-souhait-joseph-kabila-exauce-diomi-ndongala-risque-devenir-paralyse-sequestre-detenu-plusieurs-mois-prison-makala-depute-eugene-recoit-visite-defenseurs-droits-homme.html

BANNER PETITION

 

Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :