Aller au contenu principal

AMISI TANGO FOUR SE SERT DE L’ARMEE POUR PROFITER DE L’EXLOITATION ILLEGALE D’UNE MINE D’OR- SOURCE BBC

10 November 2010 Last updated at 16:09 GMT Share this pageFacebookTwitter ShareEmail Print Congo general ‘profits from blood gold’By Thomas Fessy
BBC News, North Kivu

A senior officer in the Democratic Republic of Congo has used the military to illegally profit from a gold mine, sources have told the BBC.

The BBC has evidence that Gen Gabriel Amisi Kumba installed a mining firm at the Omate mine in return for a 25% cut. Following a mining ban in September, production is continuing at the mine under direct military control.
 The general refused to answer questions about his role and the firm involved, Geminaco, denies there was a deal. The lure of profits from mines in eastern DR Congo has turned the area into a battlefield. Rebels target civilians in the surrounding villages near the border with Rwanda and Uganda and there have been reports of kidnapping, massacres and mass rapes, fuelled by the profits from minerals. The military was sent in to suppress the rebels and ensure security for the local people.
BBC – NOVEMBRE 2010
la suite sur:
*********************************************************************************

L’ONU demande une enquête contre Amisi

Les Nations unies regrettent que le général Amisi ait été blanchi des accusations de trafics d’armes par une commission composée notamment des soldats de l’armée congolaise.
L’ONU estime qu’il y a toujours un besoin d’ouvrir une enquête judiciaire pour vérifier les accusations qu’elle a portées contre le général Amisi.

Selon des défenseurs des droits de l’Homme, le général Amisi aurait participé Mi-mai 2002 au massacre de civils opposés à l’occupation par les rebelles.

Les exactions perpétrées à l’époque ont fait l’objet de deux rapports publics adressés au Conseil de Sécurité.

En novembre 2012, un groupe d’experts de l’ONU a publié un rapport montrant que le général Amisi, surnommé « Tango Fort », « contrôlait un réseau de distribution de munitions de chasse à destination de braconniers et de groupes armés » dans l’Est de la RDC.
L’ONU estime également qu’une enquête devrait être menée sur des violations graves des droits de l’homme commises en mai 2002 à Kisangani (Nord-Est).

A cette époque, le général Amisi, actuellement chef d’état-major de l’armée de terre, était un responsable au sein de la rébellion Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD).

http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2014/08/140806_monusco_general_amisi.shtml

Publicités
un commentaire Poster un commentaire
  1. les rwandais ont vraiment piller le Congo en toute impunité et il est temps que le peuple du Congo se mette debout comme un seul homme pour chasser ce régime d’occupation qu’on impose au peuple congolais meurtri. Le problème du Congo c’est KABILA alias Kanambé

    J'aime

    9 août 2014

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :