Aller au contenu principal

La DC contre un nouvel ordre politique en RDC en dehors du consensus national/ TEMPETE DES TROPIQUES

La DC contre un nouvel ordre politique en RDC en dehors du consensus national

 A travers une déclaration politique

Le parti cher à Diomi Ndongala demande aux forces politiques de la MP de renoncer à leur projet funeste et d’amorcer plutôt un virage en direction de l’ensemble de la sensibilité politique congolaise afin d’établir un dialogue franc

Dans une déclaration politique rendue publique le vendredi 29 août dernier, le bureau politique de la Démocratie Chrétienne(DC), parti cher au prisonnier politique Eugène Diomi Ndongala,dénonce le danger que court la République Démocratique du Congo à cause de la volonté de la Majorité présidentielle (MP) de faire promulguer une nouvelle Constitution qui devrait faire tabula rasa de l’ordre institutionnel actuel, afin d’établir un nouvel ordre politique kabiliste en RDC.

La DC souligne que l’actuelle Constitution en vigueur en RDC a été promulguée à la suite de l’accord politique global, signé à Pretoria en 2001 par toutes les composantes de la société congolaise.

Un important acte juridique

L’acte juridique d’importance capitale consistant à adopter et promulguer une nouvelle constitution, poursuit le porte-parole de la DC, Marc Mawete, qui a signé la déclaration, ne peut absolument être l’affaire ni d’une majorité ni d’une famille politique isolée car l’élaboration, l’adoption et la promulgation d’une nouvelle Constitution impliquent un consensus national.

Ce consensus national, à en croire la DC, est actuellement inexistant en RDC, aussi bien au sein de la Majorité que de l’Opposition politique congolaise.D’autant plus qu’il serait inacceptable, illégitime et inopportun que les membres de l’actuelle Assemblée nationale, se réunissant avec les membres de l’actuel Sénat, soient éligibles pour constituer l’Assemblée constituante devant élaborer une nouvelle loi fondamentale.

En effet, poursuit le bureau politique de ce parti de l’Opposition, la crédibilité des députés nationaux est sujette à caution à la suite de fraudes massives ayant caractérisée les dernières élections législatives de 2011, alors que les sénateurs sont hors mandat depuis des années.Le projet d’élaborer une nouvelle Constitution dans un conteste politique extrêmement tendu, en dehors et contre la volonté des Congolais, estime cette formation politique, pourrait placer la RDC dans une situation de vide juridique capable d’embraser l’ensemble du territoire national.

Renoncer à un funeste projet

Voilà pourquoi la Démocratie Chrétienne demande aux forces politique qui animent la majorité kabiliste de renoncer à leur projet funeste et d’amorcer plutôt un virage en direction de l’ensemble de la sensibilité politique congolaise afin d’établir un dialogue franc, sincère et responsable sur l’avenir de la République Démocratique du Congo.

Pour que ce dialogue soit crédible et inclusif, la Démocratie Chrétienne exige la libération immédiate et sans conditions des prisonniers politiques congolais Eugène Diomi Ndongala, Porte-parole de la plateforme Politique Majorité Présidentielle Populaire (MPP).

Par Stone

http://latempete.info/la-dc-contre-un-nouvel-ordre-politique-en-rdc-en-dehors-du-consensus-national/

 

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :