Aller au contenu principal

Il y a en RDC 300 000 enseignants qui travaillent sans être payés. Ça fait des années et des années. Nous avons observé le gouvernement mais il n’agit pas »/ SYNERGIE DES SYNDACATS DES ENSEIGNANTS CONGOLAIS


A Kinshasa, ces propos de Jean-Bosco Puna, porte-parole de la synergie des syndicats des enseignants congolais, tranchent net :

« Il y a … [en RDC] … 300 000 enseignants qui travaillent sans être payés. Ça fait des années et des années. Nous avons observé le gouvernement mais il n’agit pas »

« Depuis que nous avions eu un petit réajustement en 2007, jusqu’aujourd’hui, l’enseignant est abandonné à son triste sort. Nous estimons que trop c’est trop. Il est question pour nous de commencer ces actions syndicales aujourd’hui pour interpeller tous les partenaires qui gèrent le système éducatif afin qu’on donne des solutions aux problèmes de l’enseignement« 

« Les enseignants sont des gens qui n’ont plus de salaire, qui n’ont pas de maisons, et n’ont pas de soins de santé acceptables. Quand un enseignant décède, son nom est élagué de la liste de paie et sa famille reste dans la misère la plus totale »

A Lubumbashi (2000 Km au sud-est de Kinshasa), les syndicalistes de l’EPSP (enseignement primaire, secondaire et professionnel) sont tout aussi formels :

A l’occasion de la journée nationale de l’enseignement célébrée le 30 avril, les enseignants des écoles de Lubumbashi ont déploré la baisse du niveau de l’enseignement … Leurs syndicats estiment que cette baisse du niveau de l’enseignement est causée par le manque de motivation des enseignants. Ils plaident pour une amélioration de leurs conditions de vie.

enseignement8

Dans la ville de Mbuji-Mayi (2000 Km au sud-est de Kinshasa), dans le Congo profond au Kasaï-Oriental, les responsables d’écoles et les parents d’élèves se plaignent du délabrement des écoles pendant que les enseignants récusent les conditions d’étude et de travail dans leurs établissements. 

enseignement9Paradoxalement, les pouvoirs publics, dans leur folklore habituel, ont plutôt placé cette journée sous le thème de Tous pour l’éducation de qualité et l’ont entouré d’un concert fade des manifestations à peine audibles et visibles à Kinshasa. Que puissent, enfin, ces pouvoirs publics, entendre le message de la directrice générale de l’Unesco, Irina Bovova, ci-haut référencé, notre métier, retrouverait, sans aucun son qualificatif perdu de beau.

 

http://malonpin.mondoblog.org/2014/05/03/rdc-la-journee-nationale-de-lenseignement-sale-journee-pour-notre-beau-metier-denseignant/

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :