Aller au contenu principal

EXCLUSIF : À LUBUMBASHI, UN PASSEUR DE COCAÏNE SAUVÉ PAR UN GÉNÉRAL !

EXCLUSIF : À LUBUMBASHI, UN PASSEUR DE COCAÏNE SAUVÉ PAR UN GÉNÉRAL !

Ce qui est arrivé le jeudi 19 février à l’aéroport de la Luano à Lubumbashi a de quoi faire frémir les quelques derniers rêveurs qui pensent encore que la RDC est un état de droit. Car l’incident que nous révélons ici démontre à quel point la police et les services de sécurité sont bafoués par une dictature aux multiples ramifications.


Partager sur    
24 FÉVRIER 2015

Rétrospectivement, l’homme qui nous a raconté la stupéfiante séquence en tremble encore. Il a vu les armes des militaires pointées sur ses amis et compris que le pire pouvait arriver. Mais voici son récit.
Le vol de ce jeudi à destination de Kinshasa en est aux procédures d’embarquement. Les employés de la compagnie Korongo sont à pied d’œuvre, les passagers et les bagages de cabine sont contrôlés selon la procédure habituelle. De la routine. Sauf que l’un des voyageurs vient d’attirer l’attention d’un préposé au contrôle par « palpation corporelle ».

La ceinture du Monsieur est visiblement épaisse et rembourrée. Rien à voir avec de l’embonpoint. Impossible de le laisser monter à bord sans une vérification plus approfondie. Il est donc prié de se mettre à l’écart en attendant un second contrôle.

Il ne faut pas longtemps aux inspecteurs pour se rendre compte qu’ils sont en présence d’un trafiquant de drogue. Quelques minutes leur suffisent pour identifier la marchandise : de la cocaïne. Le passager est alors interrogé par les services compétents, désireux d’ouvrir l’enquête qui s’impose en pareil cas. On sait déjà que le voyageur ne partira pas pour la capitale congolaise mais qu’il sera plutôt orienté vers la prison. Lourde erreur !

L’interrogatoire avait à peine débuté depuis quelques minutes qu’une jeep remplie de militaires armés jusqu’ aux dents arrive en trombe à l’aéroport. Ces hommes appartiennent à la 2ème zone de défense qui couvre le Katanga et les deux Kasaï. Leur patron n’est autre que le général Jean-Claude KIFWA, cousin du Chef de l’Etat. Oui, ce général qui fut épinglé, en son temps, par des experts onusiens pour avoir fourni des armes au chef rebelle Morgan…

Visiblement bien informés, les militaires demandent à ce que le passager arrêté leur soit remis tout comme la « marchandise » qui lui a été confisquée. Outrés, les inspecteurs de police de l’aéroport résistent, refusent d’obtempérer : ils n’ont pas d’ordre à recevoir de militaires. Très vite, le ton monte. Tiraillements, puis début d’altercation.
L’affaire n’ira pas plus loin : le chef des militaires, alerté par un ultime coup de fil de l’autorité supérieure, informe les « résistants » que le général lui a ordonné de « récupérer le Monsieur et la marchandise coûte que coûte », quitte à faire usage des armes.

Le Monsieur à la coke s’engouffre dans la jeep et disparaît avec les militaires. Fin de l’épisode.

Je laisse les commentaires à nos lecteurs.
Recueilli par Charles André CAZENEUVE 

http://www.rdc-elections2016.com/2015/02/exclusif-lubumbashi-un-passeur-de-cocaine-sauve-par-un-general/

 

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :