Aller au contenu principal

CONGO-BRAZZAVILLE: LE « SASSOUFFIT » DE LA POPULATION A L’APPROCHE DU REFERENDUM POUR LE CHANGEMENT DE CONSTITUTION /DOSSIER DC – MISES A JOUR CONTINUELLES

MISE A JOUR DU 04/04/16 a 13h00

Coups de feu et barricades à Brazzaville, au Congo

4 avril 2016
Barricades à Brazzaville érigées par des partisans de l’opposition. Des coups de feu ont également été échangés lundi entre des policiers et des tireurs non identifiés, première flambée de violence significative depuis la réélection fin mars du président Denis Sassou Nguesso. /Photo prise le 4 avril 2016/REUTERS/Roch Bouka
Plus

BRAZZAVILLE (Reuters) – Des coups de feu ont été échangés lundi à Makélékélé, un quartier de Brazzaville, fief de l’opposition congolaise, entre des policiers et des tireurs non identifiés, ont rapporté des témoins.

Il s’agit de la première flambée de violence significative depuis la réélection controversée fin mars du président Denis Sassou Nguesso.

Dans cet arrondissement du sud de la capitale, des jeunes, partisans de l’opposition, ont par ailleurs érigé des barricades, aux cris de « Sassou, va-t-en ! ».

Ils sont mis le feu aux bureaux de la mairie d’arrondissement et au commissariat de police.

Les tirs, qui ont également eu lieu à Bacongo, autre place forte de l’opposition, ont commencé à trois heures du matin (02h00 GMT) et ont duré jusqu’à 06h00. Ils ont repris autour de 08h00. Des hélicoptères de l’armée survolaient alors le sud de Brazzaville, ont rapporté des témoins.

Denis Sassou Nguesso dirige la République du Congo depuis 37 ans quasiment sans discontinuer. Il a été réélu le 20 mars après avoir fait adopter, par référendum en octobre 2015, des réformes supprimant les diverses limitations aux mandats présidentiels qui l’auraient empêché de se représenter.

Les candidats de l’opposition ont estimé que le scrutin de fin mars était frauduleux et ont appelé à une campagne de désobéissance civile.

La grève générale a été très suivie la semaine dernière dans les quartiers sud de Brazzaville, mais ignorée dans le nord de la capitale où le président est populaire.

Après le scrutin présidentiel, le département d’Etat américain a dit avoir été informé de nombreuses irrégularités et a critiqué la décision du gouvernement de couper toutes les télécommunications durant le vote.

Au moins 18 personnes ont été tuées par les forces de sécurité lors des manifestations de l’opposition organisées avant la tenue du référendum du mois d’octobre.

(Aaron Ross; Danielle Rouquié pour le service français)

https://fr.news.yahoo.com/coups-feu-et-barricades-%C3%A0-brazzaville-au-congo-111507800.html?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter


MISE A JOUR DE 12H30, 04/04/2016 – LA POPULATION DES QUARTIERS SUD DE BRAZZAVILLE SE DEPLACE EN MASSE VERS LES QUARTIERS NORD


MISE  A JOUR DU 04/04/2016 A 12H00

DES TIRS A L’ ARME LOURDE ET LEGERES ONT ETE ENTENDUS CETTE NUIT 04/04/16 ENTRE 3H00 ET 4H00 AM: il s’ agissait de Brazzaville, où des hommes en armes non identifiés ont attaqué et incendié un commissariat et récupéré des armes.

Un exode de la population est déjà en cours dans les quartiers sud de la capitale du Congo…

 

Affaire à suivre…..

 

 

 


 

Référendum au Congo-Brazzavillle: «des résultats plutôt fantaisistes», selon Jean-Jacques Wondo

Diffusion : mardi 27 octobre 2015
Référendum au Congo-Brazzavillle: «des résultats plutôt fantaisistes», selon Jean-Jacques Wondo

RFI

http://telechargement.rfi.fr/rfi/francais/audio/modules/actu/201510/23_10_INV_12H15_Congo_Jean-Jacques_WONDO.mp3


*22/10/2015 a 12h30

LES USA DEMANDENT A SASSOU DE POSTICIPER SON REFERENDUM A CAUSE DE LA REACTION VIOLENTE DE LA RUE ET PERSISTENT A SOUTENIR LA LIMITATION DES MANDATS ET LE RESPECT DES CONSTITUTIONS EXISTANTES

La déclaration faite hier par le porte-parole du Département, l’Amiral John Kirby, sur le Congo Brazzaville au début de l’exposé du Secrétaire.US DEPT

Washington, le 20 Octobre 2015

Sur le Congo, les Etats-Unis condamnent fermement la violence d’aujourd’hui dans la République du Congo et exhortent toutes les parties à faire preuve de retenue immédiatement. Jusqu’à présent, il y a deux décès confirmés, plus sont rapportés, et des dizaines de blessés. Nous encourageons fortement les côtés opposés à se réunir dans le dialogue pour désamorcer la situation et à rechercher un consensus sur un vrai moyen d’avancer sans nouvelles effusions de sang.

La violence a éclaté lors de manifestations de l’opposition contre une proposition d’un référendum constitutionnel le 25 octobre qui surmonterait les limites immuables de mandat, et permettrait au Président Sassou sortant, de se présenter pour un autre mandat. Comme auparavant, nous croyons que de pacifiques, libres, et transparents transferts de pouvoir respectant la limitation existante des mandats sont essentiels pour le développement démocratique et la stabilité à long terme.

Nous appelons le président SASSOU à reporter le référendum, pour désamorcer la situation actuelle, et permettre le dialogue et la discussion.

Diffusé le 22 octobre 2015, par www.congo-liberty.com

CONGO.BRAZZA 20.1015
20/10/2015 A 17H00
PREMIERES IMAGES VIDEOS DE CE 20/10/15 A BRAZZAVILLE

20/10/2015 A 14H15
Le centre ville de Brazzaville est complètement désert et toute activité économique interrompue. Difficile de vérifier la situation dans les quartiers populaires ainsi que les autres  villes du pays à cause de l’interruption de toute communication orchestrée par le régime Sassou. Selon certains témoins, même la fourniture de courant électrique aurait été interrompue en certains quartiers de la capitale du Congo.
Le contrôle de certains villes du pays par la population n ‘a pas été confirmé par sources indépendantes à cause de la difficulté de communiquer avec l’intérieur du pays.
20/10/15 A 13H05
MESSAGE DE L’OPPOSITION CONGOLAISE ET REPRIS PAR DES MEDIA A BRAZZAVILLE (à confirmer):
Les localités qui viennent de tomber
( les correspondants de BrazzaNews)

->Zanaga: tombé
->Mossendjo: tombé
->Yaya: tombé
->Sibiti: tombé
->Komono: tombé
->Nkayi : tombé
->Dolisie : sur le point de tomber
->Pointe-Noire : sur le point de tomber

20/10/2015 A 13H00

Nkayi
La ville de Nkayi vient de tomber, on enregistre 6 morts et une trentaine des blessés..

Photo de BrazzaNews.
20/10/2015 à 12h00

By Philon Bondenga

BRAZZAVILLE Oct 20 (Reuters) – Police fired tear gas and warning shots on Tuesday at thousands of opposition supporters protesting against a planned referendum on constitutional reform that they say is aimed at keeping Congo Republic President Denis Sassou Nguesso in power.

Waving banners reading « Sassou get out » and « No to the referendum », protesters gathered in several central neighborhoods in defiance of a government ban on public meetings issued on Monday.

Marchers scattered after the police opened fire, but remained on the streets, burning tires and erecting barricades on several major thoroughfares.

A Reuters witness said he saw at least two wounded protesters. Shops, schools and government buildings remained closed, he said.

« People are demonstrating across the city. The police are firing tear gas bombs, » said Tresor Nzila, executive director of Congolese Observatory of Human Rights. « In certain places, the police have fired warning shots with live fire. »


Brazzaville, 20/10/15 A 11H00
Congo : Manifestation anti-référendum : Scènes de guerre dans plusieurs villes du pays, des morts et des blessés signalés, l’armée tire à balles réelles sur des manifestants

Mardi matin à Brazzaville (ph KOACI)

Cliquez pour Agrandir

Congo : Manifestation anti-référendum : Scènes de guerre dans plusieurs villes du pays, des morts et des blessés signalés, l'armée tire à balles réelles sur des manifestants

© Koaci.com – Mardi 20 Octobre 2015 – La révolte des congolais opposés au référendum Rechercher référendum constitutionnel, décidé par le pouvoir de Denis Sassou Nguesso, est montée d’un cran, ce mardi, qui marque, le début de la désobéissance civile lancée par l’opposition.

A Brazzaville la capitale, des tirs nourris sont entendus dans plusieurs quartiers de la capitale et dans d’autres villes du pays, depuis ce matin. Les populations ont érigé les barricades et mis du feu sur les grands axes de la capitale, rapportent à KOACI, des témoins oculaires sur place.

Selon des sources médicales, il y aurait eu 2 morts, « un jeune homme a été écrasé par la brigade jaune de la police. Une unité spécialisée de la police congolaise. Un deuxième jeune homme a reçu une balle à l’œil », précise un manifestant.

Hugues Ngouenlondele maire de Brazzaville a fui sa résidence du plateau qu’il occupait depuis 15 ans pour se rendre à kintéle au nord de Brazzaville.

Toujours selon nos contacts, sur place, WhatsApp, Viber, Facebook, Twitter, sont coupés, le signal de certaines radios est également coupé.

Les postes de police de Diata, Mfilou, Bas -congo et Kinsoundi ont été attaqués par la population.

L’on nous signale également quelques fuites que nous n’avons pas pu vérifier. Ainsi, la famille du le directeur de cabinet de Sassou Nguesso, n’ayant pas obtenu de visa pour se mettre à l’abri, se serait réfugiée dans son village.

A Pointe-Noire, deuxième ville du pays, on parle également un mort. Les soldats de l’armée régulière refusent de tirer sur les manifestants. Et les laissent rejoindre le rond-point Lumumba, épicentre de la contestation. Seules les forces « Cobra », une milice tribale qui a installée Sassou Nguesso au pouvoir tirent sur la population.

Ici, dans la deuxième ville du pays, épicentre de la contestation, seule la gendarmerie continue de bloquer certains accès.

Selon une source bien informée, le président Denis Sassou Nguesso a mandaté son ministre de l’Intérieur, Raymond Z. Mboulou, de demander aux ambassadeurs des Etats- Unis, la France et la délégation de l’Union européenne d’entamer des négociations avec l’opposition.

Une autre source introduite dans les milieux financiers nous informe que de gros retraits d’espèces sont faits depuis lundi, dans plusieurs banques de Brazzaville, Pointe-Noire et à travers le pays par les dignitaires du régime ainsi que par certains citoyens ordinaires.

Des patrouilles de l’armée ont été déployées dans diverses parties de la ville dans le but d’éviter les foules de de marcher au centre-ville depuis lundi.

Des hélicoptères de combat équipés de missile et de gros canons tournent au-dessus de Bas-Congo.

Habillés en tee-shirt, les miliciens de Ndenguet entrent dans les quartiers Sud de Brazzaville.

A titre de rappel, en vue de se présenter à l’élection présidentielle pour un autre mandat, Denis Sassou Nguesso, 72 ans, dont 30 au pouvoir, a décidé de convoquer le corps électoral pour le référendum Rechercher référendum de modification de la constitution. Si la constitution Rechercher constitution est modifiée, elle ferra sauter les verrous de la limitation de mandat, et d’âge.

KOACI, Yaoundé

Congo : Manifestation anti-référendum : Scènes de guerre dans plusieurs villes du pays, des morts et des blessés signalés, l’armée tire à balles réelles sur des manifestants

20/10/15 A10H00

LE REGIME DE SASSOU COUPE INTERNET, SMS, APPELS SORTANT INTERNATIONAUX, SMS, SIGNAL DE RADIO FRANCE INTERNATIONALE: BRAZZAVILLE ET LE RESTE DU CONGO SONT COUPES DU MONDE

18/10/2015 Pointe-Noire – meeting de l’ opposition

pointe noire 181015

18/10/2015 A POINTE-NOIRE: LES JEUNES ERIGENT DES BARRICADES

BARRICADES POINTE NOIRE 181015

17/10/2015 L’OPPOSITION SE MOBILISE EN MASSE

PONTE NOIRE 171015

09/10/2015

Manifestations spontanées aujourd’hui à Brazzaville au Congo contre Sassou . (Images de Bacongo et Talangaï)


09/10/15 a 16h00

Makélékélé à feu , révolte populaire . La situation est grave à Makélékélé. La population crie : « Sassou dégage »

CORRESPONDANCE PARTICULIERE DE BRAZZAVILLE

Le Général Ndéngué et ses douze véhicules blindés, encerclé et humiliés par la population de Makélékélé prennent la fuite après…

Jeudi 8 octobre 2015, vers 17 heures au rond-point de Makélékélé, (1er arrondissement de Brazzaville), le Directeur général de la police, Jean François Ndengué, a été conspué par la foule qui assistait au meeting organisé par le secrétaire général du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI), Guy-Brice Parfait Kolélas à la permanence de ce parti situé près dudit rond-point et légèrement en face du PSP Makélékélé.

Ces huées du public étaient une réaction des paisibles citoyens à une phrase prononcée par le général de la police qui descendait de sa voiture de commandement qui faisait partie du peloton d’un convoi des nouveaux véhicules de la Force Publique qu’il conduisait, et qui avait fait escale a la commune de Makélékélé certainement pour s’enquérir de l’objet du rassemblement ou de l’attroupement.

Mais, sans politesse, au lieu de commencer par saluer la foule, le général Ndengué a plutôt lâché cette phrase plutôt menaçante et dit : « Ah ! C’est vous qui cherchez la guerre ? Ne saviez-vous pas que j’ai fait la guerre… » La réaction du public a été en somme la réponse du berger à la bergère. A un homme sans éducation, on répondant sans retenue ! Le général n’aura récolté que le bruit de ses méthodes propres aux Tontons Macoutes du dictateur Jean-Claude Duvalier, en Haïti.

Le cortège du général populiste dans sa débandade a heurté des voitures privées.

A l’image des palestiniens, le peuple n’a pas hésité de lapidé le cortège de Ndengue sans foi ni loi.

Le peuple congolais a par ce geste, rappelé que son moral est désormais galvanisé au même titre que celui du peuple burkinabé.
Selon ceux qui savent lire les signes des temps, le peuple congolais est prêt à retirer sa confiance à un régime qu’il a pourtant choisi pour présider à ses destinées.

Au moment où nous mettons sous presse, nous apprenons qu’il y aurait plusieurs véhicules militaires avec des barbouzes en provenance de la ville d’Oyo (village de M. Sassou) qui feraient leur entrée à Brazzaville pendant une coupure générale d’électricité qui a durée près de deux heures.

Est-ce que c’est pour renforcer le parc du matériel d’intimidation ? Pourtant, les régimes Duvalier, Kadhafi, Moubarak, Ben Ali, Mobutu, Idi Ami, Daddah et Hitler, ont fini par tomber devant la pression des peuples.

Zenga Mambu


09/10/2015 PARIS/ AMBASSADE DU CONGO

Ambassade du Congo Paris. La situation reste tendue, plusieurs blessés sont évacués dans les différents hôpitaux, après l’occupation de l’Ambassade du Congo à Paris, après les affrontements entre pro-Sassou et opposants de la Diaspora


‎BRAZZAVILLE 09/10/2015

CONGO: L’HEURE EST GRAVE – LES CONGOLAIS ONT OCCUPÉ LA RUE A BRAZZAVILLE AUJOURD’HUI

Advertisements
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :