Aller au contenu principal

A peine, il a recouvré la liberté : Diomi Ndongala hospitalisé / LA TEMPETE DES TROPIQUES

A peine, il a recouvré la liberté : Diomi Ndongala hospitalisé

diomi ndongala

Cet allié de l’UDPS, et ancien président de la Majorité présidentielle populaire, ne semble pas encore récupéré toute sa santé  après avoir passé plus de 7 ans à la Prison centrale de Makala !

Le président du parti politique DC (Démocratie Chrétienne), Eugène Diomi Ndongala a été admis jusque mercredi 28 mai soir à l’hôpital Akram, à Kinshasa. Selon l’information relayée par une certaine presse dans la capitale citant son épouse, Patrizia Diomi, député national honoraire, élu de la Funa a été hospitalisé.

«Il a été victime d’un grave problème  de circulation sanguine», a fait savoir Madame Patrizia Diomi. Raison pour laquelle, le chirurgien a exigé son hospitalisation immédiate. En attendant l’évolution de sa santé, des sources relèvent que c’est suite à la situation carcérale très pénible que Diomi Ndongala, alors pensionnaire à la Prison centrale de Makala, était tombé malade.

Surtout qu’il a été empêché plusieurs fois, selon toujours ces sources, à se rendre dans un centre de santé de qualité pour des examens médicaux appropriés en vue de prendre des soins adéquats après les tortures subies pendant son enlèvement suivi de son incarcération. Condamné pour une affaire de mœurs, sous le régime Kabila, à la suite d’un montage politico-judiciaire décrié par le Comité des droits de l’ homme des Nations Unies qui a condamné la RDC à cause de ces poursuites politiquement motivées, cet allié de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès social), et président de la MPP (Majorité Présidentielle Populaire), est passé plusieurs années en prison.

Il a recouvré la liberté après l’avènement de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à la Magistrature suprême, fils d’Étienne Tshisekedi que Diomi Ndongala a défendu lors des élections présidentielle et législatives de 2011, au cours desquelles le président de la DC fut élu député national à la Funa, place qu’il boycottera suivant le mot d’ordre , dans ce sens, du président Etienne Tshisekedi. Il fut le seul député élu, parmi les alliés, à ne pas siéger au parlement à titre de protestation contre l’ hold-up électoral de 2012.

Il a été libéré à la suite des mesure de décrispation politique qui ont conduit à la libération des prisonniers politiques emblématiques cités dans l’Accord de la Saint Sylvestre.

Kazadi et DC

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :