Résultat de recherche d'images pour "diomi ndongala, diongo"

Ils affirment vouloir constituer un bloc autour du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi. Franck Diongo, Eugène Diomi Ndongala et Ne Muanda Nsemi se sont rencontrés pour mettre ensemble ce bloc qui est sensé selon leur dire, « permettre le redressement rapide de la RDC ».

Initiateur de cette démarche, le président du Mouvement Lumumbiste Progressiste(MLP) a entamé les contacts avec ses anciens codétenus de l’ex prison de Makala.

Le lundi 1er juillet,  Franck Diongo a rencontré le chef du mouvement mystico- politique Bundu Dia Mayala, Ne Muanda Nsemi avec qui il a pris langue sur le travail qu’ils doivent faire ensemble. Même démarche auprès d’un autre ancien détenu politique, Eugène Diomi Ndongala (PN de la Démocratie Chrétienne) qui, s’est montré pressé à l’idée de constituer une force politique derrière le Chef de l’Etat pour lutter contre ceux qu’ils considèrent comme les ennemis du développement.

Cette initiative est soutenue aussi par Jean-Claude Vuemba qui, n’est pas un ancien prisonnier politique mais qui se rapproche de plus en plus du pouvoir depuis les élections du 30 juin dernier.

S’il n’y a aucun mal à ce qu’ils unissent leurs forces pour constituer un bloc autour du Chef de l’Etat, il reste qu’il sera difficile pour ces leaders de gérer leurs ambitions.

En effet, Franck Diongo, Diomi Ndongala et Ne Mwanda Nsemi se sont rendus célèbres pour leur opiniâtreté sous le régime de Joseph Kabila. Si le premier était allé jusqu’à mettre en garde Étienne Tshisekedi s’il acceptait de dialoguer avec Kabila, le deuxième lui, n’a pas hésité un instant à actionner ses cailloux magiques pour lutter contre ceux qu’il traitait d’envahisseurs.

Le troisième quant à lui a passé la totalité du second mandat de Joseph Kabila en prison pour avoir soutenu et défendu Étienne Tshisekedi dont il réclamait la victoire à la présidentielle de 2011.

Mais lorsqu’il s’agit de défendre celui qui les a sortis de l’ex prison Makala en les gratifiant de la grâce présidentielle, il n’est pas étonnant de les voir taire leurs égos pour parler le même langage. Après tout, ils ont le devoir de se montrer reconnaissants.

Jean Perou Kabouira

Alternance.cd