Aller au contenu principal

LA DEMOCRATIE CHRETIENNE DENONCE LE PILLAGE DE SON SIEGE NATIONAL PAR LA PNC

******************************************************************************

COMMUNIQUE DE PRESSEde la VSV sur l’occupation du siège de la DC- N°019/RDC/VSV/CE/2012

Publié le 28 juillet 2012by

COMMUNIQUE DE PRESSE N°019/RDC/VSV/CE/2012

SEQUESTRATION DES JOURNALISTES, MEMBRES DE FAMILLE ET MILITANTS DU PARTI POLITIQUE DC

La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) dénonce fermement le harcèlement dont font l’objet les membres de famille et autres proches du député national Eugène DIOMI NDONGALA, porté disparu depuis le 27 juin 2012.

Depuis la date précitée, le siège du parti politique « Démocratie Chrétienne (DC)» de monsieur Eugène DIOMI NDONGALA est assiégé par des policiers qui agiraient sur ordre du colonel Célestin KANYAMA.

Cette occupation prolongée et non fondée du siège d’un parti politique frise non seulement l’intolérance politique, mais également une volonté manifeste de museler ce parti politique et de réduire indistinctement tous ses dirigeants au silence.

Ce mercredi 25 juillet 2012, dans les après-midi, l’Auditorat Général Militaire de Kinshasa/Gombe est descendu sur les lieux pour mettre fin à l’occupation du siège dudit parti politique par des policiers et de remettre la jouissance du lieu à ses propriétaires.

Après la levée des scellés et le départ des agents de l’Auditorat Général Militaire, d’autres policiers ont fait irruption sur les lieux et ont séquestré toutes les personnes trouvées sur les lieux.

Il s’agit notamment des journalistes de chaînes de télévision privées Africa TV, CCTV, RLTV…, des membres de famille dont Annie DIOMI, sœur du député national Eugène DIOMI NDONGALA, ainsi que les militantes et militants de son parti politique…

…/…

Eu égard à ce qui précède, la VSV tout en fustigeant avec véhémence la culture d’intolérance politique contre les militants et acteurs politiques de l’opposition, exige des autorités congolaises :

–      la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes séquestrées et privées arbitrairement de la liberté de mouvement, et ce, en violation des instruments juridiques nationaux, régionaux et internationaux ratifiés par la République Démocratique du Congo ;

–      l’ouverture d’une enquête indépendante pour faire la lumière sur la séquestration de toutes les personnes trouvées au siège du parti politique DC ;

–      la cessation de l’instrumentalisation de la Police Nationale Congolaise (PNC), de l’armée et des services de sécurité à des fins partisanes ;

 

–      l’indemnisation des victimes pour les préjudices subis.

Fait à Kinshasa, le 25 juillet 2012.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :