Aller au contenu principal

FLASH: GUILLAUME KAHASHA DE L’ UDEMO ASSASSINE A KINSHASA

Guillaume KAHASHA, Secrétaire Général de l’UDEMO en charge des questions politiques, administratives et juridiques et Porte-parole de ce parti (aile dissidente)

MISE A JOUR A 16H00/

GUILLAUME KAHASHA A ETE ASSASSINE CETTE NUIT A 1 H00 DU MATIN APRES UN FAUX RENDEZ-VOUS LUI DONNE PAR SES ASSASSINS DEVANT  LA MAISON DE SON PERE. GUILLAME KAHASHA A ETE EXECUTE PAR BALLE A  KINSHASA PAR DES HOMMES ARMES NON IDENTIFIES.

LA VIOLENCE POLITIQUE BATTE SON PLEIN A KINSHASA.

QUE SE PASSE-T-IL A L EQUATEUR?

APRES  L ATTAQUE SOUDAIN DU GOUVERNEUR DE L EQUATEUR KOYAGYALO C EST LE TOUR DE KAHASHA.

*****************************************

MISE A JOUR A 16H50:

LE S.G.DE L UDEMO A EU LES DEUX JAMBES FRACTUREES PAR BALLES ET UNE GRAVE HEMORRAGIE A SUIVI CAUSANT SA MORT

A SUIVRE.

****************************************

MISE A JOUR A 17H30

Des bandits armés ont abattu, dimanche 8 septembre, Guillaume Kahasha, avocat au barreau de Kinshasa, devant la résidence de son père, au quartier Camp Munganga, dans la commune de Ngaliema. Selon des témoignages, la victime a succombé d’une balle, en présence de ses deux frères biologiques, Jean et Patrick Kahasha.

Les mêmes sources indiquent que Guillaume Kahasha et ses frères étaient venus s’enquérir de l’état de santé leur père qui était en état d’abandon au retour de l’Afrique du Sud, où il était admis aux soins.

«Nous n’avons pas pu accéder à l’intérieur de la résidence et pendant que nous attendions qu’on nous ouvre les portes, six assaillants sont venus et nous ont exigé de descendre du véhicule. Ils ont ensuite abattu Guillaume», a témoigné Jean Kahasha, un des frères de la victime.

Il a indiqué que ces assaillants les ont mis dans l’impossibilité d’acheminer Guillaume Kahasha dans un centre qualifié le plus proche après qu’ils ont confisqué les clés du véhicule et les appareils portables.

«Guillaume s’est vidé de son sang devant nous et après nous l’avons amené à la morgue de Ngaliema. Les enquêtes sont en cours et nous voudrions que nous connaissions les auteurs cette mort pénible pour la famille», a confié Jean Kahasha à Radio Okapi.

Détenteur d’un diplôme de licence en droit à l’Université de Kinshasa (Unikin), Guillaume Kahasha était avocat au barreau de Kinshasa et président du Conseil d’administration de l’ex-Onatra pour le compte de l’Union des démocrates mobutistes (Udemo).

radio okapi

********************************************

MISE A JOUR A 18H30

Dénonciation de l’assassinat de Me Guillaume Kahasha Secrétaire Général  de l’UDEMO

8 septembre 2013, 18:17

Nous venons d’apprendre avec tristesse depuis ce matin du dimanche 08 Septembre 2013 le décès par assassinat du Me Guillaume Kahasha à Kinshasa.

Nous ne saurions jamais nous taire face à cet acte ignoble,abject, rétrograde  et barbares perpétrés pour une unième fois par des hommes en uniforme non autrement identifiés,à l’endroit de celui que nous avons connu, et avec qui nous avons grandi et mené la résistance au sein de la JUDPS à une très forte période de  la dictature sous la deuxième République dans la cellule de l’UDPS à la Lukunga.

L’assassinat de Me Guillaume Kahasha qui s’était montré depuis les années marquées par une très forte dictature préoccupé par l’instauration d’un Etat de droit en RD Congo,notamment  par son engagement au sein de la Jeunesse Estudiantine de l’UDPS à la Lukunga, ne mérite nullement comme d’autres cas similaires antérieurs un silence de mort de notre part.

Me Guillaume Kahasha vient d’être victime d’assassinat en plein exercice de ses fonctions du Secrétaire Général de l’UDEMO,un parti parmi tant d’autres de l’opposition qui s’est opposé à en croire des sources sûres,concordantes et dignes foi, à la participation au forum qualifié des concertations nationales que le duo Kengo-Minaku ont organisé en complicité avec le pouvoir tricheur des élections présidentielles du 28 novembre 2013 en RD Congo en vue de se se refaire un ballon d’oxygène sur l’échiquier politique international.

Nous lançons un appel pathétique aux ONG congolaises de défense des droits de l’homme de se saisir du dossier en vue de le dénoncer à travers le monde, et d’exiger de l’Etat Congolais une enquête minutieuse et rapide susceptible de nous emmener à en connaître les tenant et les aboutissants.

Me Guillaume Kahasha

Me Guillaume Kahasha
signé JACQUES KABAMBA KABUNGI
***************************************************************

COMMUNIQUE DE PRESSE N°024/RDC/VSV/CE/2013

RDCONGO/KINSHASA : POUR L’OUVERTURE IMMEDIATE

D’UNE ENQUETE INDEPENDANTE SUR L’ASSASSINAT DE Me

GUILLAUME KAHASHA KA NASHI

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV) est vivement

choquée et proteste énergiquement contre l’assassinat dans la nuit de

samedi 07 à dimanche 08 septembre 2013 vers 1 heure du matin, de

Maître Guillaume KAHASHA KA NASHI, avocat au barreau de

Kinshasa/Gombe, ancien Président du Conseil d’Administration de la

Société Commerciale des Transports et des Ports (SCTP, ex ONATRA) et

Secrétaire Général chargé des questions politiques, administratives et

juridiques du parti politique de l’opposition dénommé “Union des

Démocrates Mobutistes (UDEMO)’’.

Me Guillaume KAHASHA KA NASHI a été abattu à la date susmentionnée

par un groupe de six (6) hommes armés habillés en civil, et ce, devant la

résidence de son père sise, avenue Makelele n°03, quartier Mama-Yemo,

commune de Ngaliema/Camp Munganga. L’incident macabre a eu lieu au

moment où l’intéressé en compagnie de ses deux frères en l’occurrence

MM. Jean KAHASHA et Patrick KAHASHA venaient rendre visite de

réconfort moral à leur père en état de convalescence, car rentré

récemment à Kinshasa après des soins médicaux lui administrés en

Afrique du Sud.

L’agression à main armée a été orchestrée au moment où Me Guillaume

KAHASHA et ses deux frères attendaient l’ouverture du portail de la

parcelle familiale. Ils ont été subitement surpris par l’irruption des

hommes armés qui, après avoir demandé aux intéressés de descendre du

véhicule et identifié Me Guillaume KAHASHA, ont abattu ce dernier d’une

balle à bout portant et sans sommation.

…/…

2

Pour mettre les rescapés dans l’impossibilité de secourir la victime qui

gisait par terre et baignait dans son sang notamment en l’acheminant à

une institution hospitalière pour des soins requis, les assaillants ont

confisqué les clés de contact de la Jeep de marque Toyota Prado à bord de

laquelle les précités étaient venus, y compris leurs téléphones portables.

Sur ces entrefaites, Me Guillaume KAHASHA a rendu l’âme devant le

portail d’entrée de la parcelle familiale en présence de ses frères placés

dans l’incapacité de l’assister. La dépouille mortelle a été acheminée peu

après à la morgue de la Clinique Ngaliema où elle est gardée en attente

des obsèques.

En tout état de cause, la VSV condamne avec véhémence cet acte de

barbarie qui frise non seulement le règlement des comptes mais aussi, la

banalisation de la vie humaine, pourtant sacrée.

De ce qui précède, la VSV invite les autorités rdcongolaises notamment le

Vice-Premier Ministre en charge de la Défense Nationale et Anciens

Combattants, le Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et

Affaires Coutumières, le Ministre de la Justice et Droits Humains, le Chef

d’Etat-Major Général des FARDC, le Commissaire Général a.i. de la Police

Nationale Congolaise (PNC) et les Instances judiciaires compétentes à :

– diligenter toutes affaires cessantes une enquête indépendante afin

de faire toute la lumière sur l’assassinat de Me Guillaume KAHASHA,

en vue d’identifier et de sanctionner les coupables conformément à

la loi ;

– prendre en charge les soins médicaux de deux frères de la victime

blessés par des coups de crosses d’armes à feu de la part des

assaillants ;

– procéder à l’indemnisation de la famille pour les préjudices subis ;

– renforcer la sécurité dans la ville de Kinshasa en général avec des

patrouilles mixtes, en vue de mettre hors d’état de nuire tous les

criminels et leurs complices, et aussi, les intensifier plus

particulièrement au Camp Munganga, dans la commune de

Ngaliema actuellement confrontée à la recrudescence de l’insécurité.

Fait à Kinshasa, le 12 septembre 2013.

LA VOIX DES SANS VOIX POUR LES DROITS DE L’HOMME (VSV)
*********************************************************

MISE A JOUR DU  16/09/13 à 08h00

Publicités
un commentaire Poster un commentaire
  1. colineau mbala #

    Vraiment l’exécution sommeil d’une personne ne pas bien, il nous beaucoup des enquêtes pour découvrir la vérité ce chiffre noir.
    Pour votre information :

    ARRESTATION DU COORDONATEUR DE L’ASSOCIATION CONGOLAISE POUR LA PROMOTION DES HUMAINS DE MUANDA (ACPH)
    SAMUEL MAZONGO MOYONGO et deux collaborateurs de son bureau mis aux arrêts hier dans la soirée sur ordre du conseil de sécurité du territoire de Muanda lors de leur réunion du vendredi (06 sept 2013).
    Selon un de ses proches qui a gardé l’anonymat et qui a joint la rédaction de la RCM tardivement la nuit, cette arrestation s’est faite en rapport avec les actions menées par ces défenseurs de droits de l’homme ,qui a demandé aux parents à travers un tract de ne pas envoyer leurs enfants à l’école jusqu’à ce que le Sous Proved de l’EPSP EDMOND LUBENDO LUA KOMBO démissionne de ses fonctions pour une mauvaise application des arrêtés provinciaux portant fixation des frais de scolarités pour l’année scolaire 2011-2012 et 2012-2013 .

    J'aime

    8 septembre 2013

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :