Aller au contenu principal

DEPLACEMENTS MASSIFS AU KATANGA A CAUSE DE LA RESURGENCE DES KATA KATANGA

More Fighting Confirmed in the DRC’s Katanga Province

10/12/2014

Over the 4-5 October weekend emerged reported of a renewed offensive by Congolese soldiers against the Mai Mai Kata Katanga militia in the mineral-rich Katanga province. Initial reports from that incursion indicated that at least 15 Kata Katanga fighters had been killed, while casualties were also suffered on the Congolese side.

Now, there has been further confirmation of pitched fighting between the two sides, particularly near the town of Pweto, which had been a flashpoint during past periods of fighting between the two groups in 2013. The ongoing fighting in the area has displaced thousands and it is unclear when a lull should be expected.

The Kata Katanga are led by Gedeon Kyungu Mutanga, who has called for Katanga’s Independence – a refrain that has been a familiar one of rebel leaders in Katanga over the last 50 years. The Kata Katanga briefly held the key city of Lubumbashi in March 2013 and have made several pronounced gains in the past, largely during periods in which the Congolese military was preoccupied with ongoing operations in the restive Kivu provinces. The group is believed to have external backers from parts of the Katanga diaspora which help fund its operations.

—————————————————————————————–

Katanga: 3 000 personnes fuient Kyona Nzini après une incursion des Maï-Maï

publié il y a 5 heures, 47 minutes, | Denière mise à jour le 12 octobre, 2014 à 1:04 | sous Actualité, Katanga, Sécurité. Mots clés: , ,

 
Des familles dans un camp de déplacés  à l’Est de la RDC, en janvier 2003. Photo Don John BompengoDes familles dans un camp de déplacés à l’Est de la RDC, en janvier 2003. Photo Don John Bompengo

Des familles dans un camp de déplacés à l’Est de la RDC, en janvier 2003. Photo Don John Bompengo

Près de 3 000 personnes ont trouvé refuge à Dikulushi, dans le territoire de Pweto. Selon les sources sur place, ces déplacés ont fui l’incursion des Maï-Maï survenue la semaine dernière à Kyona Nzini dans le même territoire. D’après le président de la société civile de Pweto, ces déplacés ont passé près de quatre jours en brousse avant d’arriver à Dikulushi.Selon des sources de la société civile, les 3 000 déplacés sont regroupés dans une école de Dikulushi.

Des cas d’anémie et de malnutrition chez les enfants ont été enregistrés parmi ces personnes. Les femmes ont des pieds gonflés et les jeunes sont fatigués. Des ONG plaident pour une aide d’urgence en faveur de ces déplacés.

L’ONG Libertas indique avoir enregistré d’autres déplacés fuyant la brousse vers les localités de Katuba, Kasamba Kilangwa, Kanswa. Son coordinateur, Delphin Luhembwe, affirme que des cas d’insécurité sont signalés aux alentours de Pweto.

Entre le 5 et 6 octobre dernier, des miliciens Maï-Maï Bakata Katanga ont incendié une soixantaine de maisons à Kyona Nzini, obligeant les habitants à se réfugier en brousse.

Alors que des sources locales avançaient le chiffre de sept militaires tués et quatre blessés, la sixième région militaire fait état d’un mort et d’un blessé dans les rangs des forces régulières au cours de cette incursion des miliciens.​

http://radiookapi.net/actualite/2014/10/12/katanga-3-000-personnes-fuient-kyona-nzini-apres-une-incursion-des-mai-mai/

 

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :