Aller au contenu principal

SITUATION EXPLOSIVE A BENI: ENCORE UN CARNAGE LA NUIT DU 01/11- SUPPLICE DU COLLIER A UNE STATUE DE KABILA – REPORTAGE + IMAGES/ MISE A JOUR


MISE A JOUR DU 14/05/2015 A 17H50

RDC : massacres sans fin à Beni

Trois attaques en moins d’une semaine. Plus de 400 morts depuis l’automne 2014. Les tueries à répétition dans la région de Beni exaspèrent les populations qui ne comprennent plus  l’impuissance de l’armée congolaise et des casques bleus de la Monusco.

Région de Beni

Qui pourra arrêter les massacres à répétition dans la région de Beni, à l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) ? La longue litanie des attaques d’hommes armés contre les populations civiles vient encore de s’allonger cette semaine dans ce territoire du Nord-Kivu. Dernier massacre en date : 23 personnes tuées dans la nuit du mercredi 13 au jeudi 14 mai à Mbau, une localité située à une vingtaine de kilomètres de Beni. Le 12 mai, 5 civils étaient massacrés à la machette et à la hache, toujours près de Beni. Le 8 mai, ce sont 7 personnes qui ont été tuées à l’arme blanche à Mulekera, encore en territoire de Beni. Enfin, il y a trois semaines, fin avril, la société civile du Nord-Kivu dénombrait 18 morts à  Matiba et Kinzika. Et la liste ne s’arrête pas là. Depuis l’automne 2014, plus de 400 personnes ont été massacrées par des hommes en armes. Sur le banc des accusés : les miliciens des ADF-Nalu, une rébellion ougandaise, qui sévit dans la région depuis une vingtaine d’années… dans l’indifférence générale.

La colère gronde

Le regain de violence dans la zone de Beni suscite la colère des populations locales qui ont le sentiment d’être délaissées par les autorités congolaises et les casques bleus des Nations-unies. (Monusco). Depuis trois jours, Beni est déclarée « ville morte » par la société civile, qui proteste contre l’impuissance du gouvernement. Et la colère se propage dans toute la région. Les villes d’Oicha et de Butembo ont rejoint la contestation. A Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu, ce sont les étudiants qui sont descendus dans la rue ce jeudi 14 mai. « L’opération « ville morte » va durer jusqu’à ce que le gouvernement trouve des solutions à la problématique de massacres à répétition des civils », indique le communiqué de la société civile.

« Définir les responsabilités »

Sous le feu des critiques, le gouvernement congolais a dépêché son ministre de l’Intérieur, Evaristo Boshab, sur place, mercredi 13 mai. Le ministre entend prendre rapidement des mesures pour lutter contre l’insécurité grandissante dans la région. Mais la visite du président Joseph Kabila à Beni, après une série de massacres fin octobre 2014, était déjà restée sans effet – voir notre article. Une statue du président congolais avait même été déboulonnée à Beni. Dans ce contexte survolté, le gouvernement souhaite réagir vite. Un cahier des charges a été déposé par la société civile au ministre de l’Intérieur. Dans cette « feuille de route », la société civile propose « de définir les responsabilités des uns et des autres dans la recherche de la paix dans cette région ».

Reprise de la coopération militaire FARDC-Monusco

Au rayon des revendications des habitants de la région : « le changement du commandement des opérations Sukola 1 qui ont failli à sa mission de sécuriser les populations ». En décembre 2014, cette opération conjointe de l’armée congolaise (FARDC) et de la Monusco avait contribué à ramener le calme dans la région de Beni, sans toutefois stopper totalement les tueries. Mais cette opération a été arrêtée après la brouille entre la Monusco et les autorités de Kinshasa. Les Nations unies accusent en effet certains officiers congolais de corruption et d’exactions. Depuis mars dernier, FARDC et Monusco n’entretiennent pratiquement plus de coopération militaire. Pour de nombreux observateurs, il est indispensable de reprendre la coopération militaire dans l’Est de la RDC. Avec ce « relâchement » du dispositif sécuritaire dans la région, les groupes armés ont repris du service, jusqu’à lancer des attaques meurtrières contre les FARDC et la Monusco. Une partie de la solution se trouve donc désormais entre les mains des autorités congolaises et des Nations unies.

Christophe RIGAUD – Afrikarabia


MISE A JOUR 16H00
PPRD BRULE
Breaking: ruling party’s flags set on fire by desperate citizens in carnage ravaged city of .

LES DRAPEUX DU PPRD BRULEES A BENI PAR LA POPULATION DESESPEREE APRES UN TROISIEM MASSACRE DE LA POPULATION CIVILE POUR UN TOTAL DE 110 MORTS

BENI4
MISE A JOUR A 14H41

#RDC Couvre feu à Beni à partir de 18h00 après nouvelle tuerie qui a fait 10 morts au moins, selon le maire de Béni.

MISE A JOUR A 14H30
Photo de CODE 243.
Photo de CODE 243.
Photo de CODE 243.
MASSACRE DE LA NUIT DU 01/11/2014

Le massacre de la population continue à Beni, Nord-Kivu, des gens ont été massacrés pendant cette nuit du Samedi à Dimanche. Plus de 8 morts dont 2 militaires

Goma (DR Congo) (AFP) – Hundreds of people took to the streets of the eastern Democratic Republic of Congo city of Beni on Sunday after another eight people were killed overnight in new violence.

« Things are bad in Beni, there is the crackling of gunfire because the police are trying to disperse the demonstrators, » youth leader Chirac Katalya told AFP, adding that the death toll from the latest killings could rise.

The reported killings in the city added to more than 110 deaths counted in the region since last month. Ugandan Muslim rebels using machetes and clubs were blamed for the bloodshed.

Katalya said police fired into the air to disperse the demonstrators, adding: « The people want to destroy the city hall at whatever cost. »

The demonstrators were dispersed outside the city hall, but the police and soldiers were chasing them down back alleys as they tried to regroup, Katalya said, adding that gunfire was continuing.

The protesters partially destroyed a roundabout where there is a statue of President Joseph Kabila, who visited the city on Friday, speaking of the killings for the first time.

Kabila pledged to « vanquish » the Allied Democratic Forces and National Army for the Liberation of Uganda (ADF-NALU) and asked the UN peacekeeping force MONUSCO to step up its presence in the region.

He also vowed to reorganise the leadership of the military campaign against the rebels.

Beni Mayor Bwanakawa Nyonyi lamented the violence, saying « there was nothing peaceful ».

« We condemn this behaviour, » he told AFP, suggesting that a « black hand » was behind the unrest, without elaborating.

Teddy Kataliko, head of the Beni region civil society, told AFP that « the carnage » happened in the city’s eastern Bel-Air district overnight.

« Eight people were killed, two soldiers and six civilians, » he said.

Youth leader Katalya said the dead included three women and a child.

DR Congo officials were not immediately contactable to confirm the report of the latest killings.

Kataliko said witnesses believed the attackers were from the ADF.

The Ugandan rebels were chased into the DR Congo by the Ugandan army in the 1990s and have been hiding in the Ruwenzori mountains along the border since.

Although weakened by a UN-backed government offensive against them started in January, they continue to carry out massacres, forced recruitment and pillaging, and make money by trading goods, including wood.

AFP

MISE A JOUR A 12H49
SELON UNE SOURCE, LE SIEGE DU PPRD AURAIT ETE INCENDIE A BENI – NORD KIVU
MISE A JOUR A 12H40
LE MONUMENT A KABILA DETRUIT PAR LA POPULATION APRES AVOIR ETE CALCINE AVEC UN PNEU – SUPPLICE DU COLLIER
BENI2
MISE A JOUR A 12H00:
SUPPLICE DU COMLLIER IMPOSE A LA STATUE DE KABILA EN FEU – BENI – NORD KIVU LE 02/11/2014 MATIN APRES UN NOUVEAU CARNAGE A BENI – LA POPULATION EXAXPEREE DANS LA RUE
STATUE DE KABILA EN FEUBENI: encore des MASSACRES en cette nuit de samedi à dimanche au centre-ville, quartier Bel Air en commune de Ruwenzori! Le bilan provisoire donne 8 morts, dont deux militaires et un enfant. La population très en colère et inconsolable se dirigeait ce matin vers la mairie de cette ville… quelques tirs viennent d’être entendus dans la ville!… La tension est vive… une grande manifestation est en cours!!! Une statue de Kabila au quartier Malepe vient d’être arrachée par la population en colère! Ces ADF-Nalu, encore ces ADF-Nalu!!!… quel sabotage après le séjour du chef de l’Etat dans cette ville! Qui délivrera la population de Beni??? Vite, un DEUIL NATIONAL et une MOBILISATION POUR LA SOLIDARITE NATIONALE EN FAVEUR DES HABITANTS DE BENI-VILLE ET BENI-TERRITOIRE! Les mesures attendues ne devraient pas se faire encore attendre!Je propose aussi qu’un PLAN D’URGENCE D’ECLAIRAGE DE LA VILLE DE BENI ET DES CITES D’OICHA, ERINGETI, MAVIVI, ETC soit mis en route. C’est facile et rapide à faire avec des lampadaires solaires! Ces bandits profitent du noir de la nuit pour massacrer nos frères et sœurs dans ces villes et cités où la fameuse SNEL nationale n’existe pas!
THOMAS KABUYA

claude Mf@claudemfunyi 6 hil y a 6 heures

, encore 7 morts tuées à l’arme blanche par les ADF dans la nuit du 1 au 2 novembre. Y-a-il un gouvernement pour sécuriser la pop?

****************************************************************************

RDC: 8 morts dans un nouveau « carnage » à Beni

– Publié le 02/11/2014 à 08:57

  • Par Éric Lorrain

Des Casques bleus de la Monusco, le 23 octobre 2014 à Beni, en RDC
Des Casques bleus de la Monusco, le 23 octobre 2014 à Beni, en RDC © AFP/Archives – Alain Wandimoyi

Au moins huit personnes ont été tuées dans la nuit de samedi à dimanche dans la ville de Beni, théâtre de l’un des récents massacres qui ont fait une centaine de morts dans cette région de l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on auprès d’une fédération d’ONG.

« Il y a eu carnage cette nuit encore, vers 19h30 (17h30 GMT), à Beni dans le quartier Bel-Air, dans l’est de la ville. On a tué huit personnes: deux militaires et six civils », a déclaré à l’AFP Teddy Kataliko, président de la société civile du territoire de Beni.

Le président de RDC, Joseph Kabila, le 31 octobre 2014 lors d'une visite à Beni © Alain Wandimoyi AFP

Citant des témoins, il a ajouté que les responsables sont des éléments « présumés appartenir à l’ADF », la rébellion des musulmans ougandais des Forces démocratiques alliées, à laquelle est attribuée la série de massacres qui ont fait une centaine de morts en octobre dans le territoire de Beni.

Aucune source officielle n’était joignable et n’a été en mesure de confirmer le bilan de la tuerie qui s’est déroulée quelques heures après le départ de Beni du président Joseph Kabila.

Hostile au président ougandais Yoweri Museveni, l’ADF est active depuis 1995 dans une région montagneuse du territoire de Beni, où elle commet de graves exactions (massacres, enrôlements forcés, pillages…) contre les civils et se livre à des lucratifs trafics, dont celui du bois.

Depuis janvier, l’armée congolaise et la Monusco ont lancé une série d’attaques qui ont affaibli l’ADF, qui a toutefois conservé une capacité de nuisance et repris l’initiative depuis la mort brutale, en août, du général Jean-Lucien Bahuma, chef des opérations pour l’armée.

Enterrement de victimes d'une attaque des rebelles ougandais de l'Alliance des forces démocratiques alliées (ADF), le 20 octobre 2014 à Beni, en RDC © Alain Wandimoyi AFP/Archives

Vendredi à Beni, le président Kabila a promis une réorganisation du commandement de l’opération et a demandé à la Mission de l’ONU (Monusco) de renforcer sa présence de la région. Une requête acceptée par la Mission qui, au côté de l’armée congolaise, espère s’attaquer « plus vigoureusement » aux rebelles.

02/11/2014 08:56:11 – Goma (RD Congo) (AFP) – © 2014 AFP

********************************************************************

MISE A JOUR A 11H00 DU 02/11/2014

RT: Les manifestants ont tente de s’attaquer au camp d nepalais mais ont ete repousses.Ils ont detruit le momunent de kabila

Publicités
2 Commentaires Poster un commentaire
  1. La communaute international ne doit pas nous distraire ou bien ils sont ici au congo pour la paix oubien pour les interets depuis beni

    J'aime

    4 décembre 2014

Rétroliens & Pings

  1. SITUATION EXPLOSIVE A BENI: ENCORE UN CARNAGE L...

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :