Aller au contenu principal

MUTINERIE EN COTE D’IVOIRE – MISE A JOUR

Côte d’Ivoire – Les casernes en ébullition ce mardi, la ville de Bouaké interdite d’accès par des mutins

  18 nov 2014

Independance-Ouattara-0040

De sérieux remous au sein des Frci depuis quelques jours. Selon des informations en notre possession, des ex-rebelles, au nombre de 6000 selon leur dire, réclament au au pouvoir d’Abidjan la somme de 5 millions de Fcfa par personne, promise par Ouattara et ses hommes en cas de chute de Laurent Gbagbo. Voyant cette promesse se noyer dans l’émergence, ces néo-mutins ont décidé de se faire entendre. Hier les Frci de Katiola, ce matin ceux du Camp Génie et le 3e bataillon sont entrés dans la danse. Allant même jusqu’à déchirer le drapeau national. Des militaires ont même fermé tous les axes principaux de la ville et le corridor sud. Des hommes de Chérif Ousmane, envoyés en négociation, ont été bastonnés.
Avec F.T.

 

 

http://www.connectionivoirienne.net/104917/cote-divoire-les-casernes-en-ebullition-ce-mardi-ville-bouake-interdite-dacces-mutins

 

Côte d’Ivoire : fâchés, les militaires bloquent Bouaké

Depuis ce matin, la deuxième ville de Côte d’Ivoire est inaccessible à cause d’une mutinerie de soldats qui réclament de l’avancement et de meilleures soldes.

Des militaires ivoiriens le 12 octobre 2000 à Abidjan.

<img alt= »Des militaires ivoiriens le 12 octobre 2000 à Abidjan. » title= »Des militaires ivoiriens le 12 octobre 2000 à Abidjan. » src= »/images/2014/11/18/mutinerie-cotedivoire-2929491-jpg_2562042_660x287.JPG » width= »660″ height= »281″>

Des militaires ivoiriens le 12 octobre 2000 à Abidjan. © Issouf Sanogo/AFP
 
Par « J’ai vu une cinquantaine de militaires en tenue et sans armes. Ils crient +On veut notre argent !+ », déclare une habitante de Bouaké. Des dizaines de militaires, non armés, dont certains ont le visage encagoulé ou recouvert de peintures blanches, sont disséminés au quatre coins de la ville, paralysée par d’importants bouchons. Les principaux magasins de Bouaké, sont fermés.

« Nous allons paralyser les principales villes de l’intérieur »

Des barricades ont été dressées sur les principaux axes de l’ancienne capitale de la rébellion favorable à l’actuel président Alassane Ouattara, qui contrôla le nord du pays de 2002 à 2011, quand la Côte d’Ivoire était coupée en deux. Seul le Sud était tenu par les forces loyalistes à l’ancien chef de l’Etat Laurent Gbagbo. »Nous manifestons pour réclamer nos droits. Durant deux jours nous allons paralyser les principales villes de l’intérieur. Si nous n’avons pas gain de cause, le troisième jour nous allons nous attaquer aux institutions bancaires », a menacé un officier basé à Abidjan. Les militaires réclament l’avancement de milliers d’entre eux, entériné lors de l’accord de paix de Ouagadougou signé en 2007, affirment-ils, mais qui n’a pas été suivi d’effets. Ce qui est refusé aux militaires de carrière sous Laurent Gbagbo est à l’inverse accepté pour les anciens rebelles intégrés dans l’armée depuis l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir en 2011, se plaignent-ils.

« Le chef d’état-major est encore dans la peau d’un chef rebelle »

« Nous avons accordé au président de la République un temps pour qu’il constate de lui-même les irrégularités administratives. Mais le général Bakayoko (Soumaïla Bakayoko, le chef d’état-major des armées ivoiriennes) est encore dans la peau d’un chef rebelle », a dénoncé un officier. De fortes tensions opposent anciens rebelles pro-Ouattara et militaires de carrière au sein de l’armée. Mi-septembre, l’un des principaux camps militaires d’Abidjan avait été attaqué par une douzaine d’assaillants, tous arrêtés, dont les motivations n’ont pas été rendues publiques. Le ministère de la Défense n’a jamais souhaité communiquer sur cet incident

http://afrique.lepoint.fr/actualites/cote-d-ivoire-faches-les-militaires-bloquent-bouake-18-11-2014-1882166_2365.php

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :