Aller au contenu principal

CENI RD Congo et corps électoral, faire voter plus les morts que les vivants / Cheick Fita


CENI

CENI RD Congo et corps électoral, faire voter plus les morts que les vivants

 

La CENI, commission électorale nationale indépendante de la RD Congo se prépare à organiser des élections locales et provinciales en octobre 2015. Des élections pour des élections ? Des élections pour que la CENI s’affirme comme étant vraiment indépendante ? Des élections manipulées pour permettre au système Kabila de se pérenniser au pouvoir selon le dicton dictatorial « on n’organise pas les élections pour les perdre » ? Ou des élections en vue de permettre au peuple de se choisir librement ses représentants ?

A ce jour, l’actuel processus électoral congolais tel que piloté par la CENI  souffre d’insuffisances et n’est pas représentatif du peuple congolais pour une raison majeure : le corps électoral concerné vaut à peine 30% de la population congolaise. Voici comment

  1. Ainsi, le corps électoral national est tout au plus de 18.914091, si l’on s’en tient au nombre de personnes qui s’étaient déplacées pour voter, le 28 novembre 2011, le chiffre de 32024640 d’inscrits ne présentant aucun crédibilité. (Voir tableau plus bas)
  2. Et à titre d’illustration, le corps électoral de Kinshasa la capitale sera tenez-

vous bien de : 1 868 549 ! Moins de 20% de la population réelle de Kinshasa, Autrement dit, 80% d’exclus.

Comment, la CENI, une institution permanente n’a-t-elle pas pu procéder à l’enregistrement de nouveaux électeurs ?

Son budget faramineux de 1,5 milliards de dollars est-il à ce point insuffisant ? S’agit-il d’incompétence ou d’une manœuvre politique à dessein ?

La CENI a-t-elle perdu de vue que « L’identification et l’enrôlement des électeurs » est une de ses principales missions ?

La CENI est-elle consciente que les jeunes qui avaient 17 ans en 2011 en ont aujourd’hui 22 et sont en avant dernière année de l’université et au moins déjà gradués ? Ces jeunes, doivent-ils être ignorés?

La CENI retirera-t-elle de son fichier électoral tous ceux qui sont décédés entre 2011 et 2015 ? Si oui, pourquoi alors, par la même occasion, ne pas ajouter ceux qui sont vivants et en âge de voter ?

Si non, les noms de morts resteront-ils ou non, sur les listes électorales ?

Le jusqu’auboutisme de la CENI s’apparente à du mépris et ne mérite qu’une chose: la pression.

La pression  pour que la CENI revoie sa copie alors qu’il est encore temps. S’il faut des élections, le peuple congolais veut des élections libres, transparentes et inclusives. C’est son droit légitime. Et tout entêtement serait le germe d’inévitables remous sociaux la veille des scrutins. La grogne du 19 au 21 janvier 2015 ne s’est jamais complètement estompée. Et le message populaire était clair. La CENI a-t-elle la poitrine assez large pour contenir une nouvelle colère de la population ?

Bruxelles, le 20 avril 2015

Cheik FITA

lire aussi: Lu pour vous. CENI, parlement de la RD Congo : aventurisme, irresponsabilité, allégeance

Corps électoral congolais de 2011, reconduit par la CENI pour 2015

chiffres: CENI 2011

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :