Aller au contenu principal

DETENU AU SECRET, DIOMI NDONGALA: 90 JOURS DE DISPARITION / TEMPETE DES TROPIQUES 01/10/12

27 juin 2012 – 27 septembre 2012, cela fait exactement trois mois depuis que le député national Eugène Diomi Ndongala, président national de la Démocratie chrétienne (DC), un parti de l’opposition en République démocratique du Congo, est porté disparu, alors qu’il préparait la sortie officielle dé la Majorité présidentielle populaire (MPP), plate-forme dont il est le porte-parole, créée pour rétablir la vérité des urnes des élections du 28 novembre dernier.

C’est dans ce cadre que le secrétaire général de la Démocratie chrétienne (DC), Freddy Kita, s animé un point de presse vendredi 28septembre dernier à Kinshasa, assisté de Freddy Pinzi, président de la ligue des jeunes de l’Union pour la démocratie et e progrès social (UDPS).

Les deux personnalités ont tiré la sonnette d’alarme à l’attention de la communauté tant nationale qu’internationale pour fustiger l’attitude du pouvoir de Kinshasa de réduire à néant l’opposition en République démocratique du Congo et de soumettre au silence ses principaux animateurs, parmi lesquels Eugène Diomi Ndongala, élu de la circonscription électorale de la Funa à Kinshasa lors de dernières élections législatives.

En effet, a rappelé Freddy Kita, “ cela fait exactement 90 jours depuis que l’honorable Eugène Diomi Ndongala est porté disparu “, et ni sa famille biologique, encore moins politique, ne l’a vu depuis ce triste évènement.

Détenir une personne arbitrairement, de surcroît député, pendant plus de trois mois, est une grave entrave portée à la démocratie », a dit le secrétaire général de la Démocratie chrétienne, demandant ainsi sa libération “ immédiate “ et “ sans conditions “, et que soient traduits en justice tous ceux qui ont participé à cette sale opération en montant, de toutes pièces, une affaire de “viol”, pour inculper celui-là même qui dérangeait la famille politique actuellement aux affaires en République démocratique du Congo.

Chasser Ngoy Mulunda et annuler ses résultats

De son côté, le président de la ligue des jeunes de l’Union pour la démocratie et le progrès social, Freddy Pinzi, répondant à une question des journalistes, a salué la décision de restructurer la Commission électorale nationale indépendante(CENI), décision qui rejoint enfin, après plusieurs mois, celle de son parti qui a toujours décrié la manière avec laquelle ce staff a conduit les élections de novembre 2011 en République démocratique du Congo.

Toutefois, avance-t-il, logiquement, s’il faut restructurer cette institution qui a très mal organisé les élections, “il faut également annuler les résultats de ces scrutins et rétablir la vérité des urnes ».

Pour lui, il est inconcevable de chasser un cuisinier pour avoir mal préparé la nourriture, mais en même temps manger ce même repas.

Il faut rappeler qu’il y a de cela quelques jours, plusieurs organisations de défense et de promotion des Droits de l’homme, ainsi que les avocats de Diomi Ndongala avaient tenu un point de presse pour annoncer que ce député disparu était localisé dans les locaux de l’Agence nationale des renseignements (ANR), et que son état de santé était préoccupant.

LEFILS MATADY

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :