Aller au contenu principal

Tableau comparatif des données militaires des pays régionaux et limitrophes de la RD Congo – JJ Wondo

Tableau comparatif des données militaires des pays régionaux et limitrophes de la RD Congo – JJ Wondo

21 août, 2013
ETAT DE L ARMEE

Tableau comparatif des données militaires des pays régionaux et limitrophes de la RDC

Sources: Les Armées au Congo-Kinshasa. Radioscopie de la Force publique aux FARDC, IISS, IRIS (L’année stratégique 2013 : Analyse des enjeux internationaux), Monusco, Eusec, Parlement RDC, Etat-major général FARDC,  et entretiens individuels.

L’état  actuel des FARDC

Les FARDC, constituées actuellement d’un plus de cent mille hommes est une armée composite qui, sur le plan morphologique, présentent une structure anormale d’une pyramide inversée car comprenant plus d’officiers et de sous-officiers que des soldats subalternes.

En sus, elles sont articulées de telle sorte que leur structure génère un déséquilibre géographique et ethnique dans la composition des effectifs des FARDC. Les dernières promotions des officiers généraux viennent davantage accentuer ce déséquilibre géopolitique (Est-Ouest) en renforcent l’image d’une armée swhahilophone. en effet, au moins 65% des généraux promus proviennent essentiellement des provinces orientales du Congo. Des nominations clientélistes à caractère ethno-régional qui contreviennent à l’idée de mettre sur pied une armée à vocation nationale telle que stipulée exactement par l’article 58 de la loi organique 11/012 du 11 août 2011 portant organisation et le fonctionnement des FARDC et l’article 7 de la loi 13/005 du 15 janvier 2013 portant statut du militaire des FARDC : Article 58 : Les effectifs à tous les niveaux, les fonctions de commandement en tout temps et en toutes circonstances DOIVENT tenir compte des critères objectifs liés à la fois à l’aptitude physique, à une instruction suffisante, à une moralité éprouvée ainsi qu’à une représentation équitable des provinces.

Une pratique inspirée du fonctionnement des FAZ. C’est au Nord-Kivu que cette disproportion est particulièrement anormale. En effet, dans un rapport d’enquête interne et confidentielle diligentée en 2012 par l’Etat-major général des FARDC et menée par le colonel Kabeya Kongolo, ancien de l’ERM et promu depuis général de brigade, on fait état d’une concentration d’environ 35% de militaires dans le Nord-Kivu, à majorité rwandophones. De plus, ce rapport signale une estimation des effectifs des FARDC entre 135.000 à 150.000 hommes.

En ce qui concerne l’effectif actuel des FARDC, au 31 -janvier 2012, l’EUSEC a recensé 133.450 militaires FARDC l’EUSEC payés à cette date et répartis comme suit : 35.075 officiers (26,25%) dont 71 généraux, 52.254 sous-officiers (39 ,16%) et 46.050 soldats de troupe (34,51%). L’EUSEC estime en réalité un nombre environ de 140.000 militaires au sein des FARDC avec plus d’officiers que de sous-officiers et hommes de troupes.

Le budget des FARDC est passé en 2004 de 93,5 millions de dollars US soit 1,5 % à 222 millions de dollars US en 2011, puis 240 millions de dollars US en 2012. Après son discours du 15 décembre 2012, le chef de l’Etat a renvoyé le budget 2013 de l’armée à l’examen. Le budget 2013 de l’armée a été voté à 250 millions de dollars US. Un montant qui ne parvient même pas à couvrir les frais d’inflation alors qu’au même moment, l’armée a recruté quelques milliers de jeunes soldats.

En ce qui concerne l’effectif actuel des FARDC, le Plan Mwando-Etumba de 2009, un plan bien élaboré du reste, mentionne qu’en avril 2009, le ministère de la Défense et l’Etat-major des FARDC ont effectué un recensement biométrique provisoire d’un effectif de 129.395 militaires des FARDC. Des chiffres qui ont été également confirmés par le think tank américain la Defense Institute of International Legal Studies (DILLS). Le même document du plan de réforme des FARDC de 2009 mentionne que ces 129.395 militaires actifs sont repartis comme suit : 32.273 Officiers, 47.723 Sous-officiers et 49.399 hommes de Troupe. Il indique en outre que la pyramide globale d’âge est satisfaisante, la grande majorité des militaires ont entre 25 et 40 ans. Toutefois, le document relève un surnombre d’Officiers subalternes par rapport à la troupe et un manque d’hommes de rang. Le Plan 2009 renseigne également que les militaires FARDC proviennent dans la grande majorité des provinces de l’Est du Pays (Orientale, Nord-Kivu, Sud-Kivu et Katanga), faute de recrutement normal organisé dans l’ensemble du Pays.

Enfin, ce document constate que dans l’effectif recensé, près de 20.000 militaires ont dépassé l’âge limite de la retraite, auquel chiffre il faut ajouter près de 40.000 Militaires dits « Macarons Rouges » qui se trouvent présentement au Ministère des Affaires Sociales attendant la retraite. De plus, on précise que c’est parmi des militaires âgés que l’on trouve la grande majorité des spécialistes et dont le départ précipité, sans mesure d’encadrement risque de créer un vide. Ainsi, le document d’avertir que toute action de réforme doit prendre en compte cette équation de départ à la retraite des militaires âgés et le rajeunissement des effectifs par le recrutement et la formation des nouvelles unités.

L’armée de terre compte entre 110.000 à 120.000 hommes avec 49 chars. La Force navale comprend 6.703 hommes. L’armée de l’air dispose de 2.548 hommes et sur papier, elle est censée posséder 4 hélicoptères de combat (3MII24 et 1MI25), 4 avions d’attaque Soukhoi SU-25, 5 avions d’attaque Dassault Mirage, et 14 avions Aermacchi MB-326. Mais aux informations recueillies auprès des sources de l’Etat-major général des FARDC dans le Nord-Kivu en décembre 2012 par une source militaire présente au front lors de la rébellion provoquée par le mouvement M23, seuls quatre hélicoptères (3 hélicoptères d’attaque MI24 et 1 hélicoptère de transport MI25) étaient opérationnels.

Un document de la MONUSCO de mars 2013 répartit comme suit les militaires au sein des trois composantes des forces armées : L’armée de terre compte entre 110.000 à 120.000 hommes. La Force navale comprend 6.703 hommes. L’armée de l’air dispose de 2.548 hommes, la garde républicaine non comprise

A titre comparatif, l’Angola, avec une superficie de 1.246.700 Km(soit environ la moitié de la RDC) et une population de 18.931.487 habitants (soit 4 fois moins que la RDC), a alloué un budget militaire 3,68 milliards de dollars en 2011, soit presque 17 fois le budget militaire de la RDC. Cela avec un effectif de 107.000 hommes, appuyés par 10 000 paramilitaires. Ou l’Ouganda avec une superficie de 236 040 Kmsoit environ 6 fois plus petite que la RDC et une population de 23.878.736 habitants (environ 1/3 de la population congolaise) dispose d’un budget quasi équivalent de la RDC, soit 212 millions de dollars en 2011 avec un effectif de seulement 45 000 hommes mais avec 185 chars de combat (environ 4 fois plus que la RDC) et de 54 avions de combat.

Jean-Jacques Wondo

Tableau comparatif des données militaires des pays régionaux et limitrophes de la RD Congo – JJ Wondo

Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :