Aller au contenu principal

AFFAIRE EXPULSES CONGOLAIS DU CONGO-BRAZZAVILLE: LE REGIME KABILA COMPLICE OU BIEN DINDON DE LA FARCE?

---arton1563POURSUITE BRUTALE DES EXPULSIONS Kinshasa, le dindon de la farce

 

 * Au mépris du protocole de Luanda et des conclusions de la réunion bipartite tenue dans la capitale congolaise, le Congo-Brazzaville expulse encore 10.000 ressortissants de la RDC vivant à Pointe-Noire.

Les Rd-Congolais ayant choisi le Congo-Brazzaville comme deuxième patrie continuent leur martyre par la poursuite des expulsions brutales. Cette fois-ci c’est la ville portuaire de Pointe-Noire qui est à l’honneur depuis la semaine dernière. Chaque jour il y a au moins, 1000 ex-Zaïrois qui traversent la frontière, chassés de la manière que l’on sait par le pouvoir de Denis Sassou Nguesso. Mais hier c’est une vague de 10.000 expulsés qui ont quitté Pointe-Noire pour le Bas-Congo, en Rdc. Ils ont ressassé les mêmes plaintes déjà expérimentées par les compatriotes qui les ont précédés dans ce capharnaüm du Congo-Brazzaville devenu tout d’un coup un enfer pour les Rd-Congolais.

Le tableau macabre est le même : viols, extorsion des biens, brimades et traitements inhumains et dégradants dans le chef des forces de l’ordre chargées de leur expulsion, exactement comme c’était le cas à Brazzaville il y a quelque 2 mois.
C’est donc le même modus operandi pour ces expulsions massives qui cachent un objectif. Sur les 10.000 Congolais qui ont traversé la frontière hier, on apprend que l’écrasante majorité est installée à Pointe-Noire depuis des années. La poursuite brutale de ces expulsions des Rd-Congolais qui a atteint la ville de Pointe-Noire est un signe pour les observateurs avertis qu’entre Brazzaville et Kinshasa, c’est bien fini. Les carottes sont bel et bien cuites.
Il n’y a plus rien à espérer d’une quelconque réunion entre Brazzaville et Kinshasa. D’autant que ces nouvelles expulsions interviennent plus d’un mois après la bipartite Rdc-Congo Brazzaville tenue à Kinshasa et où on avait cru à tort avoir aplani les divergences.
C’était mal connaître la mauvaise foi du pouvoir de Denis Sassou qui, en cette matière, a un objectif qui apparait clairement et qui est de vider son pays de tous les ressortissants rd-congolais. Combien y a-t-il encore si déjà les deux grandes villes notamment Brazzaville et Pointe-Noire ont été totalement épurées de Congolais de Kinshasa ?

LES CONCLUSIONS DE LA BIPARTTE DE KINSHASA FOULEES AUX PIEDS
C’est cet objectif qui explique que Brazzaville ait foulé aux pieds les conclusions de la bipartite en attendant la signature d’un nouvel Accord entre les deux pays dans la lignée du Protocole de Luanda de 1999. Brazzaville a ignoré les conclusions de la bipartite.
C’est comme si elle n’avait jamais eu lieu. Pourtant il y était décidé que les expulsions étaient suspendues jusqu’à nouvel ordre, celui-ci étant la signature d’un nouvel Accord entre les deux pays afin de régler la question des migrations. A bien regarder les choses, c’est bien les Rd-Congolais qui sont le dindon de la farce.
Au fait, comment continuer à faire confiance au Gouvernement congolais (Brazza) qui a prouvé à la face du monde qu’il ne respecte aucun engagement, que ce soit sur le plan international ou régional. La question des expulsions est réglée par les termes du Protocole de Luanda signé par les trois pays.
Mais Brazzaville l’ignore superbement en donnant comme argumentaire que l’Angola aussi a fait autant en expulsant des Rd-Congolais en violation de ce Protocole. Un argument bien spécieux et vide de sens car faudra-t-il apprendre au Congo-Brazzaville qu’il n’est pas permis à un Etat qui se dit de singer un Etat voyou, en termes de barbarie et de violence.
Il n’y a aucune rationalité pour Brazzaville à suivre aveuglément l’Angola dans des violations du Protocole de Luanda sur fond des violations des droits humains condamnés aux quatre coins du monde.
Dans tous les cas, Brazzaville est jugé sur le non respect des engagements pris. Le dernier en date, les conclusions de la bipartite de Kinshasa co-présidé par les deux ministres de l’Intérieur. A ce jour, avec la poursuite des expulsions, elle s’est transformée en vaudeville. Pourquoi alors avoir dépensé autant d’énergie pour rien, pour revenir au point de départ, c’est-à-dire aux expulsions ?
Si Brazzaville a ignoré le Protocole de Luanda de 99 et qu’il vient de le faire avec les conclusions de la bipartite entre les deux Etats, qu’est-ce qui dit qu’il respectera les Instruments juridiques ultérieurs qui seront signés par les deux pays ? Il tombe sous le sens qu’ils ne le feront pas. De même qu’ils n’ont toujours pas autorisé la constitution de la commission d’enquête pour faire la lumière sur les pires exactions et les cruautés dont ont été victimes des Rd-Congolais comme convenu dans les conclusions de la bipartite de Kinshasa. Décidément Kinshasa doit trouver autre chose pour rendre la monnaie de sa pièce au Congo-Brazzaville.
Les Accords avec Brazzaville ayant montré leurs limites. 10.000 Congolais de plus hier par Pointe-Noire. KANDOLO M.

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :