Aller au contenu principal

« OPERATION LIPAPA » – APRES L’INTERDICTION DU JOGGING, VOICI L’INTERDICTION DE PORTER DES BABOUCHES (sic) AU CENTRE VILLE DE KINSHASA !

Kinshasa aurait interdit le port de babouches en plein centre-ville!

 

Lundi 22juillet dernier, sur le boulevard du 30 Juin, à la hauteur d’un super marché situé en face de la Bcdc, la population kinoise a assisté à une scène brutale d’un groupe de policiers qui malmenaient un pauvre vendeur ambulant de mouchoirs en papier.

Après lui avoir arraché tous ses produits, ces hommes en uniforme lui ont finalement ôté ses babouches. Dans la foule, un courageux a approché l’un des agents pour lui demander ce qu’ils reprochaient à ce débrouillard. Pour toute réponse, “ Les ordres sont venus d’en haut, il est formellement interdit à toute personne de se mettre en babouches en plein centre- ville ».

Cela a révolté tous les témoins présents qui ont assisté impuissants à cette barbarie. Pour certains, quelle est, en réalité, cette autorité qui a osé prendre pareille mesure impopulaire? Est-elle passée par l’Assemblée provinciale avant d’être appliquée ? Si elle est passée par cette institution, pourquoi ne l’a-t-on pas fait accompagner d’un palliatif, en remplaçant les babouches arrachées par des chaussures adaptées au centre-ville?

En outre, cette mesure prévoit aussi d’extorquer les produits ou biens de ceux qui ne se mettront pas en ordre?
Autant de questions qui méritent des éclairages.
Hier mercredi 23 juillet 2014, un vendeur de pains a échappé de justesse au même traitement en s’évaporant devant deux policiers prêts à tenter le même “ exploit “. Le danger écarté, la victime est sortie de sa cachette pour expliquer aux passants qu’ils sont actuellement la cible de policiers et autres agents de sécurité. Ils les rançonnent, frappent et leur arrachent les babouches, au vu et au su de tout le monde.
Les autorités de la ville de Kinshasa sont appelées à tirer cette affaire au clair pour remettre de l’ordre dans sa circonscription. Les agents de l’ordre qui s’évertuent par des actes inciviques doivent répondre de leurs actes devant les juridictions compétentes.
Elles doivent également expliquer à la population kinoise les raisons qui motivent l’interdiction du port de babouches au centre-ville, au cas où cette mesure serait effectivement prise.
LM

 

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :