Aller au contenu principal

Bande sonore identifiant la voix du Général Kanyama ordonnant de tirer sur les étudiants – DESC

Bande sonore identifiant la voix du Général Kanyama ordonnant de tirer sur les étudiants – DESC

Kanyama.IMG_0703

 Bande sonore identifiant la voix du Général Kanyama

ordonnant aux policiers de tirer sur les étudiants

Analyse DESC sous la direction de Jean-Jacques Wondo Omanyundu

Des ordres audibles de tirer sans cesse sur les étudiants

Des ordres audibles de tirer sans cesse sur les étudiants
Le lecteur audio ci-dessus concerne une séquence des échanges de transmissions d’informations entre des commandants de police et ses unités sur le terrain.
Dans ces échanges en lingala, on peut percevoir la voix d’un commandant des opérations qui, au départ d’un centre de commandement et de transmissions, ordonne à ses subordonnés sur le terrain de lancer la poudre, la poudre à répétition vers le campus de Kinshasa pour détruire les étudiants, qui ne méritent pas d’être qualifiés d’intellectuels. « Car s’ils étaient réellement intelligents, ils n’allaient pas se mettre à manifester contre l’autorité », insiste ce commanadant. Il insiste pour que la riposte soit très énergique et les écrase totalement. Il motive ses subordonnés à plus d’efficacité car leurs actions relèvent du choix qu’ils ont opté de servir sous les drapeaux.

Analyse technique comparative de la voix

Lorsque nous avons reçu le document audio, à son audition, notre flair nous a directement poussé vers le général Célestin Kanyama, l’inspecteur divisionnaire adjoint de la Police nationale congolaise (PNC). En effet, l’intonation de sa voix nous a été familière à la suite du visionnage des plusieurs de ses interventions par le passé. Mais il nous fallait des éléments techniques capables de l’identifier pour ne pas spéculer.
C’est ainsi que nous avons opéré une analyse technique scientifique visant à comparer la voix de la bande audio avec celle de plusieurs vidéo youtube montrant Kanyama en train de parler.
Cette comparaison phonétique et automatique se réalise sur base de l’hypothèse que nous avons tous une voix et une manière de nous exprimer qui nous sont propres. de la sorte, plusieurs de ses caractéristiques peuvent servir de critères de comparaison.

« Manière ». Tout d’abord, avant de s’intéresser à la voix elle-même, les spécialistes étudient la manière de parler. Autrement dit le vocabulaire utilisé, la phraséologie, les tournures de phrases, l’articulation de certains phonèmes ou accents linguistiques (variables en fonction de l’origine géographique et du milieu social, de l’appartenance culturelle ou religieuse, etc. ), la répartition des pauses dans la phrase, les intonations …

Ainsi, dans notre bande vocale, la personne qui donne les ordres en lingala a un fort accent kasaien luba facilement identifiable par les kinois.

Toutefois, ces éléments ne suffisent pas vraiment pour distinguer une personne en particulier, mais plutôt un groupe, car tributaires d’un environnement donné : ils sont souvent très proches dans une même famille, dans un même groupe ethnique ou dans une même bande de copains adolescents par exemple.

Timbre vocal. Ensuite, on s’intéresse également au timbre de la voix, qui correspond grosso modo à la forme de l’onde sonore : lorsqu’on représente la fréquence du son au cours du temps, on observe un signal périodique dont la forme est différente pour chacun, la respiration, le ton (grave, aigu) .

Des similitudes et une conclusion triviale qui confondent le Général Kanyama.

Finalement, nous avons compilé toutes les caractéristiques de cette voix grâce à un logiciel pour les comparer à une série de voix de la personne soupçonnée enregistrées sur youtube. Nous n’avons repris ci-bas qu’une vidéo où Kanyama s’adresse à ses subalternes. Et l’analyse attentive (voire l’écoute attentive) de sa voix, comparée à celle de la bande audio, est très édifiante.

Donc, le résultat est très impressionnant car notre analyse a conclu que « sur une échelle de -2 à +4, la puissance de l’indice, c’est-à-dire de notre comparaison phonétique et automatique se situe à +3. Autrement dit le résultat de notre analyse ne laisse l’ombre d’aucun doute que le Général Célestin Kanyama est bien l’auteur de la voix de la bande audio ordonnant de massacrer sans état d’âme les étudiants du campus da,s le lieu dit « Masanga ya mbila » (vin de palme). Il dit d’ailleurs « masanga mbila puis masanga mbile. Généralement ce sont les balubas qui s’expriment ainsi.

Après analyse de la voix, DESC vient d’identifier formellement que la voix qui ordonne de tirer sans ménagement sur les étudiants, c’est bien celle du général Célestin Kanyama avec son accent kasaien luba comme dans le lien ci-dessous. Il s’agit là pour DESC et pour les enquêteurs judiciaires d’un indice accablant de plus qui s’ajoute aux griefs retenus contre lui par le bureau Conjoint des Nations-Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH) Human Rights Watch, qui l’accusent d’être responsable de l’opération « Likofi » (coup de poing) qui a occasionné des meurtres et des disparitions de kulunas (bandes de jeunes délinquants). Petit-à-petit, l’étau se resserre sur celui qu’on surnomme « Esprit de mort » et sa descente aux enfers n’est plus qu’une question de temps.

Exclusivité de DESC / JJ Wondo

– See more at: http://desc-wondo.org/bande-sonore-identifiant-la-voix-du-general-kanyama-ordonnant-de-tirer-sur-les-etudiants-desc/#sthash.wJqQAWWf.dpuf

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :