Aller au contenu principal

Libération d’Eugène Diomi Ndongala : Un plaidoyer de G. Kapiamba et J. Ndjoli pour l’exécution de la décision du Codho/ONU – TEMPETE DES TROPIQUES

 tempete du 090517

Un mouvement de solidarité vivement recommandé

Me Georges Kapiamba et le sénateur Jacques Ndjoli ont fait un plaidoyer pour l’exécution de la décision du Comité des droits de l’homme des Nations-Unies (Codho), prise depuis le 16 novembre 2016, exigeant la libération d’Eugène Diomi Ndongala, l’annulation de sa condamnation ainsi que son indemnisation pour les préjudices subis. Six mois après, cette décision n’est pas encore exécutée par le gouvernement congolais.

Pour Me Georges Kapiamba, tous les Congolais doivent se lever pour exiger l’exécution de cette décision. Car la RDC a ratifié le pacte international relatif aux droits civils et politiques. Ce, depuis plus de 40 ans. Me Kapiamba rappelle qu’en dehors de la libération et l’indemnisation de Diomi, le gouvernement congolais doit impérativement prendre des mesures urgentes pour que des violations de droits de l’homme à l’instar de celles subies par le président national de la DC ne se reproduisent plus.

Aussi, cette décision doit être traduite dans les quatre langues nationales pour que tous les Congolais sachent que la RDC a été condamnée pour ce fait. De son côté, le sénateur Jacques Ndjoli, professeur et vice-président de la Commission Défense et sécurité et surveillance des frontières, soutient que la RDC n’a pas de raison de ne pas mettre en exécution cette décision du Codho du 16 novembre 2016, au regard entre autres de l’article 60 de la Constitution. «Le respect des droits de l’homme s’impose à toute personne», rappelle-t-il. Ndjoli estime par ailleurs que le cas Diomi cache plusieurs autres situations analogues dont sont victimes de nombreux anonymes.

Vivement un mouvement de solidarité

D’où, la nécessité de créer un mouvement de solidarité autour de ce cas de manière à ce que la décision du Codho soit impérativement exécutée par le gouvernement congolais. Me Georges Kapiamba appelle l’ensemble de la société civile à s’approprier ce cas pour en faire leur plaidoyer.

Émouvant témoignage de Patrizia Diomi

Diomi Patrizia Dans son émouvant témoignage, Patrizia Diomi, épouse de Diomi Ndongala, a retracé le calvaire subi par son mari à cause de sa lutte pour la vérité des urnes, après les élections de 2011. «Nous avons subi de lourds préjudices, tant sur le plan moral que matériel», rappelle cette femme qui se bat bec et ongles pour obtenir que justice soit rendue dans cette affaire aux contours politiques.

Pour elle, « tout est fait pour réduire Eugène Diomi Ndongala au silence et mettre un terme à son combat «. Elle décrie le déni de soins médicaux dont il est victime, avec comme conséquence un grave développement de maladies cardiaques. En dehors de menaces de sa famille, «Diomi est victime d’une insécurité juridique, ce qui est une persécution de trop», regrette Patrizia Diomi qui promet que « la famille se battra jusqu’à l’exécution de la décision du Comité des droits de l’homme des Nations-Unies».

A noter qu’au début de ce plaidoyer public, le porte-parole de la DC, Jean-Pierre Boka, a fait un témoignage du combat politique mené par Eugène Diomi Ndongala depuis plusieurs années.

Par LM

TEMPETE 090517 2acaj 080517


LA VIDEO DU PLAIDOYER

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :