Aller au contenu principal

ALERTE: UNE COMMISSION ATTACHÉE A LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE, AVEC A SA TETE MATATA PONYO ET NEHEMIE MWILANYA, GERE, EN TOUTE OPACITE, L’ARGENT DU CONTRIBUABLE CONGOLAIS EN DEHORS DES CIRCUITS OFFICIELS

matata nehemie brutshi

Une source, digne de foi,  nous renseigne que c’est Matata Ponyo, ancien Premier Ministre de la Majorité Présidentielle, MP,  qui traite les dossiers des créances de l’Etat, en collaboration avec  le directeur de cabinet de la Présidence de la République, Néhémie Mwilanya Wilonja.

Beaucoup de bureaucrates, au courant de cette gravissime anomalie, y compris ceux de la Majorité Présidentielle, en sont scandalisés, tout en demeurant complices, de par leur silence, de cette imposture qui se joue au dos du peuple congolais.

Pas seulement Kabila a ordonné le retrait des signatures au Premier Ministre, au Ministre des Finances et à celui du ministre du Budget en matière d’engagement des ressources financières de l’Etat,  mais  aussi toutes les décisions concernant les paiement des créances de l’Etat (y comprises les dépenses des institutions étatiques)  sont prises dans une Commission de la présidence, avec Matata Ponyo, un ancien premier ministre  MP démissionnaire,  comme protagoniste de la prise de décision.

Cette imposture se déroule pas seulement  dans l’opacité et l’irresponsabilité la plus complète mais aussi dans l’illégalité la plus absolue. Et sans aucun respect des prévision budgétaires.

Cette commission « sui generis » et qui est inconnue aussi bien dans  la chaîne des paiements que  par la la loi financière et encore moins par la Constitution en vigueur en RDC, c’est elle qui détient l’essence du pouvoir du gouvernement et qui bloque tous les paiements dus par l’état congolais à ses créanciers.

To ko kufa Kaka!…

corruption-idh 2

Même les « honorables députés et sénateurs »,  hors mandat depuis des lustres mais neanmoins detenteurs provisoires du contrôle parlementaire sur l’exécutif,  sont impayés depuis deux mois et privé de leur prérogative d’interpellation car les vrais décideurs sont caéchés. Les fonctionnaires, les militaires ainsi que les enseignants sont les dernières victimes de la commission Matata-Néhémie.

Corneille Nangaa, Président de la Ceni, a récemment déclaré publiquement d’être impayé depuis quelques mois et qu’il n’y a pas d’ argent pour l’enrôlement des électeurs du Kasaï. Et sans enrôlement au Kasaï, pas d’élections en RDC…Donc, l’actuel président reste en place « de facto », grâce au travail de « disette financière » de la commission Matata-Néhémie? Cela semble évident.

La grande imposture se poursuit en R.D.Congo: l’ actuel gouvernement de M. Bruno Tshibala est complètement vidé de tous ses pouvoirs qui sont détenus part un gouvernement parallèle, régi par un ancien premier ministre de la Majorité Présidentielle, Matata Ponyo, lequel, derrière les rideaux et à la tête d’un obscure commission présidentielle, gère les ressources de l’Etat, dans l’opacité la plus totale, en répondant exclusivement à M. Kabila de l’utilisation de l’argent du contribuable congolais et cela en complicité avec le directeur de cabinet de celui-ci.

L’Etat est mort en RDC et, en paraphrasant  le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, le Congo est réduit au niveau d’ une plantation, qu’on se transmet de père en fils pour autant en décider ce qu’on veut.

Il sied de se demander si les miettes que Bruno Tshibala et ses Ministres reçoivent, de plus irrégulièrement, justifient qu’ils couvrent, par leur silence et leur complicité, cette imposture qui mine littéralement, les fondations de l’état.

Démissionnez, chers messieurs, s’il vous reste un peu de dignité, avant que vous soyez appeler à répondre pour des actes de gestion qu’en réalité vous ne posez pas mais que d’autres posent illegalement à votre place.

De plus, cela prouve qu’en RDC, il n’existe plus aucune politique budgétaire et qu’on est toujours, derrière le silence et l’omerta, au niveau de gestion de ressources financière qui caractérisait  l’époque de Laurent Desiré Kabila, lequel gérait les fonds de l’état, à partir de son coffre privé.

Après tout, depuis l’époque de l’ Afdl, rien n’a vraiment changé au Congo dit Démocratique….

Marc Mawete,

Lanceur d’alertes

 

 

 

 

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :