Aller au contenu principal

CONGO-RDC:Fin de Campagne: Joseph Kabila lapidé hier á Kinshasa, le peuple Kinois s’é leve contre lui

CONGO-RDC:Fin de Campagne: Joseph Kabila lapidé hier á Kinshasa, le peuple Kinois s’éleve contre lui

Posted on 27 novembre 2011 | Laisser un commentaire
Au lendemain de la démonstration de force de Joseph Kabila et son appareil dirigeant au pouvoir, hier á Kinshasa, les voix s’élevent contre la force excessive de la police nationale contre les partisans de l’opposition.
La vélocité dans la quelle la situation s’est dégeneré dans la capitale hier, alors que le président candidat de l’UDPS et l’Opposition devrait présenter á ses partisans le plan de l’opposition, est déploré de part et d’autre.
Le climat serein, dés le début de la journée, s’est vite tourné en scène de violence quand la police nationale disperse violemment les pro-Tshisekedi et pro-Kamerhe au gaz lacrymogène, tandis que les pro-kabila jubilaient sans problèmes.
M. Vital Kamerhe, candidat-président de l’UNC qualifie ce traitement brutal de la police nationale á l’encontre de ses partisans et ceux de l’UDPS ‘’ d’un signe desesperé’’ du camp Kabila de vouloir faire taire injustement la voix du peuple.
M. Vital Kamerhe, qui a rendu visite ce matin á M. Étienne Tshisekedi á sa domicile de Limete, accuse le gouverneur de la ville de Kinshasa, directeur de campagne de Joseph Kabila á Kinshasa, M. André Kimbuta ‘’d’hypocrite’’. A en croire les propos tenus par M. Vital Kamerhe, ce dernier aurait unilatéralement annulé tous les meetings hier á Kinshasa, en guise de masquer l’impopularité de son seigneur Joseph Kabila. ‘’ Joseph Kabila ne peut pas tenir un meeting populaire á Kinshasa alors que moi et le Vieux Tshi-Tshi devraient tenir á coté. Il y avait que des mineurs dans son camp’’ poursuit-il.
Encore hier aux alentours du Stade de 20 Mai, M, Vital Kamerhe hausse le ton contre son ancien patron, son ami.’’Nous avons planifié cette stratégie pour cerner, coincer au coin M. Joseph Kabila. Il est de plus en plus clair aux yeux du monde que M. Joseph Kabila ne peut pas remporter honnêtement les élections dans ce pays. Je suis mieux placé pour vous le confirmer’’ a t-il lance á ses supporters. ‘’ Demain sera le bye-bye Joseph Kabila’’ conclut-il.
Meme son de cloche de la part de M. Léon Kengo Wa dondo, candidat-président de l’UFC. ‘’L’impopularité de Joseph Kabila a été exposée hier á Kinshasa, par le peuple Congolais. Son convoi a subit hier un test de jeu de pierres de la population kinoise. Alors, Dites moi qu’un president lapidé par son propre peuple est digne et populaire de remporter les élections libres et transparentes, serait de la farce, de n’importe quoi »
Durant ces incidents, le secrétaire général de l’UDPS Jacquemin Shabani a été embarqué sans ménagement, tandis que sept ou huit policiers tentaient d’extirper de force le chauffeur du 4×4 d’Etienne Tshisekedi, assis imperturbable à l’avant. Le convoi s’est finalement ébranlé vers 23H50 locales en direction de la capitale, et M. Tshsekedi a été ramené chez lui. L’avenue de l’aéroport vers la ville, habituellement encore animée un samedi soir normal, était totalement déserte et dans le noir.
Peu de temps auparavant, Étienne Tshisekedi avait accusé la mission de l’ONU en RD Congo (Monusco) d’être « complice du pouvoir ».
« Je suis agressé par la police (du président) Kabila, la police ne veut pas que je rentre chez moi. La Monusco propose comme solution que je sois escorté et juge légal ce que (Joseph) Kabila fait », avait-il déclaré à quelques journalistes en refusant d’être escorté « comme un prisonnier ».
Dans un communiqué publié aujourd’hui, le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a appelé les dirigeants politiques et le peuple congolais à « faire preuve de retenue ».
A Kinshasa, l’opposition est sonnée. Préméditée ou pas, l’interdiction samedi de tout meeting pour la présidentielle de lundi en RD Congo a privé Étienne Tshisekedi, bloqué huit heures à l’aéroport par la police, d’une démonstration de force face à Joseph Kabila, mais aussi une claire démonstration de la détermination du peuple congolais de se débarrasser de Joseph Kabila, en lui jetant des pierres.


Ce geste méchant de la population Kinoise témoigne á quel point le peuple en amarre avec monstre inconnu.
Cette détermination á la Palestienne des Kinois contre Joseph Kabila et son wagon cultive un tropisme politique qui subjugue les analystes.
Les jeunes Kinois refusent obstinément les règles du jeu politique de leur imposer un monstre inconnu pour président.. Pour eux, la révolution ne fait que commencer. Il ne s’agit pas d’une « transition vers la démocratie », mais de la mise à plat d’un système á battre.
Par Guylain Gustave Moke
Analyste Politique/Expert aux affaires africaines
WordPress/AFP

Publicités
un commentaire Poster un commentaire
  1. trick #

    Kabila doit partir de gré ou de force. Nous savons qu’il a un nombre important de milice dont le seul objectif est d’entrainer le peuple dans la peur. Vous vous trompé!!!!!!!!!!! Quand vous verrez jusqu’au le peuple est près à allés, vous comprendrez que votre seule issue sera de partir!!!!!!!!

    J'aime

    27 novembre 2011

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :