Aller au contenu principal

HALTE AUX MASSACRES EN RDC: LA DEMOCRATIE CHRETIENNE EXIGE UNE ENQUETE INDEPENDANTE SUR LA DECOUVERTE D’UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT 425 CORPS A MALUKU, PRES DE KINSHASA

*ACCUSEES DE RECEPTION COMMUNIQUE DC FOSSE COMMUNE 1 001 LETTRE DE TRANSMISSION COMM FOSSE COMMUNE 2 001
halte aux massacres

DECLARATION POLITIQUE

LA DEMOCRATIE CHRETIENNE EXIGE UNE ENQUETE INDEPENDANTE SUR LA DECOUVERTE D’UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT 425 CORPS A MALUKU, PRES DE KINSHASA

La Démocratie Chrétienne avait dénoncé, au cours d’une intervention sur le plateau de la télévision de  France 24 de son Secrétaire Général, M. Freddy Kita, que les civils congolais sauvagement abattus par la police et surtout par l’armée congolaise, à la suite des manifestations populaires du 19/20/21 janvier 2015 contre une modification inconstitutionnelle de la loi électorale, se comptaient en plusieurs centaines de victimes portées disparues à Kinshasa.

 (Voici le lien https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qaZ5X9fw6YA ).

A la dénonciation de la DC avait fait écho celle du défenseur des Droits de l’Homme, M. Chystopher Ngoy, qui avait alerté l’opinion internationale, à propos de la présence de la Garde Républicaine à l’intérieur de l’Hôpital Mama Yemo, à Kinshasa. M. Ngoy avait dénoncé, selon ses propres mots, que  des éléments de  la Garde Républicaine en civil exécutaient les blessés et empêchaient que des soins urgents ne soient administrés aux blessés réputés de l’opposition politique.

(Voici le lien du témoignage de M Ngoy http://www.rtbf.be/info/monde/detail_avant-d-etre-enleve-il-denoncait-des-exactions-de-soldats-de-kabila?id=8877941).

Quelques minutes après son témoignage téléphonique recueilli par la télévison belge RTBF, le défenseur des Droits de l’Homme Chrystopher Ngoy sera enlevé et détenu au secret par les services de sécurité congolais.

Il est actuellement détenu en tant que prisonnier politique à l’instar d’Eugène Diomi Ndongala, Kiboko, Kikunda, Yangambi, Kabatshi et tous ceux qui ont voulu dénoncer les dérives totalitaires du régime Kabila.

Face à l’étendue  des massacres de civils au cours des manifestations du 19/20/21 janvier 2015, même le Cardinal Laurent Monsengwo avait réagi sur la Radio Vaticana, demandant au gouvernement congolais « d’arrêter de tuer les congolais ».

(Voici le lien du fichier  audio de la Radio Vaticana: http://media02.radiovaticana.va/audio/audio2/mp3/00462476.mp3).

Depuis une dizaine de jours, la population de la bourgade de Maluku multipliait les alertes à la presse  dénonçant des odeurs nauséabondes en provenance d’un champ.

Alertée, la Mission de Stabilisation de l’Onu en RDC, Monusco, avec l’aide de la Croix Rouge, a déterré 425 cadavres du lieu dénoncé par la population de Maluku. Dans la fosse commune, des corps étaient entassés comme des restes de boucherie.

Connaissant la pratique néfaste de la police et de l’armée congolaises de confisquer les corps des personnes abattues au cours des manifestations politiques, la DC estime que l’identification des corps enterrés nuitamment à Maluku et la cause de la mort de ces citoyens congolais doivent faire l’objet d’une enquête internationale indépendante, le gouvernement de la RDC ne pouvant pas être juge et partie dans cette affaire gravissime dans laquelle il est mis en cause.

En effet, les massacres ne font que se multiplier dans l’impunité la plus totale, aussi bien à l’Ouest qu’à l’Est de la RDC, sans que les responsabilités ne soient clairement établies. L’impunité expose les civils congolais à des nouveaux massacres en série, dont l’objectif est de terroriser le peuple congolais pour confisquer le pouvoir par la force.

Voilà pourquoi,  il faut immédiatement mettre un terme à cette guerre qu’un apparat polico-militaire irresponsable, criminel et illégitime mène contre le peuple congolais depuis des années, dans l’ impunité la plus totale.

Vérité et Justice pour le Congo,

Fait  Kinshasa, le  05/04/2015

Jean-Pierre Boka Kapella,

Porte-parole,

de la Démocratie Chrétienne

Publicités
2 Commentaires Poster un commentaire
  1. AKM #

    Vous avez dit 4 2 5 corps de PERSONNES dans une fosse commune dont on dit qu’ils etaient des indigents!!! 425 INDIGENTS qui meuren en trois jours, car c’est la duree habituelle de garde des cadavres dans une morgue; alors pourquoi attendre des mois pour que le nombre devienne si impressionant qu’on y perds son latin. Au fait quelle est le contenu de l’Hopital de Mama Yemo? Je suis sur querien que la reponse a cette seule question montrera a nue la culpabilite deja legendaie de ces utsi et de leurs sujets rwandais. Cette affaire ne peut passer, il faudra qu’elle les emporte: ce gournement est devenu fou en meme temps que sanguinare tel que toujours connu. je n’ai jamais depuis ma naissance eu connaissance d’une pareille nouvelle sauf dans ce pays avec  » un president » qui confisque les cadavres des personnes assassinees, a l’exemple du cas patent du cadavre d’Armand Tungulu, les tuant ainsi deux fois. I’m speechless (je manque de voix) et j’ai froid au dos: SEULE la revolution nous liberera d’un regime politique aussi BARBARE. Aucune autre methode ne pourra.

    J'aime

    5 avril 2015

Rétroliens & Pings

  1. HALTE AUX MASSACRES EN RDC: LA DEMOCRATIE CHRETIENNE EXIGE UNE ENQUETE INDEPENDANTE SUR LA DECOUVERTE D’UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT 425 CORPS A MALUKU, PRES DE KINSHASA | Comité de soutien pour la Libération de Diomi Ndongala

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :