Aller au contenu principal

Elections 2018 : « Il faut aussi qu’il y ait des pressions de la part de la population » (Mgr Fridolin Ambongo)

diomi ambongo

Elections 2018 : « Il faut aussi qu’il y ait des pressions de la part de la population » (Mgr Fridolin Ambongo)

 

  • 28 septembre 2018

 

Mgr Fridolin Ambongo, archevêque coadjuteur de Kinshasa, appelle la population à prendre ses responsabilités à quelques mois de la tenue des scrutins prévus en décembre de cette année. Cet appel des prélats intervient après leur plaidoyer adressé à la SADC et aux Nations Unies réclamant ainsi un large consensus, et ce, pour des élections crédibles.

En RDC, les évêques catholiques tirent à nouveau la sonnette d’alarme. À deux mois des élections tant attendues, le principal successeur du cardinal Laurent Monsengwo demande à la population à s’impliquer davantage sur les processus électoral en cours.

« C’est le travail que nous faisons toujours mais seuls les évêques ça ne suffit pas à pousser la classe politique à faire le pas dans la bonne direction. Il faut aussi qu’il y ait des pressions de la part de la population. C’est aussi la responsabilité du peuple », a dit Mgr Fridolin Ambongo sur les ondes de la radio TopCongo.

S’agissant de l’Accord de la Saint-Sylvestre, les prélats catholiques espèrent en son application intégrale et effective. Pour eux, cela constitue l’unique feuille de route pouvant sortir la classe politique de la crise. En particulier, les mesures de décrispation politique relatives à la libération des prisonniers politiques nommément cités dans l’Accord de la Saint Sylvestre (dont le président national de la Démocratie Chrétienne, l’Hon. Eugène Diomi Ndongala) n’ont pas été respectés par M. Kabila et sa majorité, qui n’ont pas resepcté leur engagement politique après la signature…

« Nous n’avons pas à désespérer pour dire que l’accord … Nous nous sommes convaincu que cet accord est un <compromis> et il constitue pour nous l’unique feuille de route pour l’avenir politique de notre pays. C’est pour cela que nous donnons le meilleur de nous pour qu’elle soit appliquée »,conclut-il.

Dans un plaidoyer fait lundi 10 septembre, la CENCO a demandé à la SADC d’aider les parties prenantes à trouver le consensus sur la machine à voter/ou à recourir aux bulletins papiers, le cas échéant.

 

Joe Kazumba

Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :