Aller au contenu principal

HISTOIRE D’UN MANDAT VOLE: HEURE PAR HEURE, LES DETAILS D’ UNE INVALIDATION QUI FAIT SCANDALE

rdcopposition

TEMPETE DES TROPIQUES2 170613 001

Hier, 15/06/2013,  les discussions ont été très houleuses  à l’Assemblée Nationale particulièrement en ce qui concerne la volonté du regime Kabila d’invalider à tout prix le mandat du Député Eugène Diomi Ndongala, celui qui était le plus visé dans cette démarche hâtive du régime Kabila.

Le 14/06/2013 PENDANT LA NUIT, les députés membres de la commission PAG ont été réunis  et informés de la proposition de leur président d ‘invalidation de 40 députés – tous de l’ opposition – parmis lesquels résultait le nom du député Diomi Ndongala. Cela n’était pas à l’ordre du jour  de la session et surtout il n’était pas prévu le dernier jour de la session,  de plus sur la base d’un rapport à élaborer la nuit et dans la plus totale précipitation….
Le députés de l’opposition ont fait valoir des arguments solides pour souligner que l’ invalidation des députés  devait faire référence à la session en cours –  comme demande le règlement de ordre intérieur  de l’Assemblée nationale –  pour laquelle le député Diomi ne pouvait qu’ être excusé car détenu « illégalement » en prison depuis le 08/04/2013.
La commission a initialement accepté l’ argument surtout que les députés de l’ opposition ont souligné qu ils était scandaleux que le parlement se rappelle de l existence du député Diomi seulement maintenant pour être invalidé. La commission a ainsi initialement décidé de constituer deux groups:
1. Une liste  de députés qui devaient se justifier – parmi lesquels Diomi Ndongala
2. une deuxième liste de députés à invalider directement.
Apres des coups de fils en plénière reçus par le Président Minaku, la commission a changé à la dernière minute  son programme pressentant seulement 5 députés ( sur les 40 prévus ) pour l’ invalidation.
Le débat a été houleux en ce qui concerne l’invalidation du mandat du Président de la Démocratie Chrétienne, qui fait l’objet d’un harcèlement politique extrême depuis juin 2012:

il a été clairement souligné en plénière par les députés de l’ opposition ceci:

1. du 27/06/2012 au 11/10/2012 le depute Diomi Ndongala a été détenus au secret. Le parlement a ignoré expressément  la demande de l’ UIP (union inter parlementaire)  et de l’opposition politique de la constitution d une commission ad hoc en vue d enquêter sur son enlèvement. La plainte déposée le 13/10/2012 par le Député Diomi Ndongala près de l’ ‘auditorat militaire contre les services de sécurité n a jamais été ni instruite ni même attribuée à un magistrat à ce jour.

2. Du 18/10/2012 le Député Diomi a été hospitalisé à cause des séquelles de sa détention au secret. Il a passe un mois à l’ hôpital et deux mois en repos médical.

3. le 08/04/2012 a été enlevé la nuit par le colonel Kanyama et depuis détenu en prison en violation de trois ordonnances de la CSJ l’ assignant en résidence.

Les députés ont dénoncé l’ harcèlement envers le député Diomi qui est, selon eux, le seul visé par la démarche politique d’ invalidation.

Le mot d’ ordre de la majorité a été donné et il a été remarqué au même moment de  l’ entrée de Jeannette Kabila dans l’auditorium du palais du Peuple.

Selon les députés de l’opposition , le mot d ordre d’ invalider le député Diomi Ndongala aurait été donne par Minaku et Kabila malgré des réactions négatives au sein de la majorité dans la quelle  beaucoup de  députés  ne voyaient  pas l’ opportunité d’ une telle démarche à la veille de l’ organisation d un Dialogue politique qui aurait du résoudre la crise de légitimité consécutive à la fraude électorale des élections de novembre 2011.

Selon les commentaires des personne approchée par les députés de l’ opposition, le régime Kabila veut juger en procès expéditif  le député Diomi sur l’ accusation d’atteinte à la sécurité de l’ état et le condamner.

 Pour ce faire et aller autre une deuxième demande de levée de l’ immunité, le raccourci possible était de l’ invalider, dans la précipitation,  malgré sa détention préventive  illégale de presque 3 mois en pleine session parlementaire.
En effet, le député Diomi a été placé dans l’ impossibilité matérielle de siéger depuis juin 2012.
Malgré cela, la majorité qui contrôle complétement le parlement, en dehors de la session de sa compétence – la dernière – a retenu non justifie ses absences de septembre à juin 2013, c.a.d. en pleine détention au secret et pendant son hospitalisation, alors que le bureau a reçu régulièrement sa plainte contre les services de sécurité ainsi que les certificats médicaux et les rapports médicaux concernant la période qui a été prise en compte pour son invalidation. En ce qui concerne la dernière période, inutile de souligner qu’ il a été place dans l’ impossibilité de siéger à cause d’une détention illégale car un député en fonction ne peut pas être placé en détention préventive, selon la loi.

Tous ces arguments ont été développés tant in commission qu’ en plénière mais rien n’ a pu contrer la volonté politique de hôter Diomi Ndongala de son mandat surtout pour le priver des garanties de droit qui entourent les députés. Inutile de vous souligner que, de toutes façons, même celles-ci n’ont jamais été respectées en ce qui le concerne.

Le régime veut à tout prix le juger pour l’ accusation fantaisiste  de tentative de coup d’ état pour faire en sorte que les revendications de l’ opposition sur la vérité des urnes et le contentieux électoral  deviennent un sujet tabou.

Vérité et Justice pour le Congo.
Libérez Diomi Ndongala
Marc Mawete
3 Commentaires Poster un commentaire
  1. Tout pouvoir dictatorial fini toujours mal, Kabila reve etre a jamis avec les occi qui le soutiennent, un jour Mobutu n’a pas pu dire un seul mot a son retour de la suisse !

    J'aime

    17 juin 2013
  2. C’est quand même enfantin ce qui se bricole dans ce parlement mécanique ou mécanisé. Ce qu’ils ignorent c’est c’est de réaliser que la balkanisation qu’on a évitée nous colle comme une merde. Fallait-il le mettre en prison puis l’invalider ou c’est ce vice de forme qui les disqualifie tous ? Kabila et Cie veulent mettre encore ce pays à sang comme si le sang coulé gratuitement n’a pas suffi. Qui saur dire aux Congolais le nom de père ou du grand père de Kabila qui a donné sa vie pour l’indépendance de ce pays ? Que des jaloux qui n’ont jamais eu la chance d’être nés des parents intellectuels qui se cramponnent au parlement pour jouer à cet apprentissage politique. Mais soyez prêts à venir s’exiler en Europe lorsque nous chasserons kabila et vous verrez le vrai sens de l’invalidation. Courage et surtout cherchez à apprendre le Kinyarwanda facile afin que votre retour au Rwanda soit aussi facile. La libération de la RDC serait entre les mains de la diaspora et cela avec l’appuis de la même communauté qui vous fourni armes et munitions. Je salut l’intelligence voire la vision de Mr Freddy Kita qui est passé hier sur l’antenne de la RadioTvIngeta pour nous avoir informé sur cette invalidation.
    Dommage que les vrais Congolais se laisse baiser par un imposteur qui sait qu’après, vous autres rester inéligible à vie. Nous avons la liste de ces ces corrompus. Que Kabila tue Diomi et on aura la suite.

    J'aime

    16 juin 2013

Rétroliens & Pings

  1. HISTOIRE D'UN MANDAT VOLE: HEURE PAR HEURE, LES...

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :