Aller au contenu principal

LA MONUSCO ET LA FIB NE DENONCERONT JAMAIS L’IMPLICATION DU RWANDA DANS LE BOMBARDEMENTS DE GOMA. LE POKER MENTEUR SE FERA AU DETRIMENT DES POPULATIONS CIVILES CONGOLAISES, D’UN COTE A L’AUTRE D’UNE FRONTIERE INVISIBLE MAIS BIEN REELLE, ERIGEE ARTIFICIELLEMENT A L’INTERIEUR DU CONGO

Le Poker Menteur au cœur des Grands Lacs.

La Monusco, par la voix du Représentant Spécial du Secrétaire General de l ‘Onu, M. Martin Kobler, vient de déclarer officiellement que les tirs d’obus et roquettes qui ont frappé Goma ces dernières 48 heures provenaient du territoire de la RDC et pas du Rwanda, comme soutenu par le très peu respecté porte parole du gouvernement Kabila (Voir document en annexe).

Cela constitue un camouflet sanglant aux déclarations fracassantes mais mal assumées du très folkloriques porte-parole du gouvernement démissionnaire de Matata Ponyo, M. Lambert Mende, qui , tout en dénonçant et accusant le Rwanda d’avoir bombardé, à partir de son territoire, la ville de Goma, il a ajouté qu’aucune réaction diplomatique ne sera prise contre le pays incriminé après les déclarations gravissimes de son gouvernement démissionnaire,  il faut le constater, au sens propre comme au figuré du terme.

Qui pourra prendre le gouvernement Matata au sérieux si celui-ci ne se prend pas au sérieux lui-même ?

Au delà de la diatribe sur l’origine des bombardements qui ont tué et semé la destruction dans la capital du Nord Kivu,  nous tenons à souligner ce qui suit à l’ intention de l’ opinion publique congolaise:

1. La Monusco  en général et la FIB (Brigade Spécial d’Intervention)  en particulier, ne peuvent que charger les rebelles du M23 pour les bombardements de Goma de ces derniers jours car si elles accusaient le Rwanda, elles seraient dans l’impossibilité de réagir militairement, leur mandat n’étant pas opérationnel en cas de conflit entre deux états représentés au sein des Nations Unies, la tâche de la Brigade Spéciale d’Intervention, en particulier,  étant limitée à poursuivre les groupes armées « congolais ».

2. Alors que le Chef Militaire de la Brigade d’Intervention des l’ONU, Cruz Dos Santos,  a déclaré publiquement  de ne pas être en mesure d’indiquer où provenaient les obus lancés sur Goma, Martin Kobler, Représentant Spécial du Secrétaire General de l’Onu en RDC s ‘est empressé,  par une déclaration officielle,  de charger seulement le mouvement rebelle M23 pour les obus tombés ces derniers jours sur la ville de Goma;

3. En cas d’enlisement du conflit, le déploiement de l’ONU à l’intérieur des frontières de la RDC crée, de facto, un Etat dans l’Etat qui risque de sanctionner avec le temps l’autonomie internationale des territoires contrôlés par le M23.

4. Dans la situation actuelle, la Monusco ne peut plus dénoncer l’implication rwandaise dans le conflit au Kivu car, le faisant, elle devrait renoncer au mandat « offensif »  prévu par la résolution 2098 et qui est valable exclusivement en cas de conflit interne à la RDC et certainement pas en cas de conflit international entre deux ou plus états.

5. Le système de dénonciation de l’intervention des états en soutien des mouvements rebelles tel que prévu par l’ Accord-cadre d’Addis-Abeba est manifestement en contradiction avec le rôle de la FIB: dans le cas où une déclaration de guerre (même implicite) entre états avait lieu, la Brigade Spéciale de l’ONU devrait être retirée car il  serait impossible d’envisager une prise de position de la FIB dans un conteste de guerre entre deux états et aussi et surtout, de guerre de proxy d’un rébellion soutenue par l’extérieur.

De plus, dans le système de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba, les mêmes états impliqués dans le conflit qui sévit en RDC, sont juges et parties dans le processus que l’Onu accompagne: le poker menteur des uns n’étant pas dénoncé par les autres, on voit mal des états se prononcer contre d’autres cosignataires, surtout si Kabila lui-même, au nom de la RDC,  se garde bien de le faire…

La FIB étant portée à ne pas dénoncer le soutien extérieur aux troupes rebelles pour ne pas être placée dans l’impossibilité de réagir faute de mandat dans un contexte de conflit international, le mouvement rebelle M 23 pourra continuer à contrôler son territoire pendant des années grâce au soutien extérieur que le principal observateur sur place – la Monusco – se verra bien de dénoncer.

6. Le « statu quo » est déjà une situation de partition car les troupes de l’ONU ne bougeront pas de leur position actuelle et elles ne dénonceront jamais le soutien extérieur du M23, par peur de se retrouver dans une position d’illégitimité de leur intervention  par rapport à leur mandat.

7. La conséquence de cette situation sera l’enlisement d’un conflit de basse intensité, au détriment des populations civiles, massacrées d’un côté et l’autre de la frontière invisible mais bien réelle qui a été érigée entre les territoires sous l’emprise du M23 et du Rwanda et ceux contrôlés par les FARDC et la FIB.

8. La population de Goma a bien compris qu’elle sera la première victime de ce poker menteur diplomatique: cela explique les scènes d’émeutes du 24/08/2013 dans les rues de la capitale du Nord Kivu,  qui ont débouché, encore une fois, au meurtre de 2 manifestants tués sous les balles des casques bleu Uruguayens ou bien de la police: on ne le saura jamais….

DemocratieChretienne.org

Lisez la prise de position de la Monusco sur les derniers bombardements de Goma.

#RDC La @MONUSCO affirme que les tirs de roquettes sur #Munigi ont été tirés à partir de positions #M23. pic.twitter.com/ax7v61r4XB

 ******************************

LIRE AUSSI:

SCENES D’EMEUTES A GOMA, ENCORE BOMBARDEE CE MATIN: LA POPULATION EN COLERE CONTRE LA MONUSCO ET LES « AUTORITES » DE LA VILLE

Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :