Aller au contenu principal

MESSAGE DE LA SOCIETE CIVILE SUR LE DERNIER MASSACRE PRES DE BENI

Nord-Kivu :
NOUVEAU CARNAGE EN TERRITOIRE DE BENI, ENTRE 50 ET 80 CIVILS MASSACRES EN LOCALITE DE NGITE

Ca fait la chair de poule, ce nouveau carnage enregistré entre 14 et
19h locale de jeudi 20 novembre courant. En effet des présumés
ADF-NALU ont investi les villages de TEPIOMBA et VEMBA, logeant la
rivière ANZUMA, à environs 10km-Est de MAVIVI, en Groupement de
BATANGI-MBAU, dans le Secteur de BENI-MBAU, en cheval avec le Parc
National de Virunga.

Les assaillants, vêtus en uniforme militaire ont pris d’assaut les
villages, simulant une présence-FARDC pour détourner l’attention de la
population civile. Selon les survivants que nous avons rencontré,
c’est entre 50 et 80 personnes, ceux qui étaient exécutés par armes
blanches jusqu’aux environs de 19h, le soir de jeudi dernier.

L’un des survivants dont la mère, les frères et sœurs ont été
exécutés, Mr KASEREKA KITOBI AMOS (20ans) nous a affirmé avoir vu plus
de 50 cadavres. Lui et d’autres témoins ont déclaré que chez le Chef
de Village de VEMBA, Mr KAROSE, une trentaine des personnes qui
sirotaient leur ver dont le chef de Village ont été égorgé à la
machette. Les tueurs avaient rejoint les habitants chez le Chef de
Village au tour de 13h locale et avaient bu avec eux en se passant
pour militaires FARDC avant de changer de face une plus tard.

Parmi les cibles, les civils qui revenaient de leurs champs en
direction de la localité de MAVIVI, les habitants de TEPIOMBA et VEMBA
trouvés sur place ou revenant du marché de MAVIVI pour leurs
domiciles.

Avant de s’en aller, les assaillants ont emporté des chèvres, des
poules, la récolte de cacao et des tronçonneuses. Les corps des
personnes exécutées sont encore sur le lieu des incidents, où les
FARDC viennent de se déployer. Par ailleurs, la MONUSCO effectue de
patrouille aérienne dans la zone.

Maître OMAR KAVOTA, Vice-président et Porte-parole de la Société
Civile du Nord-Kivu

Publicités
2 Commentaires Poster un commentaire
  1. Richard #

    Le Congo est pris contre le mur! Au lieu de se serrer les coudes pour trouver la solution nous nous accusons mutuellement et ça profite à l’ennemie. La stratégie de l’ennemie consiste à mettre le pays dans la confusion et il continue calmement son massacre. De toute les façons qu’on soit au pouvoir, à l’opposition ou à la société civile, personne ne gagne dans le massacre des Congolais. D’où la necessité de transcender les clivages socio-politique pour reconquerrir la paix.

    J'aime

    22 novembre 2014
  2. Lorsque les frontières du Zaïre ne sont pas protégées, cela suppose qu’il y a enguilles sous les roches. Ce n’est pas possible qu’à Beni, là où il ya plus de vulnérabilité, les massacres sont fréquents toutes les semaines. Où est la force armée congolaise? Où est la force onusienne? Où est le monde international? Ça paraît comme un mensonge de voir que cette barbarie fasse la fierté de « certaines personnes complices ». Il n’y a plus rien d’humain à ceux-là…car ils sont imbus de l’animosité. Quelle peine, les noirs africains!

    J'aime

    21 novembre 2014

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :