Aller au contenu principal

Modification constitutionnelle: l’avertissement de François Hollande /RFI

France Burkina Faso François Hollande
Publié le 21-11-2014 Modifié le 21-11-2014 à 17:33

Modification constitutionnelle: l’avertissement de François Hollande

mediaFrançois Hollande, président français.Reuters

L’actualité au Burkina Faso a été abordée ce vendredi matin lors de la remise du prix de la Fondation Chirac pour la prévention des conflits à Paris. Le président François Hollande, présent à la cérémonie, a tenu à rappeler le point de vue de la France aux chefs d’Etat qui souhaitent se maintenir au pouvoir.

Ce vendredi matin, le président français a d’abord évoqué à la tribune les liens qui unissent son pays au continent africain : « L’Afrique, elle a besoin de nous. Besoin de nous pour lutter contre le terrorisme, c’est ce que la France fait avec l’opération Barkhane. Besoin de nous pour endiguer le fondamentalisme barbare, c’est le sens de l’appui de la France à la lutte contre Boko Haram. L’Afrique, elle a besoin de nous pour prévenir les conflits et les massacres, et c’est ce que nous faisons avec les Africains eux-mêmes en RCA. L’Afrique, elle a également besoin de nous pour son développement, pour l’accès aux biens publics fondamentaux, à l’eau, à l’alimentation ».

Un discours qui s’est ensuite orienté sur l’actualité politique du continent et qui s’est transformé en un véritable avertissement du président français aux chefs d’Etat qui sont tentés de se maintenir au pouvoir :

« L’Afrique, elle a besoin aussi que l’on promeuve partout les valeurs démocratiques. Et encore ces derniers jours, la population du Burkina Faso a fait une belle démonstration qui doit, à mon avis, faire réfléchir ceux qui voudraient se maintenir au-delà du temps nécessaire à la tête de leur pays en violant l’ordre constitutionnel. Parce que ce qu’a fait la population du Burkina Faso, c’est tout simplement de faire respecter le droit et de permettre que l’on empêche de réviser une Constitution, une loi fondamentale pour une convenance personnelle ».


■ François Hollande doit se rendre à Conakry, en Guinée

Le président français l’a annoncé à l’occasion de la remise du prix décerné par la Fondation Chirac pour la prévention des conflits. François Hollande indique que cette visite s’inscrit dans le cadre des moyens engagés par son pays pour lutter contre le virus Ebola en Afrique de l’Ouest.

La France agit en Guinée où elle a installé un hôpital en Guinée forestière.
François Hollandeprésident français 21/11/2014 – par Pierre Firtion écouter
editorial&ns_mchannel=social&ns_source=twitter
VIDEO
Publicités
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :