Aller au contenu principal

BAN KI-MOON INTERPELLE A GENEVE PAR LES CONGOLAIS SUR L’ INEFFICACITE ET LA PASSIVITE DE SON ACTION EN RDC

Il était 17h20 environs quand le sud coréen sécrtaire générale de l’ONU fit son entrée dans une salle pleine comme un oeuf, il salue le public telle une satr de hollywoodienne et celui ci le lui rend bien.Accompagné de sa femme et d’une petite délégation, le secretaire générale de l’ONU prend la parole quelques minutes après son hote du jour.Il remercie les organisateurs et se lance tout de suite dans l’éloge de ses actions salvatrices, il cite comme exemple la Syrie, le Soudan, le Mali et comme si cela ne suffisait pas, il osa se vanter et se feliciter des accords d’ Addis Abeba signés par plusieurs chefs d’états en vue d’une paix durable en RDC selon ses propres mots.Une phrase de trop selon les combattants congolais de Suisse venu pour la circonstance, c’est notre soeur Bénédicte qui sera la première à l’interpeller en anglais s’il vous plaît, elle lui demande si cela était possible d’aller chercher la paix en Ethiopie sans que le peuple congolais ne soit ni consulté, ni averti, ni impliqué, notre soeur rappelle à l’ordre le secretaire d’état de l’ONU en lui faisant bien comprendre que les congolais étaient au courant de toutes leur manoeuvre visant à balkaiser la RDC, notre soeur seule femme de cette petite délégation des combattants fond en larmes et quitte la salle, l’occasion pour moi votre humble serviteur de reprendre le discours en mon compte, Je dis clairemnt à Ban Ki Moon que le Congo n’était pas à vendre et que le congolais n’allait plus jamais se laisser faire, au combattant Taty de rajouter que le Congo n’avait pas à signer des accords avec ses agresseurs même cela lui était imposé par la communauté internationale, rappelant que la RDC était representé par un usurpateur rwandais, Après ce fut au combattant Justin de dénoncer les millions de morts, de violées, et de déplacer.Plus loin une autre se fit entendre ce n’est autre que celle de notre écrivain combattant Paul, lui aussi dénonce la balkanisation de la RDC et l’hypocrisie de Ban Ki Moon.Pendant environs deux minutes on entendait que les combattants parler.On a fini par être mis dehors sans brutalité, certains d’entre nous sont quand même restés à l’intérieur il s’agit de yannick, Idra et patrick.Enfin une femme journaliste (Journal le Temps) nous a courru après pour savoir le pourquoi de notre mécontentement, on lui donna l’explication.Un policier en civil nous informa que ce fut la première que ban Ki Monn puisse être inquieté à Genève, et pour ce monsieur nous avions eu raison de nous exprimer ainsi.Ingeta, ingeta ingeta To ko wa pona Congo.

Félix Junior Mbayi Kalombo.

**********************************************************************************

Ban Ki-Moon face aux journalistes à Genève !

Ban Ki-Moon face aux journalistes à Genève !

Par Freddy Mulongo, samedi 2 mars 2013
Ce n’est pas tous les jours que Ban Ki- Moon est à Genève, ce dernier étant le siège du Conseil des droits de l’homme, le Secrétaire Général de l’ONU est à    New-York. Il est arrivé hier pour participer à la 22è Session des droits de l’homme qui a débuté le 28 février et se terminera au 22 mars 2013, qui se tient au Palais des Nations, à Genève. Les    mesures de sécurité sont drastiques. Puisque son temps est minutée et que les journalistes sommes nombreux à vouloir lui poser des questions diverses et variées. Et que cela est mission    impossible. On aurait aimé que le Secrétaire Général réponde à cette question avec ses variantes concernant la République démocratique du Congo: Quelles sont les raisons qui le poussent à croire    que l’accord d’Addis Abeba sur la paix au Congo, signé dimanche 24 février à Addis-Abeba, en Ethiopie, par onze Etats africains, est bon ? Pourquoi malgré plusieurs rapports accablants de l’ONU    sur les protagonistes et les seigneurs de guerre qui endeuillent le Congo, aucun d’eux n’est indexé dans l’accord d’Addis Abeba? Peut-on parler dans un pays comme la RDC de la paix sans la    justice juste ?

Par Freddy Mulongo, samedi 2 mars 2013

Ce n’est pas tous les jours que Ban Ki- Moon est à Genève, ce dernier étant le siège du Conseil des droits de l’homme, le Secrétaire Général de l’ONU est à    New-York. Il est arrivé hier pour participer à la 22è Session des droits de l’homme qui a débuté le 28 février et se terminera au 22 mars 2013, qui se tient au Palais des Nations, à Genève. Les    mesures de sécurité sont drastiques. Puisque son temps est minutée et que les journalistes sommes nombreux à vouloir lui poser des questions diverses et variées. Et que cela est mission    impossible. On aurait aimé que le Secrétaire Général réponde à cette question avec ses variantes concernant la République démocratique du Congo: Quelles sont les raisons qui le poussent à croire    que l’accord d’Addis Abeba sur la paix au Congo, signé dimanche 24 février à Addis-Abeba, en Ethiopie, par onze Etats africains, est bon ? Pourquoi malgré plusieurs rapports accablants de l’ONU    sur les protagonistes et les seigneurs de guerre qui endeuillent le Congo, aucun d’eux n’est indexé dans l’accord d’Addis Abeba? Peut-on parler dans un pays comme la RDC de la paix sans la    justice juste ?
http://reveil-fm.over-blog.com/article-ban-ki-moon-face-aux-journalistes-a-geneve-115830228.html
Aucun commentaire pour le moment

Commentaire :

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :