Aller au contenu principal

Il faut libérer Eugène Diomi Ndongala ! /CONGOINDEPENDANT

Il faut libérer Eugène Diomi Ndongala !

Bamba-di-Lelo

Oui, il faut que le peuple congolais se mette debout, aujourd’hui, demain et tous les jours, pour exiger et haute voix la libération, sans condition, de notre compatriote et élu du peuple Eugène Diomi Ndongala, injustement condamné par la justice congolaise. Une justice inique, instrumentalisée par le pouvoir en place au Congo Kinshasa.

pona-congo

Peuple congolais, debout ! C’est l’appel solennel que nous lance l’hymne hérité de l’indépendance du pays le 30 juin 1960. Les pères de cette indépendance ont dû donner le meilleur d’eux-mêmes. Ils ont dû se montrer solidaires entre tous les Congolais. Pour rappel, à la Table Ronde de Bruxelles, il manquait un grand leader, Patrice Emery Lumumba, qui, en ce moment-là, était encore retenu dans une prison de Kisangani. Ses pairs, à l’époque, ont exigé, de la puissance coloniale la libération immédiate de Lumumba, avant de poursuivre les pourparlers devant conduire à l’indépendance du Congo.

FREEDIOMI12

Une fois au complet, tous les leaders politiques congolais ont fait taire les intérêts partisans et tribaux pour ne viser qu’une seule chose : conduire le Congo à la souveraineté internationale, en faire un pays de liberté et de démocratie, un Congo uni et prospère au cœur de l’Afrique.

Ces vaillants pères de l’indépendance ont rêvé d’un Congo vraiment libre, se développant dans un système politique démocratique. Après ce que l’indépendance nous a donné, soit une loi fondamentale, vient la première législature, avec ses nombreuses rébellions. En dépit de tout cela, une première constitution fut rédigée et adoptée en 1964. Mais le coup d’Etat de Joseph-Désiré Mobutu a brisé l’élan de départ pour un pays vraiment démocratique ! Et c’est depuis ce temps que notre pays va clopin-clopan, au gré des présidents, passionnés de pouvoir totalitaire et sanguinaire. Un expert européen, parmi tant d’autres observateurs extérieurs qui viennent au chevet de notre pays, à pu déclarer que l’actuel président Joseph Kabila aurait tué plus d’hommes en 10 ans que n’en a tué, en 30 ans, Joseph – Désiré Mobutu !

FREE DIOMI 170414

Face à cette triste réalité, au lieu de rester passif, et d’oublier si vite, comme c’est le cas devant l’assassinat, il y a à peine quelques mois, du colonel Mamadou Ndala, de Floribert Chebeya, de Fidèle Bazana, d’Armand Tungulu, et de tant d’autres compatriotes, agir et de tout faire pour libérer Eugène Diomi Ndongala, digne fils du pays, qui porte en lui la flamme patriotique, et qui veut faire émerger le Congo des cendres de la dictature sanguinaire et impitoyable de Joseph Kabilaoublions pas que ce Joseph Kabila rêve de museler pour longtemps, tous les Congolais et de mettre au pas toutes les institutions de la République.

Maintenant que Diomi vient d’être condamné, pour une cause qu’il nie à tout instant, soit l’infraction de viol sur mineures, plusieurs de ses collègues députés l’ont trahi, au lieu de le défendre, parce qu’ils ont choisi le camp du mal, sans doute par peur ou pour satisfaire leur propre intérêt. Devant un tel comportement, au lieu que nous déplorions demain la mort programmé de notre compatriote Diomi Ndongala, il appartient au peuple, aux partis politiques de l’opposition pragmatique, dans une moindre mesure aux partis politiques de l’opposition idéologique, et à la diaspora du monde entier, de se lever comme un seul homme et de dire « non » à Joseph Kabila. Dire non à la dictature qui conduit le Congo, notre pays à la faillite économique, politique et culturelle !

Puisque Eugène Diomi Ndongala incarne les aspiration du peuple congolais, au lieu de tolérer son emprisonnement et la torture qu’il subit au nom du peuple, et au risque de sa vie, il est temps d’agir par des actes de manifestation de notre liberté civile et de lutter ainsi pour sa libération.

DIOMI MALADE2

Et si par hypothèse, l’on apprenait la mort de Diomi dans sa cellule en prison, nous serions tous complices de ce crime, pour avoir laissé, sans raison, à Joseph Kabila, le droit de décider de la vie des Congolais, à sa guise ! Surtout qu’il n’est pas Dieu tout puissant !

Congolais, jetons un coup d’œil en Ukraine, en Egypte et chez d’autres, près de nous, en Afrique du Nord, qui ont fait reculer des dictatures !

Bref, la condamnation, dans une parodie de procès, de notre concitoyen Diomi Ndongala, prouve qu’il y a une mort organisée contre les Congolais et à travers eux toutes les forces de résistance sont systématiquement liquidées. Eugène Diomi Ndongala en lui ce qui est fait aux populations congolaises dépourvues de moyens de défense, et pour la plupart des personnes constituant les populations silencieuses. Ces populations sont tuées sans procès, aujourd’hui, au Congo en grand nombre !

EUGENE DIOMI NDONGALA 1 001

Debout peuple congolais, pour que ne se présente plus, à travers le pays, d’autres persécutés-« Diomi Ndongala », et pour dire STOP à Joseph et sa chasse du pouvoir ! De toute évidence, ce que l’on fait à Diomi, c’est ce que l’on fera aux autres Congolais !

Attention ! voyez ce qui peut vous arriver, si vous continuez à croire que le Congo ne vous appartient pas, et que Joseph Kabila peut disposer librement du territoire, des richesses, et d es habitants du Congo démocratique !

Il est temps de se débarrasser de la peur !

Bamba-di-Lelo
Dr en Sciences politiques de l’UCL
Analyste des Questions politiques du Congoà
jbadil@hotmail.be

http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8849

*****************************************************

© Congoindépendant 2003-2014

 

COMMENTAIRES

Mercicongo [mercicongo@yahoo.fr] 17/04/2014 20:51:56


Ce n’est pas moi qui le dit, c’est Felix Tshisekedi qui est allé lui rendre visite qui nous le dit. * prisonnier d’un va nu pied, ilétré , incapable des’accepter en tant qu’étranger, celui qu’on appelle Kanambe congolisé Kabila * le fils de Gaston Diomi écrit aux Congolais libres. Qui l’a déjà fait depuis que ce Congo existe ? Vous me direz Lumumba. mais, il me semble que ce dernier s’adressa à son épouse et à sa * Famille*. Hélas! Diomi, le fait au nom de la liberté et surtout au nom de la dignité humaine. Kanambe et Cie croient que emprisonner un innocent , c’est emprisonner sa pensée ou sa liberté. Neni !Quel prix offrira-t-on à ce digne fils qui comme nous le savons tous, est à Makala parce qu’il a voulu au nom de la patrie valoriser le vote de notre peuple et surtout l’élu du peuple qu’est Tshisekedi wa Mulumba. Un jour, les langues se délieront et nous diront qu’en aucune fois Kanambe a été élu au Congo et par les Congolais. Merci de nous avoir montrer qu’il est temps de mettre en écrits nos mémoires et aussi montrer aux Congolais que les hommes passent mais le Congo reste. Courage Mr E. Diomi, le président de la Démocratie Chrétienne votre parti. Ingeta, nous te soutenons 

TONGA NDAKO [tongandako@yahoo.fr] 17/04/2014 23:35:06


Vous écrivez:"Ces vaillants pères de l’indépendance ont rêvé d’un Congo vraiment libre, se développant dans un système politique démocratique. Après ce que l’indépendance nous a donné, soit une loi fondamentale, vient la première législature, avec ses nombreuses rébellions. En dépit de tout cela, une première constitution fut rédigée et adoptée en 1964. Mais le coup d’Etat de Joseph-Désiré Mobutu a brisé l’élan de départ pour un pays vraiment démocratique !".

Mr Bamba arrêtons s’il vous plaît le lyrisme sur " ces vaillants pères de l’indépendance" car à part quelques rare exception, la plupart ne savait rien de la démocratie et surtout n’avait aucune expérience de la politique tout simplement. Pour la plupart, il y avait un conseiller blanc derrière qui leur dictez la finalement tout. Si ils étaient habité d’un "rêve d’un Congo vraiment libre, se développant dans un système politique démocratique", ils auraient pu se montrer humble, rester uni pour travailler dans le même esprit devant le grand défi de l’indépendance. Mais on connaît la suite et d’autres aujourd’hui ont hérité de leur exemple. 

Kolomboka [kolomboka@yahoo.fr] 18/04/2014 11:23:49


Analyse percutante. Je suis d’accord que l’on songe à réveiller la conscience collective des congolais pour un objectif commun à défendre:"libérer Eugène Diomi Ndongala" de sa prison à Makala.Ce digne fils du pays est prisonnier personnel de Joseph Kabila qui tient à le garder au secret inutilement pour taire ses légitimes revendications en faveur du peuple congolais "chosifié" par un inculte venu du néant. Diomi ne mérite pas l’abandon.A toute la communauté congolaise à le soutenir jusqu’à sa libération.

J’ai dit!

Kolomboka 

Ramazani [ramazan@gmail.com] 18/04/2014 11:33:58


Au nom des congolais de la diaspora et au mien propre, je demande au Commandant Kanambe alias Joseph Kabila de libérer notre leader Eugène des griffes de sa milice. Le traitement cruel ,dégradant et déshumanisant que Kabila fait subir à notre compatriote Diomi doit maintenant prendre fin. Y persister serait un acte suicidaire pour joseph Kabila lui même ainsi que pour tous ses collaborateurs même ceux opérant dans l’ombre.Attention parce que la consigne du début des hostilités va bientôt être donnée.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 8  346 followers

%d bloggers like this: