Aller au contenu principal

LE POSTE FRONTALIER DE KASUMBALESA AU KATANGA EN FEU: 70 CAMIONS INCENERES, DES GRANDS BRULES ET DES VICTIMES- SIMPLE CASUALITE OU BIEN CAS EXEMPLAIRE D’IRRESPONSABILITE?

MISE A JOUR DU 26/11/2014 A 12H45

LE BILAN DES VICTIMES EST DRAMATIQUE
 
Selon des sources Zimbabwéennes ( un nombre important de camionneurs étrangers dont des Zimbabwéen étant impliqués dans la tragédie de l’incendie du poste frontalier), le nombre de victimes confirmées de la catastrophe de Kasumbalesa est de 10 personnes décédées alors que 48 personnes seraient encore portées disparue.

*******************************************************************************************

Ce nouveau bilan

 

MISE A JOUR DU 25/11/2014 : L INCENDIE ENFIN MAITRISE: LES DEGATS SONT ENORMES

kasumbalesa8

kasaumbalesa 9

kasumbalesa 9

********************************************

MISE A JOUR DU 25/112014 A 7H50

On rapporte une dizaine des personnes calcinées 

kasumbalesa victimekasumbalesa 7

 

-LA PREMIERE VIDEO DU BRASIER DE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

kasumbalesa 2 kasumablesa en feu

 

Le poste frontalier de Kasumbalesa, au Katanga, est ravagé cet après midi par un grave incendie. Le poste frontalier entre la RDC et la Zambie est central dans les exportations des minerais du Katanga et pour les importations vivrières, surtout le mais.

Selon les premières informations recueillies sur place à Kasumbalesa, un camion citerne aurait pris feu occasionnant plusieurs morts et réduisant en cendres plusieurs véhicules remorques.

Selon un témoin sur place les camions en train de bruler seraient plus de 70 et aucun camion anti-incendie n ‘est opérationnel sur place. Les pertes en vie humaines et les dégâts des  véhicules brulés seraient énormes.
******************************

MISE A JOUR A 20H00

SELON CERTAINES SOURCES LOCALES LE NOMBRE DES CAMIONS INCENERES SERAIT 150.

C’ EST SEULEMENT MAINTENANT QUE LES CAMIONS DES SAPEURS POMPIERS AURAIENT QUITTE LUBUMBASHI POUR ETEINDRE LES INCENDIES MAIS LES DEGATS SONT DEJA ENORMES.  DEUX VICTIMES AURIENT ETE ENREGISTREES.

 

*****************************************

MISE A JOUR DE 20H38

RFI: En République démocratique du Congo (RDC), des dizaines de camions sont actuellement en feu à Kasumbalesa, dans la province du Katanga, à la frontière avec la Zambie. C’est un camion-citerne transportant du carburant qui est à l’origine de la catastrophe. Le feu s’est déclaré dans un parking d’environ 250 véhicules. La localité ne dispose pas d’un service de sapeurs-pompiers. Des témoins parlent de nombreux brûlés admis dans des centres médicaux.

********************************************

MISE A JOUR DE 21H14

LA RESPONSABILITE DE PACIFIC TRADING EVOQUEE PAR LES TRANSPORTEURS

 

LES SOCIETES DE TRANSPORT QUI ONT VU LEUR PARC DE CAMIONS ALLER EN FUMEE METTENT EN CAUSE  LA RESPONSABILITE DE LA TRES OPAQUE SOCIETE PACIFIC TRADING, QUI AURAIT DANS LES FAITS LE MONOPOLE DES OPERATIONS DE DOUANE A DES TAUX TRES ONEREUX ET QUI AURAIT AUSSI LA RESPONSABILITE DU GARDIENNAGE DES CAMIONS A DES TARIFICATIONS AUSSI EXHORBITANTES. CETTE SOCIETE APPARTIENDRAIT  EN REALITE A UN BARON DU REGIME . LA SOCIETE N’ AURAIT RIEN INVESTI DANS LA SECURITE DES INSTALLATIONS POUR LESQUELLES  PACIFIC  TRADING PERCOIT DES FRAIS DE STATIONNEMENT ET SECURISATION  TRES ONEREUX POUR LES SOCIETES DE TRANSPORT.
AUCUNE PRECAUTION ANTI-INCENDIE N EST PREVUE  DANS LES PARKINGS DES CAMIONS. PAS DE SAPEURS POMPIERS. PAS DE BORNES D’EAU ANTI-INCENDIE.

 

 

Pacific Trading     Juin 2010, les Douanes avaient aménagé pour 6 millions USD un terminal à Whisky à 7 KM de Kasumbalesa/Katanga. Pacific Trading obtient la gestion du site Whisky dans le but de “ maximiser les recettes de l’ ’Etat et réduire la fraude”. Les usagers sont obligés de passer par Whisky et de « payer le parking, la surveillance (10 à 28 dollars par véhicule) et bien d’autres taxes exorbitantes. La concession rapporte gros. “ Quand on soupçonne que la marchandise déclarée n’’ est pas conforme, on vous demande de payer 400 dollars pour décharger votre camion et 400 pour le recharger, soit 800 dollars pour un contrôle. On vous demande aussi 5 dollars la tonne pour l’’ ouverture d’’ un dossier à la douane” .

http://congograndbeauetrichepays.over-blog.com/article-flambees-de-niches-a-fabrique-des-riches-88478396.html

****************************************************************************************************************************

Kasumbalesa : Un incendie d’origine inconnue détruit une centaine de camions /Congoindependant

Des camions de marchandises au poste-frontière de Kasumbalesa. Photo Katanganews Selon des sources bien informées, un camion-citerne, en attente de contrôle douanier à l’entrepôt dit «Whisky», a pris feu, lundi 24 novembre à Kasumbalesa. Une localité située à une centaine de kilomètres de Lubumbashi. Les flammes se sont propagées sur plusieurs dizaines de camions en stationnement. Comme partout au Congo, les pompiers étaient introuvables à ce poste où transitent, au quotidien, des engins transportant non seulement du minerai mais aussi des produits inflammables. Bilan provisoire : 4 morts et 70 gros camions calcinés. Un désastre socio-économique aux conséquences encore difficiles à évaluer dans ce Congo-Kinshasa qui ne produit rien. Et importe tout. Les dégâts sont estimés à plus ou moins 100 millions $ US.

«Notre pays est-il poursuivi par le signe indien? Au moment où l’on parle de massacre de plus de 200 personnes, en l’espace deux mois, dans le territoire de Beni, au Nord Kivu, voilà qu’un grave incendie broie des vies humaines et détruits 70 véhicules qui transportaient des marchandises à Kasumbalesa…». L’homme qui parle est un habitué de l’itinéraire Lubumbashi-Kasumbalesa et retour. Il préfère taire sa profession. Grâce à des «amis communs», l’auteur de ces lignes a pu le joindre, lundi soir, au téléphone, dans le chef-lieu de la Province du Katanga.

L’homme dissimule à peine sa colère : «J’ai le sentiment que nous vivons des signes annonciateurs d’un grand événement…». Superstitieux ? «Absolument pas !», proteste-t-il énergiquement. Il ajoute : «Vous n’avez qu’à regarder tout autour de vous : rien ne va. Le pays va mal. Le président Joseph Kabila Kabange ne donne pas l’impulsion dont les institutions nationales sont en droit d’attendre du chef de l’Etat. Le gouvernement ne gouverne pas. L’administration et la territoriale n’administrent pas le pays. Le chef de l’Etat se tait pendant qu’on massacre les Congolais à Beni ». Pour lui, le Congo-Kinshasa a besoin d’un «électrochoc». «Seul un électrochoc pourra remettre l’Etat congolais sur le rail, pour un nouveau départ», dit-il.

Quel est sa version des faits sur le sinistre survenu lundi à Kasumbalesa? Il raconte : « Ce lundi après-midi, un camion-citerne transportant de l’essence a pris feu à l’entrepôt sous douane communément appelé « Whisky ». Le véhicule attendait de passer le contrôle douanier. Les flammes se sont propagées sur plusieurs dizaines de poids-lourds en stationnement. Le bilan provisoire est de quatre morts et 70 camions calcinés avec des marchandises d’une valeur difficile à évaluer. La cause est pour le moment inconnue.

Selon des informations recueillies auprès des sources à Lubumbashi, le poste-frontalier de Kasumbalesa est d’une «importance vitale» pour le trésor public congolais. Chaque mois, les services locaux de la DGDA (Direction générale des douanes et accises) perçoivent des taxes estimées à 90 millions $ US. Un petit calcul mental donne un montant annuel de plus ou moins un milliard de dollars. «Tout cet argent est envoyé à Kinshasa sans qu’une partie soit investie sur place, peste notre interlocuteur. Comment pourrait-on expliquer l’absence de véhicules anti-incendie dans un endroit où transitent des produits aussi dangereux que de l’essence ? Ne dit-on pas que gouverner, c’est prévoir?».

Et de poursuivre : «Je peux vous assurer que nombreux sont les katangais qui sont en colère contre le duo Kabila-Matata. Ces deux politiciens bombent le torse en se félicitant d’une croissance imminente à deux chiffres grâce aux ressources financières produites dans l’arrière-pays en général et au Katanga en particulier. Les citoyens, eux, attendent en vain une contrepartie sous forme d’investissement dans les services d’intérêt général. Plus grave, la dette intérieure reste impayée. Il faut graisser la patte à quelques mandarins proches de Kabila et Matata pour encaisser son dû».

Selon une autre source locale, les dégâts provoqués par ce drame seraient estimés à 100 millions de $ US. Ce qui représente, au bas mot, les recettes mensuelles encaissées à ce poste douanier. Au moment de boucler ces lignes, les officiels affichaient tant au niveau national que provincial observaient un silence plat.

Baudouin Amba Wetshi

 

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 10 910 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :